Corée du Nord: Comment on va s’en sortir, de celle-là?

Pendant que la une du site Google News canadien-français n’en a que pour des faits divers (à tout le moins, c’était encore le cas à 3h00 ce matin), la page canadienne-anglaise du même site met en première ligne le fait que la Corée du Nord a connu un séisme, dont la magnitude a été évaluée par l’agence de météo de la Corée du Sud à 5,6 sur l’échelle de Richter, alors que le U. S. Geological Survey l’évaluait plutôt à 6,3.

Mais le problème n’est pas là; selon cet article de la CBC (en anglais), Séoul prétend que ce tremblement de terre correspond plutôt à un essai nucléaire nord-coréen.  Le même article dit que la Corée du Nord met les bouchées doubles en vue de posséder l’expertise nécessaire pour lancer des missiles balistiques intercontinentaux pouvant atteindre le continent américain.

Cela nous amène face à problème de taille; si la Corée du Nord possède réellement la technologie, et les ressources, pour produire elle-même des bombes nucléaires suffisamment petites pour être transportées par des missiles de longue portée, que faire alors pour l’empêcher de s’en servir contre les USA, et éventuellement contre le Canada, puisque s’ils sont lancés depuis le pays de Kim Jong-un, une simple erreur de quelques degrés pourraient les faire tomber sur nos têtes?  Comment arriver à faire en sorte de donner une tape sur les doigts du leader du Nord, afin de le faire s’arrêter dans le développement d’un tel arsenal, sans pour autant faire face à un conflit potentiellement mondial?  C’est clair que devant une offensive occidentale (c’est à dire des américains, seuls ou en coalition), la Russie, et plus encore la Chine, ne laisseraient pas un de leurs meilleurs clients se faire taper dessus sans réagir.

Bref, nous sommes devant un grand dilemme.

Les voisins immédiats de la Corée du Nord, à savoir la Corée du Sud à prime abord, mais aussi le Japon, commencent à s’inquiéter plus que sérieusement des agissements de la bande à Kim Jong-un. Le Japon a même vu passer un Hwasong-12 au-dessus de sa tête, la semaine dernière, ce qui est loin de calmer la population locale.  Les USA ont commencé à installer un système d’interception THAAD en Corée du Sud, mais sera-ce suffisant pour empêcher l’entrée d’éventuelles bombes en provenance du Nord?  Charles Burton, du Toronto Star, va jusqu’à écrire que le Canada devrait faire partie d’une coalition pour résoudre la crise nord-coréenne (article en anglais).  Faudra-t-il aller jusque là?  Faudra-t-il le faire tout de suite, ou attendre encore un peu?

Et dire qu’il y a des gens, chez nos voisins du Sud et ailleurs, qui s’inquiètent des faits et gestes de Donald Trump!  Personnellement, je crois Kim Jong-un beaucoup plus dangereux que lui!

Publicités

2 réflexions sur “Corée du Nord: Comment on va s’en sortir, de celle-là?

  1. Vous n`avez pas compris grand chose à propos les evenements nucleaires au Coree du Nord. Le Coree du Sud est toujours en guerre avec le Nord – il y a un cesse-le-feu et non un traite de paix. Et pourquoi les Coreens du Nord exigent des armes nucleaires c`est parce que les Etatsunisens ont deposes des armes nucleaires chez les Sudistes malgre les conditions de cesse-le-feu qui oblige le « nuclear-free peninsula ».
    Alors, si les bombes tombent sur les Etats-Unism ce sera bien meritè. Il n`a que les Etatsunisens enlevent leurs armes nucleaires du Coree du Sud.

    J'aime

    • Bonjour, Éric.

      D’abord, j’aimerais bien savoir c’est qui, le brillant créateur du terme « étatsuniens »; il fait autant de dommages à mes yeux quand je le lis que ceux causés à mes oreilles quand j’entends quelqu’un dire « ils sontaient » au lieu de « ils étaient »! Mais ça, c’est une autre histoire. Je vais quand même utiliser le terme « USA » pour parler de nos voisins du Sud, si vous le permettez. Revenons sur le sujet de votre commentaire, maintenant, et regardons ce que vous avancez.

      « Vous n`avez pas compris grand chose à propos les evenements nucleaires au Coree du Nord. Le Coree du Sud est toujours en guerre avec le Nord – il y a un cesse-le-feu et non un traite de paix. »

      J’ose prétendre que votre position politique est plutôt à gauche, car aux yeux de ces derniers, les autres ne comprennent jamais rien. Mais bon, je passerai outre à ce détail. Je sais que les deux Corées sont toujours en guerre, et qu’une armistice n’est pas nécessairement un traité de paix.

      « Et pourquoi les Coreens du Nord exigent des armes nucleaires c`est parce que les Etatsunisens ont deposes des armes nucleaires chez les Sudistes malgre les conditions de cesse-le-feu qui oblige le « nuclear-free peninsula ».

      Ici, il faut préciser que le Nord n’exige pas les armes nucléaires; il les développe! C’est tout à fait différent. D’autre part, la Corée du Sud possède-t-elle l’arme nucléaire? La réponse est non!

      Selon des données datant de 2015, les seuls pays possédant officiellement l’arme nucléaire, selon le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), sont les USA, la Russie, le Royaume-Uni, la France et la Chine. Paradoxalement, il s’agit des cinq membres permanents, dotés d’un droit de veto, du Conseil de sécurité de l’Organisation des nations unies (ONU). S’ajoutent à ceux-ci l’Inde, le Pakistan et la Corée du Nord, qui sont reconnus pour posséder l’arme nucléaire, et Israël, qui la possèderait aussi, mais sans reconnaissance officielle. D’autres pays hébergent des armes nucléaires à travers l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), à savoir la Belgique, l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Italie et la Turquie. La Biélorussie, le Kazakhstan, l’Ukraine et l’Afrique du Sud ont déjà possédé l’arme nucléaire, mais ne la possèdent plus de nos jours. Donc, à la lumière de ces données, la Corée du Sud ne possède, ni n’héberge, l’arme nucléaire.

      Les USA, dans leurs efforts de soutien au Sud, n’en ont même pas débarqué chez eux! Ils ont apporté de l’armement conventionnel, qui fait partie d’un système appelé Terminal High Altitude Area Defense, ou THAAD, amené en renfort depuis que le Nord fait des essais d’armements de façon plus intensive. Le missile utilisé avec ce système ne transporte aucune ogive, puisque la seule énergie cynétique est suffisante pour détruire le missile ennemi.

      « Alors, si les bombes tombent sur les Etats-Unism ce sera bien meritè. Il n`a que les Etatsunisens enlevent leurs armes nucleaires du Coree du Sud. »

      Comme je le disais plus haut, les USA n’ont pas d’armes nucléaires en Corée du Sud, donc ils n’ont rien à retirer. Et d’ailleurs, les USA ne méritent pas de missiles nord-coréens, contrairement à ce que vous avancez; ils ne font que le devoir dans lequel ils se sont engagé, à savoir la défense de leurs alliés.

      Le problème, avec ce conflit en devenir, n’est pas vraiment au niveau des USA, puisque l’arsenal de Kim Jong-un, particulièrement les missiles balistiques intercontinentaux, est encore à l’étape des essais, et que ceux-ci ne sont pas encore totalement couronnés de succès. Le risque est beaucoup plus élevé en ce qui concerne les alliés des USA dans le secteur, en premier lieu la Corée du Sud et le Japon. Ces deux pays risquent de subir des pertes énormes, autant en vies humaines qu’en matériel, si jamais Kim Jong-un décide de s’énerver. Et c’est pourquoi les USA doivent venir en aide à leurs alliés de la région.

      Voyez-vous, Kim Jong-un, à l’image de son père, Kim Jong-il, et de son grand-père, Kim Il-sung, joue une partie de poker qu’il risque fort de perdre s’il « pousse trop sa luck », comme on dit en bon québécois. Ses prédécesseurs étaient plus mesurés dans leurs provocations, mais avec le dictateur actuel, celles-ci atteignent leur paroxysme. À force de provocations, et à force de voir aussi l’échec des sanctions économiques contre la Corée du Nord, un jour ou l’autre, un pays finira par réagir, et avec le président actuel des USA, cela risque fort que ce soit ce pays qui réagisse le premier. Un tel geste risque toutefois de devenir fort délicat.

      Essayons une hypothèse, ici. Admettons que le Nord fasse un nouveau test de missile, et que les USA, voulant tester leur THAAD, détruisent le missile nord-coréen en vol. Cela serait probablement suffisant pour que Kim Jong-un déclenche une attaque militaire massive, tant au Japon qu’en Corée du Sud. À partir de ce moment, les USA, et leurs alliés, n’ont plus droit à l’erreur; ils doivent tout intercepter, sinon les pertes humaines et matérielles dans ces deux pays seront énormes.

      Autre hypothèse; que les dirigeants japonais, ou sud-coréens, qui en auraient ras-le-ponpon de la pression, en viennent à demander aux USA de frapper le Nord, au risque de payer cher en vies humaines et en matériel, et ce justement afin de permettre de relâcher cette pression qui devient de plus en plus insoutenable. Je ne crois pas que cela puisse se produire à court terme, mais à plus longue échéance, cela risquera-t-il de se produire? Là aussi, la même chose risque d’arriver; il faudra intercepter tout ce qui sera lancé par le Nord.

      Dans les deux cas, les USA doivent être prêts à toute éventualité, et cela comprend un approvisionnement ininterrompu de missiles THAAD, car Kim Jong-un risquera le tout pour le tout, et ce au détriment de sa propre population.

      J'aime

Prenez part à la discussion

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s