Corruption alléguée: Laissons travailler la police!

Nous le savons tous, maintenant; plusieurs intervenants ont demandé une commission d’enquête sur les allégations de corruption, dans l’industrie de la construction.  C’en est presque devenu une mode.  Même le président du syndicat des policiers de la SQ a demandé une telle commission; a-t-il si peu confiance dans les capacités d’enquête de ses propres membres?

L’actualité de cette semaine nous donne un exemple frappant que la police peut très bien arriver à des résultats concluants, à partir du moment où on laisse les limiers faire leur travail.  L’ancien maire d’Outremont, Stéphane Harbour, ainsi que deux complices, furent arrêtés, et sont maintenant accusés d’abus de confiance et de fraude, notamment.  En tout, ce sont 27 chefs d’accusation qui sont portés, dont 9 contre Harbour, dix contre l’ancien directeur de l’arrondissement, Yves Mailhot, et 13 contre l’adjoint de celui-ci, Jean-Claude Patenaude.  C’est à la suite de la requête d’une conseillère de la ville, le 19 octobre 2007,  que le SPVM avait entrepris une enquête, laquelle fut remise à la SQ, quelques jours plus tard.

Cette conseillère municipale, c’est nulle autre que Noushig Eloyan, qui était chef de l’opposition à la ville de Montréal, à l’époque.  Dans cet article, de LCN, elle dit qu’il ne faut pas avoir peur de dénoncer les irrégularités que l’on constate, dans l’administration gouvernementale.  Au sujet de cette affaire, elle dit avoir demandé de nombreuses explications, sur les irrégularités soulevées à l’hôtel de ville d’Outremont, et à chaque fois, elle s’être heurtée au mutisme du maire Gérald Tremblay.  Elle a donc refilé le tout aux policiers.  Je veux bien croire qu’ils y ont mis deux ans et demi, mais au moins, ce ne fut pas inutile.

Alors à tous ceux qui déchirent leur chemise, pour obtenir une commission d’enquête, sur l’industrie de la construction, je réponds « Laissez travailler l’escouade Marteau! »  Les résultats pourraient être surprenants.

Publicités

4 réactions sur “Corruption alléguée: Laissons travailler la police!

  1. Je suis convaincu qu’ils vont attrapper beaucoup de petits poissons. Moi, c’est les gros qui m’intéressent.

    J'aime

  2. Évidemment, tout le monde voudrait les gros poissons dès la première semaine de l’enquête. Je voudrais aussi gagner 2000$ par semaine tout en continuant à dormir, le matin.

    Il faut différencier le rêve de la réalité, là-dedans comme dans n’importe quoi, monsieur Laplante. Une enquête policière est longue, pénible, et en plus, ne fait pas de bruit, au niveau du public, contrairement à une commission d’enquête, qui fait beaucoup de vagues, qui est souvent télévisée, mais qui ne donne pas grand chose, malgré les millions$ qui y sont investis. Prenez celle sur le scandale des commandites; elle a dépassé les 100 millions$ en frais de toutes sortes, et a permis de récupérer combien, finalement? Un ou deux millions$ à peine. Ainsi, si l’on additionne les pertes du gouvernement dans cette affaire, plus les frais de la commission Gomery, c’est environ un quart de milliard$ qui s’est envolé, et tout cela pourquoi, sinon pour remplacer les libéraux minoritaires par les conservateurs minoritaires, aux élections suivantes? À part quelques « soldats du front », comme Jean Lafleur ou Chuck Guité, combien de vrais responsables ont été accusés de quoi que ce soit?

    Moi aussi, je voudrais de gros poissons. Mais laissons-leur le temps de fronder la ligne, d’accord?

    J'aime

  3. « Je voudrais aussi gagner 2000$ par semaine tout en continuant à dormir, le matin. »
    Commentaire inapproprié. Si c’est votre ambition, ce n’est pas la mienne. J’aime gagner mon argent mais je déteste qu’on me vole.

    J'aime

  4. Monsieur Laplante, cet exemple n’était qu’une illustration du fait que l’on souhaite tous avoir la totale, sans qu’il nous en coûte. Réflexe tout à fait humain, en sorte. Et vous savez comme moi, qu’entre le rêve et la réalité, il y a tout un monde.

    Vous pouvez compter sur moi; je gagne mon argent à force de travail. Loin de moi l’idée de voler mon prochain; je ne reçois pas un chèque par la poste, le premier du mois.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.