Route 112, à Thetford Mines: Des images saisissantes!

La saga de la route 112, à Thetford Mines, a commencé en 2010 quand, après avoir constaté des signes d’affaissement, le long d’une partie de la route qui longe une mine d’amiante à ciel ouvert de quelque 1100 pieds (335 mètres) de profondeur, propriété de la société LAB Chrysotile, le Ministère des transports du Québec (MTQ) a construit une section de route temporaire, juste à côté de la route originale, question de tenter d’éviter des problèmes liés à un glissement de terrain, pendant que l’on réfléchissait à une solution permanente.

L’année suivante, le MTQ s’est rendu compte que non seulement la vieille route 112, mais également la nouvelle section temporaire, menaçaient sérieusement de s’effondrer.  Il prit alors la décision de fermer complètement la route 112 entre le secteur Black Lake de la ville de Thetford Mines et le village voisin de Saint-Joseph-de-Coleraine, puis de détourner la circulation automobile par le chemin de Vimy, qui contourne la mine par le nord, alors que les véhicules lourds devaient prendre le chemin du Barrage, au sud du secteur.  Le MTQ a ensuite annoncé la construction d’une toute nouvelle section de la route 112, qui allait passer entre le chemin de Vimy et la mine.  LAB Chrysotile allait collaborer en vertu d’une entente selon laquelle, en plus de fournir le plus gros de l’emprise retenue pour la nouvelle route, elle mettrait ses équipements et son personnel au service du MTQ pour, entre autres, enlever le mort-terrain, et déplacer des haldes, question de libérer l’emprise.

Le 15 février de cette année, le site web ThetfordActu.com publiait un article dans lequel l’entente avec LAB Chrysotile était remise en question, suite à la mise en faillite de l’entreprise.  Celle-ci devait déplacer des haldes, et retirer le mort-terrain de l’emprise de la future route, pendant que le MTQ complétait les plans et devis du projet, dont la mise en service était prévue en 2014.  Le 15 octobre dernier, ThetfortdActu.com publiait un autre article, cette fois sur le soutien des élus locaux au projet, qui n’avance pas assez rapidement à leur goût.

Finalement, cet avant-midi, je suis tombé sur une dépêche de la Société Radio-Canada (SRC), mentionnant qu’une manifestation s’organisait ce midi, à l’intersection du boulevard Frontenac Ouest (route 112) et de la rue Saint-Désiré (route 165), dans le secteur Black Lake, à environ un kilomètre au nord du lieu du glissement de terrain qui, depuis l’été dernier, a pris des proportions telles que certaines parties de la route, autant de la vieille section que de la route temporaire, sont désormais carrément portées disparues!

Je me suis dit qu’il devait sûrement y avoir des images de cela quelque part.  Après une simple recherche sur Google, je suis arrivé, de fil en aiguille, sur un site créé spécialement pour montrer l’évolution du glissement de terrain, au fil des semaines, tout au long de l’été dernier.  Les photos sont, pour ainsi dire, saisissantes.  Le site, une réalisation de Louis Blais, se trouve juste au bout de ce lien.

Publicités

6 réflexions sur “Route 112, à Thetford Mines: Des images saisissantes!

  1. Ce que je trouve de plus désolant dans toute cette histoire là, sans être égocentrique, c’est que mon père a acheté il y a environ 6 ans une belle terre à bois. Il a acquis 250 arpents de belle terre boisées. Elle sert pour la chasse aux chevreuils. Il a acheté ça pour la retraite, il a construit un beau petit camp tout en respectant la nature. À cause de cette maudite route qui c’est effondrée, il y a des rumeurs que le gouvernement veut passer sur son terrain. Vous savez tous comme moi ce que ça fait quand le gouvernement décide de faire l’acquisition partielle ou complète de vos biens, il donne 0.25$ dans 1$. Il apelle ça de l’expropriation, moi j’apelle ça de la marde. Je trouve juste ça désolant qu’une compagnie qui décide de creuser un trou et qui se fou complètement des habiatns et des citoyens a le dessus. Je comprends qu’il cré des emplois, mais encore là, c’est nous qui allons écoper pour eux.

    Louis-Philippe Picard

    J'aime

  2. Bonjour, monsieur Picard, et bienvenue dans mon humble blogue.

    Selon ce que j’ai pu lire, sur le site du MTQ, il semble que le tracé de la future route 112 soit déjà déterminé, ce qui me laisse croire que votre père aurait déjà été contacté, ou serait sur le point de l’être bientôt. Quoique j’ai lu, ces derniers jours, sur une autre source, que le tracé devrait être déplacé, pour des causes de stabilité du terrain, le tout ajoutant quelque deux kilomètres supplémentaires à la nouvelle route. Il est alors possible que le tout ne soit pas encore complété.

    Je vous invite à me tenir au courant des prochains développements, concernant la terre à bois de votre père. La seule fois où j’ai eu connaissance d’un processus d’expropriation, ce fut lors du passage de l’A-40 en Mauricie, dans les années 1970, et j’étais gamin à l’époque, d’une part, et d’autre part, le processus lui-même a sûrement changé, depuis ce temps. Évidemment, le tout pourra se faire confidentiellement, si vous le voulez, et si votre père est d’accord, évidemment. Vous n’avez qu’à me contacter directement, en cliquant sur ce lien, pour en discuter plus longuement.

    Merci encore pour votre visite, et revenez quand vous le voudrez!

    J'aime

  3. Bonjour,

    Je viens de m’apercevoir que le site contenant des photos semblerait être disparu. J’y avais déjà donné un coup d’oeil, dans le passé, et j’ai trouvé intéressant la disparition totale de certains segments. Maintenant, on clique le lien, et rien ne s’affiche! J’espère seulement que les photos soient conservées, pour l’histoire!

    Aussi, y a-t-il des nouvelles sur la construction de la nouvelle route 112?

    J'aime

  4. Selon le site du Système électronique d’appels d’offres (SÉAO), le contrat pour la construction de la nouvelle route 112, entre Saint-Joseph-de-Coleraine et Thetford Mines, fut adjugé à la fin de l’été dernier à la firme Les excavations Marchand et fils Inc., de Victoriaville, pour la modique somme de 15,304,760$. Il fut le plus bas de 11 soumissionnaires, dont certains avaient coté à près de 22M$!

    Dans le dernier bulletin distribué aux gens des environs, on apprend que parmi les six haldes (les « tas de roches » formés de résidus miniers, et qui sont très présents dans le paysage local) à déplacer, il y en a quatre dont les travaux sont terminés, soit les haldes 1, 3, 4 et 6. La halde 2 devrait être terminée cet hiver, alors que la halde 5 montre des caractéristiques particulières, de par les matériaux qu’on y trouve. À la date de publication du document, on étudiait comment on devra la travailler afin d’en assurer la stabilité à long terme, mais tout cela ne devrait pas causer de délais supplémentaires.

    Le projet est séparé en trois secteurs, à savoir, d’ouest en est, le secteur boisé, le secteur minier, et le secteur urbain. Les travaux du secteur boisé sont entrepris depuis novembre 2013, alors que ceux du pont de la rivière Bécancour, qui délimite les secteurs minier et urbain, sont aussi commencés, et devraient être complétés au cours de 2014. Le site web de Transports Québec se contente de mentionner que la route devrait être complétée en 2015.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.