La route 1: (2) Sherbrooke – Thetford Mines – Québec

Dans la première partie, nous avons vu l’itinéraire de la route 1, entre Longueuil et Sherbrooke, telle qu’il était en 1950.  Du moins, je le présume; je n’étais pas né, encore!  Enfin, voyons la suite, maintenant.  Nous partirons de Sherbrooke, et nous nous rendrons au coeur du vieux Québec.  Allons-y!

Plusieurs kilomètres plus loin, à la sortie est de la ville de Sherbrooke, l’intersection en pointe, modifiée, du chemin Bibeau, laisse présager un ancien alignement de la route 1.  La route se termine à moins de 200 mètres à l’est de l’intersection de l’actuelle route 112 et de l’autoroute 610, et s’aligne presque parfaitement avec le chemin Alfred-Champigny.  Mais je n’en suis pas sûr.  La route 1 traverse à nouveau la rivière Saint-François, cette fois à la hauteur du village d’Ascot Corner.  À l’entrée du village, vous verrez, à votre droite, la rue Blouin; cette rue est probablement un ancien alignement de la route 1, puisque celle-ci s’aligne avec la rue Principale, dont l’intersection se trouve juste avant le pont de la rivière Saint-François.  À 2,8 kilomètres de là, une courbe a été corrigée par un nouvel alignement, ce qui a donné le chemin Pageau.

En arrivant à East Angus, la route 112 contourne la ville, à la faveur d’une voie de contournement par l’ouest, qui n’existait pas, en 1950.  La route 1 entrait donc dans la ville par la rue Angus Sud (route 214), passant par l’intersection de la route 27 (route 253), en gravier, dans le temps, vers Cookshire-Eaton.  La rue Angus Sud traverse la rivière Saint-François tout juste après l’avenue Warner, puis après l’intersection de l’avenue Saint-François (route 214 est), devient la rue Angus Nord.  Elle se raccorde à la route 112 actuelle environ 3 kilomètres plus au nord, à une intersection avec le chemin Gosford Est.  La route 1 traverse ensuite les municipalités de Dudswell, et de Weedon, pour arriver à la route 34 sud (route 161 sud), qui mène à Stratford.  Tournez à droite, et à une vingtaine de mètres, vous verrez la rue de la Carrière.  Tournez à gauche, sur cette rue, et vous roulerez sur l’ancienne route 1, pour environ 5 kilomètres, cette rue devenant, un peu plus loin, le chemin Aylmer.  Environ 8 kilomètres après l’intersection de la route 34 sud, vous arriverez à Beaulac-Garthby, où se trouve l’intersection de la route 34 nord (route 161 nord), vers Saints-Martyrs-Canadiens, et Victoriaville.  À noter que la route 34, dans les deux directions, était en gravier.  À quelque 400 mètres après l’intersection, vous verrez une pointe.  À droite, c’est la rue Saint-François, ancien alignement de la route 1.

À plus ou moins 6 kilomètres du village de Beaulac, la route 1 (route 112) devient la rue Sherbrooke, puis la rue Saint-Joseph Ouest; vous arrivez à Disraeli.  Après le pont, tournez à droite, sur l’avenue Champlain.  Une fois passé la pointe nord du lac Aylmer, vous devrez négocier quelques longues courbes, et la route prendra le nom d’avenue Saint-Patrick, ce qui marquera votre entrée dans le village de Coleraine.  À environ 2 kilomètres du village, l’avenue Saint-Patrick entame une courbe vers la gauche, et devient l’avenue Roy.  À partir de là, vous verrez d’immenses tas de gravats, et après deux autres kilomètres, il sera impossible de déterminer à quel endroit passait réellement la route 1; la route 112 elle-même a changé de place à plusieurs reprises, pour permettre l’exploitation de l’une des plus grandes mines d’amiante à ciel ouvert, la mine de Black Lake.  Vous êtes sur le boulevard Frontenac Ouest, puisque Black Lake fait désormais partie de la ville de Thetford Mines.  Dans le périmètre urbain de Black Lake, la rue Saint-Désiré était la route 49 (route 165), en gravier, qui reliait Black Lake à Saint-Ferdinand, et Plessisville.

Il existe deux alignements, pour traverser la ville de Thetford Mines.  Le premier, celui de la route 112 actuelle, via le boulevard Frontenac Ouest, qui devient Frontenac Est à l’intersection de la rue Saint-Alphonse Nord, et qui est le plus simple.  L’autre passe par une intersection en pointe, vers la rue Caouette Ouest, jusqu’à la rue Saint-Alphonse Nord, à droite sur celle-ci, pour un peu moins de 500 mètres, puis à gauche, sur la rue Notre-Dame Est, jusqu’à une autre intersection, autrefois en pointe, mais modifiée depuis, avec le boulevard Frontenac Est, et la rue Flintkote.  Ma carte est plutôt floue, et imprécise, mais j’ai tendance à croire que le second alignement serait le bon.  Mais cela reste à vérifier.  Par contre, à Robertsonville, petite ville qui fait désormais partie de la ville de Thetford Mines, l’alignement de la route 1 quittait l’actuel boulevard Frontenac Est pour tourner à droite, sur la rue Saint-Georges (route 269), pour environ 3 kilomètres, et prenait ensuite vers la gauche, sur le 8e Rang, en direction du petit village de Sacré-Coeur-de-Marie.  L’itinéraire de la route 1 suivait le 8e Rang Nord, et à environ 4 kilomètres, au-delà du village, bifurquait vers la gauche pour prendre le chemin de Sacré-Coeur qui, une fois passé le hameau de Broughton Station, à la limite des municipalités actuelles de Saint-Pierre de Broughton, d’Adstock, et de Sacré-Coeur-de-Jésus, change de nom pour s’appeler l’ancienne route 1, tout simplement.  Avant de rejoindre l’alignement de l’actuelle route 112, la route portera ce nom sur pas moins de 10 kilomètres, sauf dans la ville de East Broughton, où elle deviendra la rue Principale.

Puis survient un changement de juridiction; de nos jours, on passe de la MRC de l’Amiante à la MRC Robert-Cliche.  À l’époque, on devait également changer de comté, et selon la carte de 1950, la route 1 changeait aussi de revêtement.  En effet, c’est sur le gravier que se poursuivait la route 1, qui prend le nom de rue Notre-Dame, au passage de Tring-Jonction, avant de devenir la route 112, à Saint-Frédéric, et de prendre le nom – et l’alignement – du rang Saint-Antoine, jusqu’à Vallée-Jonction, ou elle prendra tour à tour l’appellation route 112, et rue du Pont, alors que les automobilistes pouvaient apprécier le retour de l’asphalte.  Au bout de cette rue, la route 1 tournera à gauche, pour prendre l’alignement de la rue Principale, et des routes 23 et 28 (route 173).  Moins d’un kilomètre plus loin, l’intersection du boulevard du Cap marquera la fin définitive de l’alignement de la route 1 et de l’actuelle route 112; la route 1 suivra plutôt l’alignement de la rivière Chaudière, et celui de l’actuelle route du Président-Kennedy (route 173), et ce jusqu’à Scott, sauf à Sainte-Marie, où la route 1 suivra la rue Notre-Dame.

Une fois à Scott, la route 1 abandonnera les routes 23 et 28 (route 173), et prendra vers la gauche, pour emprunter la rue du Pont (route 171), qui deviendra ensuite le rang Bord-de-l’Eau, jusqu’à Saint-Lambert-de-Lévis, où la route deviendra la rue Bellevue.  À partir de la limite de la ville de Lévis, la route 1 s’appellera tantôt route Saint-André, tantôt chemin Sainte-Anne Est, avant de traverser le pont de la rivière Beaurivage, et de prendre vers la droite, sur la rue Principale de ce qui était la ville de Saint-Étienne-de-Lauzon, et partager l’emprise de la route 5 (route 116).  Dans le secteur de Saint-Rédempteur, la rue Principale deviendra la 1ère Avenue, puis la route du Pont, alors que la route 9 (autoroute 20) joindra son emprise aux routes 1 et 5.  Moins de 3 kilomètres plus loin, la route du Pont, en plus de supporter les routes 1, 5 et 9, sera aussi la route 3 (route 132), sur environ un kilomètre, avant de s’aligner vers le pont de Québec (route 175).  Débarqué sur la rive nord du fleuve, les routes 1, 5 et 9 suivent le boulevard Laurier (route 175), ou probablement un ancien tronçon du boulevard Laurier, qui s’appelle aujourd’hui avenue des Hôtels, le chemin Saint-Louis, puis la Grande Allée, pour finalement se terminer sur la rue Saint-Louis, dans le vieux Québec.

Voilà qui fait le tour, pour la route 1.

Advertisements

8 réflexions sur “La route 1: (2) Sherbrooke – Thetford Mines – Québec

  1. le chemin Bibeau était probablement un ancien alignement, je me souviens qu’elle débouchait sur la 112 avec le chemin Champigny avant l’élargissement à 4 voies et l’arrivée de la A-10/610

    Pour Black Lake-Thetford Mines, la route 1 passait via la rue Notre-Dame (là où fut tournée le film « Mon oncle Antoine ») jusqu’à un secteur appellé quartier-Mitchell qui avait fait partie de l’ancienne paroisse St-Maurice dont il fut déménagé pour l’exploitation minière et l’expansion des mines Beaver, Bell et King http://www.mccord-museum.qc.ca/scripts/viewobject.php?section=162&Lang=2&tourID=VQ_P3_11_FR&seqNumber=27 http://site.rdaq.qc.ca/cgi-bin/templates/body/Frontend/pageSuppMS.cfm?psID=147 une partie de la rue Mooney actuelle s’appellait auparavant Notre-Dame Sud et fut coupée en deux au milieu des années 1950. La route 1 et le chemin de fer Québec-central furent relocalisé à partir de cette date.

    J'aime

  2. Richard,

    Je voudrais te dire félicitation d’avoir atteint l’un de tes record personnel: 198 commentaires dans ton article sur Freddy Villanueva. C’es domage que tu n’est pas attendu le 200e commentaire avant de le fermer.

    Pour la route 5 à Québec, j’ai remarqué qu’elle passait uniquement sur le chemin St-Louis et non sur le Boulevard Laurier. Il n’y a seulement la route 1 et 9 qui passait sur le Boulevard Laurier. J’ai remarqué ça sur une carte topographiques des forces canadiennes de la ville de Québec de 1957.

    J'aime

  3. En passant, le boulevard Laurier était probablement en construction dans la fin des anneés 40 entre ave. des gouv. jusqu’aux ponts. Et pour rectifier mes propos, la route 1 passait sur le boul. LAurier à partir des années 50 et les routes 5 et 9 passait sur le chemin st-louis et se terminèrent ou le boulevard Laurier à la jonction de la route 1.

    Pouvez-vous me dire si le chemin du Roy (première route en asphalte qui faisait Québec-Montréal par la rive-nord) était bien la route 15 ? Ou sinon, pourriez-vous en parler svp ?

    J'aime

  4. Laisse tomber Richard, en fait la route 15 était la portion à l’est de Québec de la 138 (j’ai découvert ça grace au site de la carte topo acme que Stéphane t’a montré). En fait le chemin du Roy était la route 2 (la 138 entre Québec et Montréal). La route 3 était la route 132.

    J'aime

  5. D’abord, merci pour les félicitations, mais c’est surtout à toi, et à tous les autres commentateurs, que je dois le fait d’avoir eu 198 commentaires, à ce sujet. À part pour les réponses que j’écris aux commentaires, comme je le fais présentement, ce sont les lecteurs du Blogue de Richard3 qui mettent de la vie, ici. Et c’est à eux d’abord, qu’il faut dire merci.

    Ensuite, ma carte de 1950 montre les routes 1, 5, et 9, qui se rejoignent sur la rive sud, avant de traverser le pont de Québec, puis, sur un petit encart, qui montre la ville de Québec, les trois mêmes routes qui suivent le même itinéraire. Aussi, quand je parle du boulevard Laurier, c’est la partie située entre le pont de Québec et le chemin Saint-Louis, soit l’actuelle avenue des Hôtels, parce que, toujours selon ma vieille carte, le grand boulevard rectiligne qui passe devant les grands centre commerciaux de Sainte-Foy n’existait pas encore, en 1950. On y voit plutôt le chemin Gomin se raccorder au chemin Saint-Louis, à la hauteur de la rue Holland, ou juste à l’ouest de ce point.

    Finalement, le chemin du Roy, entre Montréal et Québec, était une partie de la route 2. La route 15 commence à Québec, et longe la rive nord du fleuve, pour se terminer à Baie-Comeau. Enfin, toujours selon ma carte; dans les faits, je suis né beaucoup plus tard, donc, je n’étais pas là pour vérifier.

    J'aime

  6. une fois, j’étais allé à la cartothèque de l’université de Sherbrooke et il y avait une vieille carte topographique de Thetford Mines que j’avais photocopié, j’ai scanné la photocopie en question pour montrer le tracé de l’époque, je pense que c’était circa 1950-52

    il faudra trouver d’autres cartes topographiques de l’époque pour avoir un meilleur ensemble de la situation

    J'aime

  7. M. Richard,

    j’ai trouvé une carte routière du Québec datant de 1952 de l’office du tourisme du Québec. J’ai constaté plusieurs choses sur celle-ci.

    Premièrement, la fameuse route 5 ne traverse pas le pont de Québec car elle se terminerait à St-Étienne.

    Secondo, Le boulevard Laurier s’Appelait autrefois le Rang Laurier et c’était le tracé de la route 1. Et la route 9 prennait le chemin St-Louis à lui tout seul et refont duo à partir de la grande-allé ouest jusqu’à la jonction de la route 54.

    Tercio, la route 19 (actuel route 155 entre Trois-Rivières et Chambord) ne se rendait point jusqu’à Chambord et à partir de La Tuque, c’était une route en gravier (surement un comté contre Duplessi) qui se rendait jusqu’au lac Croche.

    J’aurai cette carte en version CD la semaine prochaine. Si vous voulez, je peux vous donner un coup de main avec vos anciennes routes car ça va surement prendre au moins plusieurs années à passer au travers de toutes ces routes.

    J'aime

  8. marcfp85 dit et Stéphane Dumas
    Suite à vos commentaires je m.adresse à vous pour obtenir le tracé cartographié de l’ancienne route # 1 entre Thetford Mines et Vallée Jonction pour projet, merci de votre aide

    J'aime

Les commentaires sont fermés.