Eleuthera: Le Québec péquiste avait un plan de paradis fiscal?

C’est fou, ce qui peut ressortir, dans les nouvelles du site Canoë, quand les chiens écrasés viennent à manquer. Un article, originaire de la chaîne télévisée Argent, fait mention du fait que Marcel Léger, ministre du tourisme au sein du gouvernement du parti québécois au début des années 1980, et père de Jean-Marc Léger, de la maison de sondages Léger Marketing, avait une entente de principe avec le gouvernement des Bahamas dans le but de mettre la main sur l’île d’Eleuthera, dont les plages d’un sable rosé seraient les plus belles de tout l’archipel.

Le projet serait tombé à l’eau (sans jeu de mots) lorsque le PQ a perdu le pouvoir aux mains des libéraux, en 1985. À l’époque, on ne savait pas de quelle île il s’agissait, mais on parlait tout de même de ce projet, puisqu’au Bye Bye de cette année-là, il y avait même eu un numéro dans lequel on parlait de la « Marceloupe ».

C’est triste que cela n’ait pas fonctionné. Avouez que l’endroit aurait été idéal pour la construction de la « résidence principale » de Pauline 1ère, ou à tout le moins beaucoup mieux que l’emprise de la future autoroute 440, à l’Île-Bizard. En plus, pas de pelletage de neige en hiver! La belle vie, quoi!

Mais ne bouffons pas du péquiste trop rapidement! Le fédéral a aussi eu, dans le passé, des plans de paradis fiscal dans le Sud, plus précisément les îles Turk et Caïcos, communément appelées « les îles turquoises » dans les agences de voyages. Et comme une idée saugrenue ne meurt vraisemblablement jamais, il semble qu’un député conservateur, en 2004, ait voulu réactiver le dossier. On en parle aussi dans l’article. C’est ben pour dire à quel point le soleil peut avoir des capacités d’attraction formidables…

Publicités