A-955: L’autoroute qui n’en sera jamais une

Voici donc la dernière série de photos que j’ai prises le samedi, 23 février dernier. C’est la dernière, mais pas la moindre; si je disais que le tronçon de l’A-30 de Bécancour était un tronçon oublié, celui que vous verrez ici ne prendra probablement jamais la forme d’une vraie autoroute. Cette voie devait, en principe, relier la région de Sherbrooke directement au pont Laviolette, mais pour l’instant, et probablement pour toujours, elle n’est qu’une voie qui sert à raccorder Victoriaville à l’A-20 vers l’ouest, au même titre que la route 162, vers l’est. Il s’agit de l’A-955.

116a

Vous y croyez, vous? Une autoroute avec une voie pour les motoneiges!

119a

Et voici la voie rapide pour les motoneiges; le sentier Trans-Québec 65.

122a

Un autre truc que vous ne verrez probablement jamais sur une autoroute. Un arrêt obligatoire, dans toutes les directions. Quoique cela existe ailleurs, à savoir sur le tronçon de l’A-30, qui contourne la ville de Salaberry-de-Valleyfield, et qui deviendra l’A-530, à la fin des travaux de prolongement de l’A-30 vers Vaudreuil-Dorion. Ici, c’est l’intersection de l’A-955 et de la route 122.

126a

Tout de suite après l’intersection de la route 122, on signale que l’A-955 se terminera par une intersection en T, dans 1 kilomètre.

130a

Et voilà, ça ne va pas plus loin. L’A-955 se termine ici, à l’intersection de la rue Principale, à Saint-Albert. Mais dans les faits, devait-elle se continuer plus loin? Voyons voir…

135a

Voici les fondations, bien visibles malgré la neige abondante de cet hiver qui n’en finit plus de finir, de la suite de l’A-955. Cette photo fut prise tout juste derrière les panneaux de la photo précédente. Ces fondations ne mesurent que quelques mètres, mais montrent bien que l’objectif, à l’époque, était de poursuivre la route vers Warwick.

139a

Voici le détail des fondations, à savoir le fossé de gauche, dans lequel il commence à pousser de jeunes arbres,…

133a

…et celui de droite, encore bien dégagé.

142a

Voici ce qui a probablement mis fin aux espoirs de prolongement de l’autoroute. Vous voyez la fin de l’A-955, cette fois prise de l’autre côté de la rivière Nicolet, depuis le petit rang 7, à Saint-Albert. Les deux flèches indiquent les deux poteaux qui soutiennent le feu clignotant, à l’intersection de la rue Principale. Les arbres sont ceux dont vous voyez la cime sur les quatre photos précédentes, et sont à même la falaise de la rive nord de la rivière Nicolet. En effet, à cet endroit, la rive nord de la Nicolet montre un escarpement d’une dizaine de mètres, ce qui aurait demandé un pont aux dimensions plutôt imposantes, de par sa hauteur, et aussi de par sa pente, puisque sur la rive sud, la falaise est inexistante.

C’est la nécessité de telles infrastructures qui ont mis fin, dans les années 1970, à plusieurs projets autoroutiers au Québec. Les ouvrages d’art, comme les ponts et viaducs, sont toujours les principales pièces de résistance de la construction d’un lien, qu’il soit routier ou ferroviaire. C’est l’une des principales raisons pour laquelle le réseau autoroutier québécois est – et sera pour encore longtemps – une oeuvre inachevée. Si certains projets, comme celui du nouveau tronçon de l’A-25, entre Montréal et Laval, dont les travaux ont débuté, ou encore celui de l’A-440 vers l’Île-Bizard et Kirkland, récemment évoqué par le maire de Laval, Gilles Vaillancourt, sont nécessaires pour améliorer la fluidité de la circulation, ou pour pallier à des infrastructures en piteux état, le projet de l’A-955, qui devait en principe être l’A-55 entre l’A-20 et Richmond, ne sera probablement jamais achevé.

Dans un monde où les gouvernements fonctionnent par priorités budgétaires, et où les travaux routiers coûtent de plus en plus chers, ce tronçon d’autoroute ne sera probablement jamais une priorité. Surtout que d’une part, le tronçon actuel de l’A-55, soit l’ancienne A-51, qui va de Drummondville à Richmond, puis à Sherbrooke, effectue le lien de façon remarquable, et d’autre part, la région immédiate d’Asbestos, qui devait être desservi par l’A-55 originale, n’a jamais connu le développement prévu par rapport à l’exploitation de l’amiante. Le dernier espoir industriel de cette région, Magnola, a vécu le temps d’un soupir, puis a fermé ses portes, victime de coûts de production trop élevés pour faire face à la concurrence mondiale.

Tout cela pour dire que l’autoroute 955 n’en sera probablement jamais une.

About these ads

17 réflexions sur “A-955: L’autoroute qui n’en sera jamais une

  1. Pourquoi ne la renomme-t-elle pas comme uno une route nationalcar ca n’a pas tout l’air d’un autoroute.

    J'aime

  2. Bonjour,
    Premièrement,chapeau pour tes guides

    Deuxièmement, sur mon atlas de l’amérique du nord (des publications MapArt)Ne serait…qu’une route principale!

    J'aime

  3. oups…
    je voulais voulais dire que la 955 ne serait qu’une route principale au meme titre que la 104, la 112 ect…
    Désolé pour l’erreur

    J'aime

  4. Salut richard3,
    Cette "autoroute" devrait être rétrogradé au titre de route nationale quand qu’elle n’est pas complété.

    J'aime

  5. Même sur les nouveaux atlas MapArt du Québec, l’autoroute 955, n’est même pas marquer comme une super deux mais comme une route national (112, 116, 132, etc.).

    J'aime

  6. Pourquoi pas nommer la route 155 comme route principale si elle contient des arrêts ogligatoires,des intersections et une traverse de motoneiges ? La R-155 n’existe plus entre St-Célestin et l’A-20, donc la route 955 changerait de numéro pour "155".

    J'aime

  7. Le site Les Autoroutes du QUébec disent que le DJMA est de 2840 véhicules/jour, mais certaines routes nationales ou secondaires ont un plus DJMA seulement une route secondaire (la 283) suite a des travaux ont a évalué le DJMA à 6900 véhicules/jour et de 12 000 véhicules/jour (la 204). J’avais lu ça dans un journal régional, ça vous donne une idée que les vraies autoroutes il passe des fois jusqù’à près de 300 000 véhicules/jour. Donc, la 955 n’est pas construite comme une autoroute mais n’as même pas le traffic du route secondaire !

    J'aime

  8. Mon cher Robert66, l’A-955 représente le parfait exemple d’un bout de route complètement inutile aux yeux de tout le monde, dans sa version actuelle, mais qui aurait probablement été beaucoup plus utilisé s’il avait été complété. Un calcul d’itinéraire, entre l’A-20, à Sainte-Eulalie, et la rue Notre-Dame est, à Victoriaville, réalisé sur Google Maps, donne une différence minime, entre le duo A-955/route 122, et la route 161. Selon le calcul donné, la route 161 sauve… un gros kilomètre (31,2 contre 32,2), en distance, mais prend trois minutes de plus, en temps réel (32 contre 29), que le duo A-955/route 122.

    Il faudrait vérifier si l’achalandage de l’A-955 a augmenté depuis que l’A-55 se rend jusqu’à l’A-20, car avant cette date (2006), les gens venant de la région de Trois-Rivières arrivaient à la hauteur de l’A-20 par le village de Sainte-Eulalie, et la route 161, alors ils continuaient sur celle-ci, au lieu de se taper tout l’échangeur pour prendre l’A-955. Depuis que l’A-55 est reliée directement à l’A-20, l’A-955 devient beaucoup plus intéressante, puisqu’il faut maintenant se taper l’échangeur pour revenir à la route 161. Autre point, sur une carte, la différence semble beaucoup plus grande, entre les deux parcours, qu’un seul kilomètre. Également, le MTQ indique, sur l’A-20 est, en provenance de Montréal, que la route à prendre pour aller à Victoriaville est la 161, et que l’A-955 ne mène qu’à Saint-Albert. Si la supersignalisation indiquait plutôt l’A-955, vers Victoriaville, et la route 161, vers Saint-Valère, je suis sûr que le DJMA changerait, ne serait-ce que légèrement. Finalement, l’A-955 est toujours une super-2 de première génération, c’est à dire munie d’intersections à niveau, et que sa seule différence, en bout de ligne, avec la route 161, c’est qu’il y a moins de courbes. C’est probablement pour plusieurs de ces raisons que les usagers de la route en général ne l’ont pas encore adopté.

    Si, par contre, l’A-55 avait été construite selon les plans originaux, ne serait-ce qu’en super-2, jusqu’à Richmond, elle serait sûrement plus utilisée par ceux qui ont à faire le trajet Sherbrooke – Trois-Rivières en ligne directe, ou encore le trajet Sherbrooke – Victoriaville – Trois-Rivières, et ce dans un sens ou dans l’autre. Ceux-ci éviteraient complètement l’A-20, et sauveraient ainsi du temps.

    J'aime

  9. Sur l’atlas des Transports il y a une carte du DJMA sur toute les routes numérotés et imagine toi que le traffic de la 955 à baissé de 140 véhhicules/jour.

    J'aime

  10. Les panneaux indiquant l’interdiction de marcher ou pédaler en bicyclette sur l’autoroute ne sont même pas installés après des intersections.Ça pourrait être une autre raison pourquoi on devrait dire que ce n’est pas une autoroute.J’en ai même vu un gars qui faisait de la motocross s’est engagé sur l’autoroute et un autre petit gars en bicyclette trainant son sac d’école!

    J'aime

  11. Sam,

    Est-ce un plaisanterie ce que vous dites ? Car imaginez le cas suivant : un enfant qui croit que c’est un route comme la l38 et c’est plutot une autoroute de 1ere génération. Imaginez si l’enfant se rend jusqu’à la 55 et continu tout droit, pafff; il serait mort. C’est le MTQ qui devrait prévenir ça car il y aurait des morts sur cette route à cause de pédestre ou cycliste qui sont sur la 955. Et meme continuer au dela de la 55 et se faire tuer à bout de route.

    Mais rendu à la 20, y a t-il une signalisation d’interdiction pour les vélos et piétons avant l’échangeur 20/55/955 ???

    J'aime

  12. @ Marcfp85,

    Ce n’était pas une blague,sérieux!Puis je te comprends de ce que tu m’a écrit même si j’étais conscient que le petit gars pouvait se tuer!C’est peut-être le seul chemin qu’il pouvait utiliser pour aller à domicile mais en principe c’est interdit.Comme il allait vers Saint-Samuel,il aurait pu utiliser l’un des trois rangs traversant la 955 et qui mène vers ce village.

    En répondant à la question suivante,il n’y a aucun panneau de signalisation d’interdiction avant l’échangeur. J’ai même vérifié s’il en avait un sur l’autoroute puis y en a aucun.
    En tout cas,c’est au ministère des transports de s’en occuper bien sûr!

    J'aime

  13. Ce que je ne comprends pas, c’est que pourquoi à l’intersection de l’A-955 et de la rte 122, des arrêts sont installés alors qu’à l’intersection des rte 122 et 161, ce sont des feux de circulation qui sont installés? Ça devrait pourtant être installés les feux de circulation à l’intersection de l’A-955 et de la 122,comme c’est le cas aussi à St-Célestin et St-grégoire sur la 55.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.