Le Québécois libre: Rempli de lectures intéressantes, cette semaine

Je suis abonné au magazine web Le Québécois libre depuis un bon bout de temps. Comme dans n’importe quel courant de pensée, certains tenants du courant libertarien sont plus extrêmes que d’autres, déjà que le libertarianisme est un amalgame de divers courants de droite. Mais cette semaine, le numéro 241 de ce webzine contient entre autres trois lectures très intéressantes.

Voici d’abord un texte de Serge Rouleau, intitulé Éthanol: Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas. L’article est un excellent exemple de ce que Frédéric Bastiat (1801-1850) expliquait dans un pamphlet publié il y a pourtant plus de 150 ans.

Un autre lien, celui-là vers un billet de Martin Masse, dans le même numéro du Québécois libre, explique que le dollar américain se dégonfle par rapport non seulement au dollar canadien, mais à la très grande majorité des devises mondiales.

Finalement, un article plus étoffé, écrit par Jean-Louis Caccomo, et intitulé Campus bloqués, résume la situation complètement absurde qui prévaut dans les universités françaises. L’image qui en ressort illustre à merveille ce qui arriverait si le Québec succombait aux requêtes des étudiants pour la gratuité des études universitaires, déjà que les frais maintenus artificiellement bas tendent à amener les universités québécoises, lentement mais sûrement, vers la même situation.

Bonne lecture.

Publicités

Une réaction sur “Le Québécois libre: Rempli de lectures intéressantes, cette semaine

  1. pour l’éthanol, en particulier l’éthanol extrait de maïs ne fait pas le poids comparé à celle qui est extrait de graminées comme la panic érigé http://www.cyberpresse.ca/article/20071102/CPACTUALITES/711020939/7118/CPVOIXEST ou encore l’éthanol cellulosique extrait de déchets urbains, rebuts forestiers et agricoles http://www.infosdelaplanete.org/2015/l-ethanol-cellulosique-prix-de-l-espoir.html ou encore d’autres alcools comme le butanol plus prometteurs que l’éthanol de maïs

    Et Jean-Louis Caccomo a visé en plein dans le mille avec le texte des « Campus bloqués », dommage que les « rednecks-gauchistes » comme le prof Lauzon et cie ne trouvent pas encore le chemin de Damas.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.