Production d’éthanol aux USA: Comment alimenter… l’inflation!

Encore une fois, l’administration américaine de George W. Bush a fait fort. Une manchette de la chaîne Argent, reprise par Canoë, dévoile que la politique des USA de production massive d’éthanol à partir du maïs, qui est en train de faire exploser le prix des grains, aura un impact inflationniste considérable sur les aliments en Amérique, et ailleurs. Ce sont les propos de Jeff Rubin, économiste en chef à la CIBC.

Cela me fait bien rire parce que beaucoup de gens « conscientisés » à la cause environnementale ont applaudi cette mesure. En fait, il s’agit de la façon de fonctionner de la plupart des environnementalistes, c’est à dire de se « garrocher » dans des solutions que l’on croit plus « vertes » alors que dans les faits, les avantages environnementaux de ces solutions sont pratiquement nuls, ou pire encore, sont négatifs! En effet, pour produire de l’éthanol, à partir du maïs, il faut d’abord et avant tout… du maïs. Et l’on sait que la production de maïs est l’une des plus polluantes de toutes. Donc, si l’on augmente la production de maïs, on augmente la pollution. Mieux encore, si l’on utilise plus de terres agricoles pour produire du maïs qui se retrouvera dans les réservoirs à essence de nos bagnoles, il restera donc moins de terres disponibles pour produire du maïs, et d’autres céréales, qui se retrouvera dans nos estomacs, ce qui fera augmenter le prix des aliments. Brillant, mon George, brillant!

C’est un peu comme de donner le prix Nobel de la paix à… Al Gore, pour son travail environnemental, dont son film « An Inconvenient Truth ». Le rapport entre cette dernière production de l’industrie de la peur et la paix dans le monde n’est pas claire pour tous, y compris pour moi, et les explications données par le comité des prix Nobel le sont encore moins, mais bon, je présume qu’ils devaient savoir ce qu’ils faisaient. Après tout, les prix Nobel sont un héritage d’Alfred Nobel, l’inventeur de la dynamite. Il faut donc s’attendre à certaines décisions plutôt explosives…

Quand il est question d’environnement en général, et de recyclage en particulier, je préfère m’en tenir à ce que j’ai vu lors d’un épisode de la deuxième saison de l’émission « Penn & Teller: Bullshit! », diffusée aux USA sur la chaîne Showtime. Ils prenaient toutes les bonnes raisons de recycler, et les mettaient à l’épreuve, afin de vérifier si elles étaient véridiques. La seule qui est restée, c’est celle que ça fait du bien à son amour-propre. Si vous avez la chance de mettre la main là-dessus, et de comprendre l’anglais, évidemment, vous n’en croirez pas vos yeux.

Publicités

2 réflexions sur “Production d’éthanol aux USA: Comment alimenter… l’inflation!

  1. La bonne démarche est d’acheter moins de choses (et surtout moins d’emballages) plutôt que de continuer à produire des déchets qu’on essaiera de recycler après…

    J'aime

  2. La supression de l’utilisation du blé, du maïs et du sucre dans la fabrication de l’éthanol sera evidente.La plante pour le remplacement a ete decouverte en Afrique precisement en Cote d’ivoire en septembre 2004
    L’éthanol obtenu de cette plante est NATUREL parcequ’il est le produit d’une matiere première. Cette precision est tres importante. Si vous savez comment est produit l’éthanol à partir des céréales sachez aussi que cette production est chimique car le produit d’un produit est un produit chimique. Par contre le produit d’une matière prémière est un produit naturel.
    L éthanol de cette plante est aussi PUR , aucun ingredient n’entre dans sa fabrication. Bon a la consommation sans effets secondaires pour l’homme. Utile dans l’industrie, il peut servir comme combustible et rentre aussi bien dans domaine médécinale
    Et ce n’est pas tout pour cette même plante
    Apres les travaux de l’éthanol, cette plante peut abriter des colonnies de larves de certains insectes qui servent a fabriquer de l’HUILE A PROTEINE ANIMALE, exatement comme la soie avec le papillon du bombix sur les feuilles du murier.
    vous ne croyez! pas n’est ce pas?
    faites le +225 02 939 108

    J'aime

Les commentaires sont fermés.