Marc Garneau: Ah, pis non… mais finalement oui!

Nouvelle valse hésitation chez les libéraux. Après avoir annoncé, il y a quelques semaines à peine, que sa place n’était pas en politique, voilà que notre astronaute local, Marc Garneau, est revenu sur sa décision, et se portera candidat, cette fois dans la circonscription de Westmount-Ville-Marie, à Montréal, fief actuellement tenu par Lucienne Robillard, qui a déjà annoncé que l’actuel mandat de député qu’elle occupe sera son dernier.

Évidemment, il fallait une raison semblable pour convaincre Marc Garneau de revenir dans le giron libéral, lui qui a mordu la poussière lors du dernier scrutin, en janvier 2006, dans la circonscription de Vaudreuil-Soulanges, face à la bloquiste Meili Faille, qui a remporté le siège avec une majorité de plus de 9000 votes. Au moins, avec une circonscription comme Westmount-Ville-Marie, ses chances de remporter sont on ne peut meilleures. C’est le genre de circonscription dans laquelle le parti libéral pourrait présenter un cochon vivant, ou encore des rapaces comme Vincent Lacroix, Mom Boucher ou encore Raël en personne, et gagner quand même l’élection. C’est donc dire que si Marc Garneau ne remporte pas ce siège au prochain scrutin, c’est que ça va aller plutôt mal pour les libéraux, ce qui est plutôt difficile à croire, si l’on compare avec l’état actuel du parti.

Publicités