MTQ: La manne de 2012-13 est tombée!

À travers les politiciens qui se surpassent en conneries, et les étudiants qui se plaignent le ventre plein, nous avons eu droit à la tombée de la manne du MTQ, pour l’année budgétaire 2012-13.  Comme c’est le cas depuis plusieurs années, le tout se chiffre à environ 4 milliards$, quand on y inclut les contributions extérieures (fédéral, municipalités, organisations paragouvernementales, PPP, etc.).  Je vais tenter de vous tracer un portrait global des projets les plus importants, parmi les quelque 1600 chantiers qui feront rager les utilisateurs du réseau routier québécois.  Commençons par Montréal, et sa périphérie, puis faisons le tour des régions, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, depuis la Montérégie, en terminant par le nord.

Montréal, Laval et Laurentides

Montréal aura, comme par la plupart des années passées, la part du lion des budgets du MTQ, puisque c’est là que tout risque de tomber en ruines.  Il faut d’abord spécifier qu’il ne s’agit pas nécessairement de nouveaux chantiers, mais aussi, et surtout, de chantiers déjà commencés, qui se poursuivront dans le futur, et/ou se compléteront cette année.  Parmi les grands chantiers, rappelons bien sûr Turcot (A-15/A-20/A-720); on y parle d’un nouvel accès au site du CUSM, dont les travaux avancent beaucoup plus rondement que ceux du CHUM, mais également du maintien des structures actuelles, et du développement du projet de reconstruction de l’échangeur, le tout dépassant les 100 millions de dollars, pour cette année seulement.

Les travaux de l’autoroute Métropolitaine (A-40) viennent ensuite, au niveau des coûts, avec une enveloppe de 50 à 100M$, et comprendront la fin du réaménagement de l’échangeur des Laurentides (A-15 nord), la suite de celui de la partie nord de l’échangeur Décarie (A-15 sud), et de diverses structures de la Métropolitaine elle-même, et la reconstruction du viaduc de la voie de desserte de l’A-40, au-dessus de Décarie.

Une enveloppe de 10 à 50M$ est attribuée au réaménagement de l’échangeur Dorval (A-20/A-520), qui accumule beaucoup de retard, suite à des chicanes administratives.  Notons que le fédéral, la ville de Montréal, et Aéroports de Montréal (ADM), contribuent ensemble à hauteur de 22,7M$ dans ce projet.

D’autres chantiers, de moins de 10M$, viendront s’ajouter à ceux-ci, à savoir la réfection des structures de l’échangeur Saint-Pierre (A-20/QC-138), celle des viaducs Hickmore, et Cavendish, sur l’A-520, le renforcement du pont de l’île-aux-Tourtes, dont le budget est réparti 52%/48% avec la Montérégie, et la reconstruction de la chaussée de la Transcanadienne (A-40), en direction ouest, entre le boulevard Saint-Charles et le pont de l’île-aux-Tourtes.  Mais ce qui fera probablement le plus mal, c’est entre Montréal et l’île-Jésus, puisque l’on va procéder à la réfection des ponts Lachapelle (QC-117), Médéric-Martin (A-15), et Pie-IX (QC-125), dans lequel Laval mettra 1,482,000$, et tout cela se fera en même temps!  Wow!  Superbe travail de planification, au MTQ!  Vraiment!  À moins que ce soit parce que le temps manque pour les refaire un par un; le MTQ ne le dit pas!

Parlant de Laval, les utilisateurs du réseau routier n’y seront pas en reste; on y construira un écran antibruit, le long du côté nord de l’A-440, entre l’A-19 et la rue de Dublin.  Laval contribuera, à hauteur de 5,425,000$, au financement de ce chantier, qui durera deux ans.  Toujours sur l’A-440, on complétera la réfection du viaduc de la montée Saint-François, et à l’autre bout, on terminera le réaménagement de trois intersections, sur l’avenue des Bois (QC-148), deux chantiers qui ont débuté l’an dernier.  Les principaux chantiers comprendront aussi le viaduc du boulevard Cartier, au-dessus de l’A-15 (sur deux ans), et celui de la route 125, qui surplombe les boulevards Lite et Saint-Martin (sur trois ans), dont les travaux se mettront en branle cette année.

Sur la Rive-Nord, notons le début de la quatrième, et dernière phase du réaménagement de l’échangeur A-15/A-640, qui s’étalera sur 3 ans, ce qui nous mènera en 2015-16, rien de moins!  Au total, ce chantier aura donc duré près de dix ans!  Sur l’A-640, deux importants chantiers se termineront cette année, soit le réaménagement de l’échangeur du boulevard Arthur-Sauvé, à Saint-Eustache, qui dure depuis trop longtemps, et celui du carrefour giratoire de la route 344, à Saint-Joseph-du-Lac, tout au bout de l’A-640, entrepris l’an dernier.  Dans l’axe de l’A-15, on entreprendra la reconstruction du viaduc de la route 344, à Boisbriand (sur deux ans), dont 168,000$ proviendront de la ville, de celui de la rue de Martigny, à Saint-Jérôme, ainsi que le réaménagement de l’intersection de la rue Siméon, et de la route 117, à Mont-Tremblant.  Finalement, à Mirabel, on procédera à la réfection de chaussée, et au réaménagement de quelques intersections, sur la route 148, et sur le chemin Saint-Simon.

Montérégie

Commençons notre tour par le sud-ouest de la région de Montréal.  La Montérégie, qui a déjà ravi à Montréal la part du lion du budget du MTQ, au moins une fois, ces dernières années, verra encore une fois beaucoup de chantiers multimillionnaires sur son territoire.  Deux projets dépasseront les 50M$ cette année.  D’abord le prolongement de l’A-30, en partenariat public-privé (PPP), se poursuit, entre Vaudreuil-Dorion et Châteauguay.  L’ouverture de cette nouvelle voie rapide devrait avoir lieu en décembre de cette année.  Notons que le gouvernement fédéral y injecte 305M$.  L’autre grand projet, celui du prolongement de l’A-35, entre la frontière américaine et Saint-Jean-sur-Richelieu, avance aussi, mais prendra quelques années encore avant d’arriver à terme.

Parmi les projets dotés d’une enveloppe de 10 à 50M$, il y a le pont de la rivière Richelieu, entre Chambly et la ville de Richelieu, sur l’A-10, dont la réfection se poursuit, le réaménagement de l’échangeur A-20/A-25/QC-132, à Longueuil, et la réfection du pont Honoré-Mercier (QC-138), à Kahnawake.  Deux nouveaux chantiers s’ajouteront à ceux-ci, à savoir celui de la reconstruction des viaducs de l’échangeur A-20/A-30, à Boucherville, et celle des ponts de la voie du CP, et de la rivière Rigaud, sur l’A-40, dans la municipalité du même nom.

Parmi les chantiers moins dispendieux, mais tout aussi importants, notons celui des ponts et viaducs de la rivière l’Acadie, et des chemins Salaberry, et Bellerive, sur l’A-10, à Carignan, celui du viaduc du chemin du Fer-à-Cheval, au-dessus de l’A-20, à Sainte-Julie, maintes fois attaqué par des camions au chargement trop haut, ces dernières années, et dans lequel la ville de Sainte-Julie contribue pour 2,105,000$, et la reconstruction du pont de l’île Thomas, qui fait franchement peur à voir, pont situé tout juste à l’ouest du pont de l’île aux Tourtes, sur l’A-40, à Vaudreuil-Dorion.

Estrie

Plusieurs chantiers, en Estrie, cette année, le plus gros étant bien sûr celui du prolongement de l’A-410, entre l’échangeur du boulevard de l’Université et celui de la rue Dunant.  Parmi les chantiers de moins de 5M$, notons l’ajout d’une voie, sur l’A-10, et l’A-410 et l’A-610, l’ajout d’une nouvelle chaussée, et la construction d’un pont d’étagement, sur cette dernière, ainsi que la reconstruction du pont de la route 255, sur la rivière Saint-François, à Dudswell.

Centre-du-Québec

Dans cette région, trois chantiers dépasseront les 10M$, cette année.  D’abord, un que l’on attend depuis longtemps, là-bas, celui de la construction d’un échangeur autoroutier à l’angle de l’A-55 et du chemin des Acadiens, à Bécancour, site où de nombreux accidents mortels ont eu lieu, ces dernières années.  On procédera aussi à la reconstruction du pont de la rivière Saint-François, sur la route 132, entre Saint-François-du-Lac et Pierreville.  Le troisième grand chantier comprendra la reconstruction, et l’élargissement, du viaduc du boulevard Lemire, sur l’A-20, à Drummondville.

Chaudière-Appalaches

Deux chantiers importants sont programmés, soit celui de la réfection des joints du tablier du pont Pierre-Laporte, sur l’A-73, à Lévis, et celui de la reconstruction de l’A-20, sur 6,4 km, en direction est, depuis un point situé à 500 mètres de l’échangeur 291, à Saint-Apollinaire.  La liste du MTQ ne fait toutefois aucune mention des divers travaux sur l’A-73, qu’il s’agisse du doublement de l’autoroute, entre Sainte-Marie et Beauceville, ou encore du prolongement de Beauceville à Saint-Georges.  Peut-être un oubli, de la part des fonctionnaires?  Les bonzes du MTQ n’en seraient pas à leur premier oubli; souvenons-nous de celui du kilomètre manquant, dans le projet du métro de Laval.

Bas-Saint-Laurent

On note seulement deux chantiers dotés d’enveloppes entre 5 et 10M$, à savoir la suite de la reconstruction de la route 132, à Saint-Joseph-de-Lesage (contribution de la municipalité de 200,000$), et à Mont-Joli (contribution municipale de 30,000$), ainsi que celle de la route 195, à Saint-Rémi-de-Matane, également commencée l’an dernier.  Pourtant, tout est loin d’être terminé, en ce qui concerne l’A-85, vers la frontière du Nouveau-Brunswick, ou encore de l’A-20, en super-2, vers Trois-Pistoles.  Aucune mention de ces deux axes, dans la liste régionale du MTQ!

Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine

Là-bas, un seul projet de plus de 5M$, soit celui de la reconstruction de la route 132, à Listiguj, mais les chantiers de moindre importance seront nombreux, comme dans toutes les régions du Québec, d’ailleurs.  On ne fait pas mention de la construction du nouveau pont du chenal du Havre-aux-Maisons, sur la route 199, aux Îles-de-la-Madeleine; peut-être que ce projet est encore en phase d’élaboration.

Côte-Nord

Dans cette région en effervescence, où l’on effectue d’énormes investissements, les projets routiers sont nombreux.  Notons cinq projets dont le budget dépasse les 10M$; le contournement du village de Longue-Rive, sur la route 138, l’asphaltage de cette même route, entre la limite ouest de Baie-Johan-Beetz et le pont de la rivière Aguanish, dans la municipalité du même nom, le prolongement de la route 138, entre Kegaska et Vieux-Fort, dans les municipalités de Côte-Nord-du-Golfe-du-Saint-Laurent, et de Gros-Mécatina, ainsi que deux projets distincts, qui consistent en l’asphaltage de près de 80 kilomètres de la route 389, à Rivière-aux-Outardes, et à Rivière-Monchalagane.

Saguenay – Lac-Saint-Jean

Une autre région où les petits chantiers seront nombreux, le Saguenay – Lac-Saint-Jean travaillera sur deux projets plus importants, dotés d’enveloppes dépassant les 10M$; le prolongement de l’A-70, vers l’est, entre sa fin actuelle et le chemin de la Ligne-Bagot, et la reconstruction du pont Carbonneau, sur la route 169, à Saint-Félicien.  Parmi les chantiers moins dispendieux, mais quand même importants, soulignons la réfection du pont Dubuc, sur la route 175, dans le secteur Chicoutimi de la ville de Saguenay.

Capitale-Nationale

Ce nom, pondu à l’époque où le parti québécois était au pouvoir, désigne la région de Québec, et dans cette région, les chantiers ne manqueront pas, en 2012-13.  Mentionnons celui du doublement de la route 175 à quatre voies divisées, dans la Réserve faunique des Laurentides, et du prolongement de l’A-73, à Stoneham-et-Tewkesbury, qui se poursuit cette année, et dans lequel le gouvernement fédéral met 1,055,000$.  Cinq autres chantiers profitent d’enveloppes entre 10 et 50M$; le réaménagement des bretelles de l’échangeur Wilfrid-Hamel, sur l’A-73, dans lequel la ville de Québec contribue à hauteur de 6,6M$, celui de l’échangeur A-440/A-740, qui se poursuit (131,000$ de la ville de Québec), la reconstruction du viaduc du chemin de fer, et de l’avenue Blaise-Pascal, sur l’A-540, viaduc que l’on élargira de 4 à 6 voies, l’aménagement d’une voie réservée sur l’A-740, ainsi que la poursuite du réaménagement de la Côte du Calvaire, de 2 à 4 voies, sur la route 138, à Saint-Aimé-des-Lacs, à l’ouest de Clermont.

Mauricie

En Mauricie, pas de grands chantiers coûteux, mais beaucoup de chantiers, quand même.  Retenons trois projets de plus de 5M$, soit la réfection du tablier des viaducs du boulevard des Récollets, sur l’A-40, et de celui du pont Duplessis est, sur la route 138, tous deux à Trois-Rivières, ainsi que la reconstruction de quatre ponts, et la réfection de la chaussée de la route 138, entre la limite de Saint-Barthélémy et le début de la zone urbaine de Maskinongé.  Notons également, parmi les autres chantiers, des réfections de chaussée sur l’A-40, en direction est, d’abord à Batiscan, de part et d’autre du pont de la rivière Champlain, et à Yamachiche, entre les sorties 174 (QC-138) et 180 (QC-153).

Lanaudière

L’essentiel des grands chantiers de cette région se passera le long de l’A-40; à L’Assomption, entre les routes 341 et 343, la réfection de la chaussée vers l’est (plus de 10M$), par superposition de dalles en béton de ciment (SDBC), méthode utilisée entre Saint-Sulpice et Lavaltrie, par les années passées, qui consiste à installer des dalles de béton par-dessus la chaussée d’asphalte existante.  Ce chantier montrera, encore une fois, la connerie humaine appliquée au MTQ; l’an dernier, on a démantelé les voies de service de la sortie 108, qui desservaient les routes 341 et 343, pour remodeler le tout en deux sorties distinctes, à savoir la sortie 106, pour la route 341, et la sortie 110, pour la route 343.  Si l’on avait laissé les voies de service en place, on aurait pu refaire les deux chaussées à la fois, en faisant passer la circulation sur les voies de services.  Mais non; on va faire des réaménagements de voies, en 3/1, comme pour les deux chantiers entre Saint-Sulpice et Lavaltrie, et on va étirer tout cela sur deux ou trois ans!  Tout pour faire chier les utilisateurs de l’A-40! Bravo!

À Saint-Sulpice, on va procéder à la suite des travaux d’aménagement d’un poste de contrôle routier, pour la SAAQ, en direction ouest (entre 5 et 10M$), toujours sur l’A-40, dans une partie des voies de service démantelées.  Parmi les chantiers de moins de 5M$, il y a la fin des travaux de réfection de la chaussée ouest, par SDBC, entrepris l’an dernier, à Saint-Sulpice, la réfection du système d’éclairage, entre le pont Benjamin-Moreau et la rue Valmont, à Repentigny, ainsi que celle des viaducs de l’A-640, et du boulevard Industriel, respectivement à Terrebonne et à Repentigny, le tout encore sur l’A-40.  On procédera également – enfin! – au réaménagement de l’intersection des routes 158 et 345, à Sainte-Geneviève-de-Berthier, là où 5 travailleurs ont perdu la vie lors d’une collision avec un autobus scolaire, il y a de cela environ un an.  L’intersection sera transformée en carrefour giratoire.  Aussi, au moins l’un des ponts de la route 158, à La-Visitation-de-l’Île-Dupas, sera refait.

Outaouais

Nous enjambons les Laurentides, que l’on a couvert plus tôt, avec Montréal et Laval, pour continuer notre tour en Outaouais, où deux chantiers très importants sont en cours, à savoir celui – à couper le souffle – du prolongement de l’A-5, sur 6,5 kilomètres, entre le ruisseau Meech et le contournement de Wakefield (QC-366), dans lequel le fédéral investit 25,9M$, et celui du « chaînon manquant » de l’A-50, entre Thurso et Montebello, sur une distance de 24 kilomètres, qui devrait en principe laisser passer ses premiers véhicules à l’automne de 2012.  S’ajouteront à ceux-ci de nombreux chantiers locaux et régionaux.

Abitibi-Témiscamingue

Dans cette région-ressources, trois chantiers importants seront en cours.  Celui de la reconstruction du pont Desmarais, sur la 1ère Avenue, à Amos, dans lequel la ville d’Amos met 36,000$, remporte la part du lion du budget du MTQ, en Abitibi, avec une enveloppe de plus de 10M$.  Viennent ensuite deux chantiers dont l’enveloppe contient entre 5 et 10M$, tous deux situés à Rouyn-Noranda; l’asphaltage de la route 117, incluant les accotements, sur 11 kilomètres, depuis le chemin du Mont-Brun vers l’ouest, dans le secteur McWatters, et celui de la voie de contournement de Rouyn-Noranda, dans lequel on procédera, cette année, à l’élaboration des plans et devis, au déplacement de services publics, ainsi qu’à l’acquisition et au déboisement de terrains.

Nord-du-Québec

La région du Nord-du-Québec fait l’objet d’investissements massifs du gouvernement du Québec, dans le cadre du Plan Nord, et cela se répercute dans les projets du MTQ.  Deux chantiers dépasseront les 10M$, en 2012-13, soit la reconstruction du pont de la rivière Coigny, et de ses approches, sur la route 109, dans la municipalité de la Baie-James, et surtout le prolongement de la route 167, sur pas moins de 182 kilomètres, vers les monts Otish, afin de desservir les nouvelles mines, au nord de Chibougamau.

Conclusion

En fait, le MTQ a fait comme à chaque année, avec sa liste de projets, c’est à dire qu’il éteint des feux, tout en tentant de rattraper le temps perdu, en ce qui a trait au développement du réseau routier.  Certaines annonces sont carrément du tape-à-l’oeil, comme celle du prolongement de la route 138, de Kegaska à Vieux-Fort; comment pourrait-on construire une route, avec environ 10M$, qui relierait deux villages séparés par environ 300 kilomètres, à vol d’oiseau, dans un territoire entrecoupé par des rivières qui ressemblent à des fleuves?  Elle aura beau être en gravier, il n’en demeure pas moins que certains ponts, sur cette route, coûteront au-delà de 10M$ pièce!

Bref, vous pourrez voir toutes les listes régionales, ainsi que d’autres informations, en cliquant sur ce lien.  Vous pourrez ainsi en tirer vos propres conclusions.

About these ads

17 réflexions sur “MTQ: La manne de 2012-13 est tombée!

  1. Bonjour Richard, continue votre bon travail! J,espere que le mtq ferront de la marquage de la chaussee avec un epoxy retroreflective en montegregie cette annee. Autouroute 15 de la frontiere de New York jusqu, a Candiac et la route 132 de Kanhawake vers Candiac egalement et Autoroute 20 sont en pitre etat.Les lignes sont peu visible et memes absent a plusieurs endroits.

    J'aime

  2. Juste à espérer que la manne ne sera pas tari en 2013-14 dépendant de qui sera élu. ;-)

    Une note hors-sujet, à propos de la Montérégie et de l’Estrie (Cantons-de-l’Est), il y avait eu une mention d’un corridor routier reliant le Vermont avec la A-10 et la A-20 via soit St-Hyacinthe, soit Drummondville et Acton Vale http://www.journaldemontreal.com/2012/01/23/une-nouvelle-autoroute
    Ainsi que le lien vers le Nouveau-Brunswick en passant par le nord du Maine

    http://www.cyberpresse.ca/la-tribune/sherbrooke/201203/06/01-4503163-nouveau-brunswick-estrie-une-autoroute-jugee-essentielle.php

    Reste à voir si ça verra la lumière…

    J'aime

  3. Diète de lion… En tout respect, parler de « part du lion » pour Montréal fait abstraction du fait qu’assurer une alimentation adéquate pour un lion requiert un apport largement supérieur à ce qu’il faut pour nourrir un chat! En proportion, par ex. sur une base per capita, les dépenses du MTQ à Montréal sont manifestement très inférieures à la moyenne. Et la carence apparait encore plus grande lorqu’on considère qu’une très grande part desdites dépenses sont attribuées à la réfection (nécessité oblige), ce qui laisse très peu de ressources pour améliorer la capacité du réseau routier de MTL. Ainsi, nombre de projets pourtant cruciaux sont (encore) reportés aux oubliettes, par ex. Cavendish, Notre-Dame. Il en va de même dans nombre de « régions », y compris celles qui jouxtent MTL: projets majeurs « étirés » sur plusieurs années, et surtout réseau secondaire (les séries QC-200 et QC-300) qui sont encore des rangs de campagne, étroits, dangereux et surchargés. Y a pas de quoi célébrer (même si c’était encore « pire » avant.

    J'aime

  4. @ brian:

    Si le marquage ne dure pas longtemps, chez nous, ce serait parce que la peinture utilisée est meilleure que l’ancienne… pour l’environnement! La sécurité, on s’en fout, du moment que l’on travaille pour l’environnement! Merci pour votre commentaire, brian!

    @ Stéphane Dumas:

    La route 139, entre Granby et Cowansville, a une emprise suffisamment large pour construire une seconde chaussée; c’est la candidate idéale pour un doublement, selon moi! Quant à l’autoroute privée, entre Sherbrooke et Calais, dans le Maine, j’y croirai quand je verrai les travaux de mes yeux!

    @ Pierre 18:

    Votre texte était à la bonne place! Aussi, j’ai retiré la demande.

    Sur le fond, vous avez tout à fait raison! La région de Montréal est en retard de 25 ans minimum, sur le développement de son réseau routier supérieur, et les investissements effectués présentement servent seulement, ou presque, à empêcher le « vieux bâti » de s’écrouler! On développe le réseau routier autour de Montréal, mais pas dedans; par exemple, les améliorations aux échangeurs des Laurentides, et Décarie, qui coûteront entre 50 et 100M$, cette année seulement, n’apportent, pour unique amélioration, que d’éliminer les sorties à gauche! Aucun accroissement de capacité! En fait, si le MTQ met de 3 à 4G$ par an, dans le réseau routier, depuis environ 5 ans, ce n’est pas par grandeur d’âme; c’est parce que le MTQ éteint des feux! Il court, à gauche et à droite, afin d’être certain que rien de s’effondre. Mais parfois, ils en échappent une, quand même; on l’a vu, l’été dernier, avec les histoires de paralumes.

    J'aime

  5. La 73 a été annoncée de manière séparée par Robert Dutil, ça va ainsi:

    123 M$ pour prolonger et doubler les voies de l’autoroute et pour la réfection de routes dans Beauce-Sud. Près de 102 M$ iront directement dans la 73 (prolongement et doublement). Le doublement ne serait qu’entre St-Joseph et la Route Baptiste-Maheux, donc pas tout-à-fait Vallée-Jonction… Le prolongement de Saint-Georges jusqu’à Notre-Fame-des-Pins seulement, (possiblement rien pour de là vers Beauceville.)

    Les contrats restants seraient accordés en 2013 et le Ministre s’est avancé pour déclarer 2014 la date de fin des travaix, 4 voies de Ste-Marie à Saint-Georges…. c’est optimiste!!

    J'aime

  6. Parlant de la route 175, j’ai repéré cet article sur Cyberpresse http://www.cyberpresse.ca/le-quotidien/opinions/carrefour-du-lecteur/201202/22/01-4498603-un-pan-dhistoire-oublie.php où un lecteur au nom de Marcel Audet a suggéré de nommer la 175 « Autoroute Salaberry » pour commémorer le bicentenaire de la bataille de 1812 où une garnison britannique commandé par le général Salaberry avait combattu une invasion américaine. http://www.cyberpresse.ca/le-quotidien/opinions/carrefour-du-lecteur/201202/22/01-4498603-un-pan-dhistoire-oublie.php

    L’idée est intéressante quoique le nom « Boulevard Talbot » en l’honneur d’Antonio Talbot risque de tomber dans l’oubli…Et je dois confesser que j’avais pensé aussi, même si je n’ai pas les mêmes idées socio-politiques, à renommer la route 175 en l’honneur du regretté Jack Layton mais je crois que ça risquerait de déplaire à certaines personnes du Sagunay/Lac-St-Jean. ^_^;

    J'aime

  7. J’ai marqué 2 fois l’adresse de l’article sur Cyberpresse. Désolé pour ce petit inconvénient. -_-;

    J'aime

  8. Salut les boys! Ca fait longtemps..

    Pour ce qui traite de la developpement du reseau routier montrealais, j’ai eu la chance aux derniers mois de passer un peu de temps dans la region torontoise. Le gouvernement ontarien pour assez longtemps est solidement de gauche (Liberal) avec tout le tralala anti-auto qui suit.

    Malgre cela, les ajouts majeurs a la capacite routiere au Toronto et ses environs se poursuivent comme toujours.

    Un exemple tres important et actuel – l’autoroute 401 a Mississauga est en train d’etre reconstruit d’une autoroute typique de 6 voies, a une autoroute collectrice-expres de 12 voies (effectivement un prolongement des 12 voies existantes vers l’ouest). Ils ont aussi ajoute une voie ici et la ailleurs sur la 401 ce qui est tres bienvenue.

    Sur l’autoroute Queen Elizabeth Way, ils ont reconstruit l’autoroute completement entre les deux 403 pour ajouter une voie reserve aux covoiturage (donc 1+3 voies de chaque bord) et des accotements genereux (cela dit, ce sera de loin mieux de mettre 5 voies libres et des accotements normaux de chaque bord…)

    Il y a aussi en train de planification de construire deux autoroutes nord-sud a l’est de la GTA (West Durham Link / East Durham Link) pour raccorder la nouvelle extension de l’autoroute 407 vers l’est avec l’autoroute 401.

    Ce n’est pas a mentionner les autres developpements dans leur reseau autoroutiere dans les derniers 20 ans, comme la 410, 403 (Mississauga), prolongements du collectrice-expres sur la 401, ameliorations a la 427, construction de la 407, prolongement de la 400 vers le nord, etc etc.

    Pourtant a Montreal, en 20 ans on a eu la construction des voies rapides sur la 440 autour de 1994, et le pont de la 25 (2011).

    Maintenant que j’ai retourne a Montreal c’est tellement evident comment notre reseau, et nos autoroutes elles-memes sont desuetes en matiere de leurs capacites / niveaux de construction et les chainons manquants… c’est un peu plus que ridicule de comparer cela: http://g.co/maps/zr2uf avec notre: http://g.co/maps/p4uqu

    aiieee!

    J'aime

  9. @Cyrus

    Toronto avait eu un projet de réseau autoroutier encore plus ambitieux avec des projets qui fut annulés dû à une opposition intense comme la Spadina expressway (un tronçon fut construit et connu sous le nom Allen Road) et la Scarborough expressway (aussi connue sous le nom Gardiner Expressway extension)
    http://www.transittoronto.org/spare/0019.shtml ainsi que d’autres comme Crosstown Expressway, Richview Expressway

    http://en.wikipedia.org/wiki/Cancelled_expressways_in_Toronto

    Pour la section de la 401 à 12 voies, il manque un tronçon entre la 409 et la 427.

    À Winnipeg, il y a avait eu aussi un projet d’autoroutes qui fut cancellé, la route de ceinture Perimeter Highway (MB-101 et TCH-100) a un mélange d’intersections, échangeurs et passages à niveau. L’autoroute Disraeli est simplement un petit lien liant la route Henderson vers le centre-ville

    http://winnipegonegreatcity.blogspot.ca/2012/03/disraeli-freeway-story-is-full-of-holes.html

    J'aime

  10. Pour l’intersection à Mont-Tremblant(St-Jovite) de la route 117 avec la rue Siméon, le ré-aménagement sera un carrefour giratoire http://www.hebdosregionaux.ca/laurentides/2012/03/05/mont-tremblant-aura-ses-carrefours-giratoires-sur-la-117

    Disons que je ne suis pas chaud à l’idée d’un giratoire à cette endroit alors qu’un échangeur aurait plus de bon sens surtout avec une route comme la route 117. J’ai l’impression qu’on aura droit à des vidéos avec un langage coloré « poliitiquement incorrect » comme celle-ci.

    J'aime

  11. Bonjour,
    Savez- vous que lors de la premiere phase de réfection du pont de la riviere richelieu vers 2010, le cout du projet fut evalué à +/- 25 million et cela uniquement pour la voie en direction est !!!
    Savez-vous aussi que l’entrepreneur Simard & Beaudry n’a pas terminé cette réalisation !!!
    Que les travaux incomplet à 25% restant à faire ont été abandonné par Simard et Beaudry et que le M.T.Q. a caché cette défaillance!!!
    C’est un an et demi plus tard qu’ un nouvel entrepreneur a obtenu un contrat total de la voie direction ouest qui incluait cette partie de la voie est.
    Le montant total dépassait de loin le 25 million.
    Selon la commission Charbonneau, Simard & Beaudry semble etre dans les collusions avec plusieurs donneurs d’ouvrage.
    La Ville de Montréal et peut etre la pour ce pont avec le M.T.Q. !!!

    Faut faire enquete la dessus.
    Il y a surement anguille sous roche.

    Si possible, si vous connaissez un contact à la Commission Charbonneau pour remettre cette question!!!

    Un résident de Richelieu
    Merci

    J'aime

    • Bonjour, M. Parent.

      Jusqu’à tout dernièrement, Simard-Beaudry/Louisbourg était plutôt la compagnie qui reprenait les travaux commencés par des entreprises qui tombaient en faillite. Que l’on pense au pont Charles-de Gaulle, sur l’A-40, il y a une dizaine d’années, et plus récemment, à la réfection de l’échangeur de Saint-Eustache (boulevard Arthur-Sauvé), sur l’A-640.

      Par contre, suite à ce que l’on sait maintenant, les compagnies de Tony Accurso ont aussi été obligées d’abandonner divers chantiers. Le pont de la rivière Richelieu, sur l’A-10, en fait partie; le chantier fut commencé trop tard, au cours de l’année, et ils se sont fait prendre par l’arrivée de l’hiver. Les travaux ont dû être repris par une autre entreprise. Une situation semblable s’est produite sur le chantier de l’échangeur A-15/A-640, aux limites de Sainte-Thérèse, et de Blainville. Les travaux furent commencés il y a presque 10 ans, tout juste après la fin du chantier de l’échangeur du boulevard Taschereau. Mais comme Accurso fut disqualifié, c’est un nouveau consortium qui a entrepris la dernière phase des travaux, qui dureront jusqu’à la fin de 2014.

      En ce qui a trait à la commission Charbonneau (Commission d’enquête sur l’octroi et la gestion des contrats publics dans l’industrie de la construction, ou CEIC), vous pouvez communiquer avec eux au 1-855-333-CEIC (1-855-333-2342), ou leur écrire à l’adresse suivante:

      http://www.ceic.gouv.qc.ca/ecrivez-nous.html

      Merci pour votre visite, et revenez quand vous le voulez.

      Richard3

      J'aime

Les commentaires sont fermés.