Patience, Saint-Lin, patience

Je vous montrais, il y a quelques temps déjà (nous arrivons en novembre?), le pont temporaire de Saint-Lin, qui sert de lien d’urgence aux usagers des routes 335 et 337, ainsi qu’aux résidents de la place qui peuvent ainsi accéder plus facilement à l’autre moitié du village. Voici maintenant des photos de la raison pour laquelle ils doivent tant patienter.

Chantier du pont de Saint-Lin

Vue du côté sud du chantier du pont du village. Comme on peut voir, ça avance lentement.

Chantier du pont de Saint-Lin

Autre vue du côté sud, cette fois depuis le parc André Auger. On voit ici la structure temporaire aménagée pour permettre aux travailleurs de bien faire leur travail.

La passerelle temporaire pour les piétons

La passerelle, flottante et brinquebalante, qui permet aux piétons de traverser la rivière de l’Achigan. Du côté sud, elle est au niveau du sol,…

L’escalier de la passerelle, côté nord.

…mais en arrivant du côté nord, attendez-vous à monter quelques plusieurs marches afin d’atteindre le plancher des vaches.

Le chantier du pont, vu de la passerelle

Le chantier du pont, vu de la passerelle. Eh oui, je m’y suis risqué. Sur la passerelle, pas sur le chantier!

Côté nord du chantier, vu de la passerelle

Cette fois, on voit très bien que ce n’est pas demain la veille de l’ouverture du nouveau pont du village, le côté nord du chantier ne pouvant toujours pas recevoir les poutres.

Le chantier du pont, vu du côté nord

Vue du chantier, du côté nord. Excusez-moi pour le poteau, mais c’était ça ou des branches encore très feuillues qui bloquaient la vue.

Le chantier, vu du côté nord

Autre vue du côté nord du chantier du pont du village de Saint-Lin. On doit se rendre à l’évidence que ce pont n’ouvrira probablement pas avant l’été de 2008.

Le plus cruel de l’histoire, c’est qu’au début, le pont existant devait rester ouvert à la circulation pendant la construction du nouveau pont, comme on le voit assez souvent un peu partout, par exemple avec le pont de l’île Charron, sur l’autoroute 20, à Boucherville. En cours de travaux, le MTQ a déclaré qu’il fallait tout fermer, le danger étant trop grand. Alors du jour au lendemain, les gens de Saint-Lin se sont retrouvés sans lien inter-rives. Au moins, le pont temporaire leur permet de se rendre de l’autre côté de la rivière de l’Achigan par un détour de moins de 5 kilomètres.

Publicités