A-55 à Bécancour: Les morts vont changer de place!

Pendant la nuit de Noël, à Bécancour, un accident est survenu sur l’autoroute 55, à l’intersection de la rue Thibodeau, soit à plus ou moins deux kilomètres au sud du nouvel échangeur du boulevard des Acadiens.  Un homme de 74 ans aurait entrepris de faire un virage en U à la hauteur de cette intersection, et un autre véhicule venant sur l’autoroute n’aurait pu éviter le véhicule du vieil homme.  Celui-ci serait mort sur le coup, l’autre véhicule heurtant le sien directement au niveau de la portière du conducteur.  La passagère de l’homme, ainsi que les deux occupants de l’autre véhicule, ont été transportés à l’hôpital, où l’on ne craint pas pour leur vie.

C’est ainsi que la ronde des morts de l’A-55 en super-2 se poursuit!  L’échangeur des Acadiens étant désormais fonctionnel, les collisions mortelles vont se transférer vers les quatre autres intersections à niveau que l’on retrouve sur l’autoroute de l’Énergie, à savoir celles des rues Thibodeau, Forest et Prince, à Bécancour, ainsi que celle de la route 226, à la hauteur de Saint-Célestin.  Cette dernière est un peu moins dangereuse que les trois autres, puisque munie de feux de circulation.  Parmi celles de Bécancour, seule celle du chemin Forest est munie d’un feu clignotant.

Comme à l’habitude, il faut toujours des morts pour faire réagir le Ministère des transports du Québec (MTQ); la question, dans le cas de l’A-55, entre Bécancour et l’A-20, est “Combien?”  On viendra me dire qu’en faisant un virage en U à une intersection, la pauvre homme fut l’artisan de son propre malheur, ce que je ne nie pas.  Par contre, j’ai été informé que ça roule plus vite, sur l’A-55, depuis que l’échangeur des Acadiens est complété, ce qui rend la tâche plus compliquée pour ceux qui veulent sortir des rues Thibodeau, Forest et Prince.  J’ai beau ne pas le souhaiter, mais le tout se traduira, malheureusement, par d’autres accidents violents, souvent mortels.

J’ai écrit un billet, il y a près d’un an et demi, sur la solution à adopter pour régler le cas de ces trois intersections, lorsque surviendra le doublement de l’autoroute.  Je proposais quatre pistes de solution, et il en existe d’autres.  Évidemment, l’idéal serait de doubler au plus tôt l’A-55 jusqu’à l’A-20, à Sainte-Eulalie, mais nous savons que le MTQ n’a pas privilégié cette option.  Il a préféré l’option du “compte-goutte”, c’est à dire de parsemer, ici et là, quelques travaux, sur une période d’une ou deux décennies.  Pendant ce temps, nous tenterons de tenir le compte, car les décès vont continuer à s’accumuler à un rythme accéléré.

Publicités

5 réactions sur “A-55 à Bécancour: Les morts vont changer de place!

  1. Je suis d’accord avec toi. Les accidents ne sont jamais la faute des conducteurs c’est toujours la faute du MTQ qui attend un nombre minimum de décès. Je suis d’accord avec toi il faut des stop des feux de circulation et des viaduc à toute les intersections.

    Voyons donc si il y a un décès sous le viaduc des acadiens ça va être la faute du MTQ. Tu vas demander des amélioration au système ?

    Un moment donné on n’est pas dans une garderie toute sa vie. Il faut assumer son statut de responsabilité.

    Di tu veux faire payer toute la société pour prévenir des comportements erronés on ne sera pas assez de payeur de taxe. A tu pensez à ça ?

    J'aime

  2. Salut Richard, tu me reconnais! Il faut mentionner aussi que la congestion est maintenant rendu à St-Célestin (intersection route 226). Asteur que sa roule bcp mieux , lorsqu’on embarque sur l’autoroute dans l’une des 3 intersections, effectivement c’est difficile pcque il y a presque tjrs un ou plusieurs véhicules qui s’en viennent des 2 côtés. Prochaine priorité selon toi, éliminer Thibodeau ou construire un échangeur à St-Célestin ou doublant à 4 voies sur 4 km, qui pourrait prendre moins de temps que celui fait à St-Grégoire?

    J'aime

  3. @ Jean Morin:
    Évidemment, les conducteurs ont une part de responsabilité, je ne nie pas cela! Ce que je déplore, c’est qu’au lieu de faire un gros projet, sur une dizaine de kilomètres, qui règle le problème d’un coup, et qui comprendrait l’échangeur des Acadiens, celui de St-Célestin, et un autre, à la hauteur de la rue Forest, où l’on connecterait les rues Thibodeau et Prince, projet qui aurait duré trois ans tout au plus, le MTQ a choisi de saupoudrer des petits contrats ici et là, sur une période qui va durer jusqu’à une vingtaine d’années. Question d’étirer le supplice.

    Sur une autoroute, il doit normalement y avoir deux chaussées séparées, et des échangeurs étagés, sinon, cela ne doit pas être une autoroute! Même sur les autoroutes à une seule chaussée construites de nos jours, et l’A-50, en Outaouais, et dans les basses-Laurentides, en est un exemple, les échangeurs sont tous étagés. À l’opposé, la route 158, entre Lachute et Berthierville, est construite en grande partie comme une autoroute, mais avec des intersections à niveau presque partout. Résultat; elle est l’une des routes les plus meurtrières au Québec! Parce que sur une autoroute, on roule plus rapidement que sur une route ordinaire; ce n’est pas pour rien qu’on les appelle des voies rapides. Aussi, tant qu’à mettre de l’argent sur une autoroute, autant la construire afin qu’elle soit sécuritaire dès le départ, et éviter les zigonnages, comme le fait trop souvent le MTQ.

    Parce qu’en bout de ligne, cela se transforme en gaspillage! Au lieu de faire un appel d’offres pour tout le projet, quitte à le diviser en quelques lots, la méthode du compte-goutte va multiplier les appels d’offres, et étendre le tout sur beaucoup plus longtemps, ce qui permet de « remercier plein de ti-z-amis » au passage, au lieu de régler le problème une fois pour toutes. Et tout ça, en bout de ligne, coûtera beaucoup plus cher.

    @ Sam:
    Selon moi, la prochaine priorité consiste à construire une deuxième chaussée au moins jusqu’à St-Cétestin, avec construction d’échangeurs étagés à la route 226, ainsi qu’à la rue Forest. Les DJMA de 2012 viennent de sortir, sur le site du MTQ, et les taux de l’A-55 ne baissent pas! Entre la rue Forest et la route 226, on est rendus à 14,000 véhicules par jour, alors que selon les normes, on doit construire une autoroute complète quand on dépasse 8,000! C’est presque le double! De là jusqu’à la sortie de St-Wenceslas/St-Léonard-d’Aston, on en est à 10,100, alors que de là jusqu’à l’A-20, on passe à 8,800. Même l’A-955 est en hausse, à 5,400 véhicules par jour! Les taux ont augmenté partout sur l’A-55, et cela devient de plus en plus compliqué – et dangereux – pour tout le monde.

    J'aime

  4. La 955 a haussé le taux d’achalandage depuis l’ouverture complète du dernier troncon de la 55. Ce qui est plus compliqué et dangereux c’est en direction sud arrivé au feu de circulation à St-Célestin avec une seule voie quand les camions doivent arrêter et repartir, imagine les automobilistes qui attendent en arrière asteur que la congestion de St-Grégoire anciennement est transférer à cet hauteur.

    J'aime

  5. Voilà! C’est une autre cause d’accidents sur les autoroutes en super-2; un véhicule roule plus lentement (camion lourd qui part à un feu de circulation, ou qui monte une pente, véhicule ordinaire avec une remorque mal chargée, etc.), ceux qui suivent s’impatientent, puis s’embarquent dans une manoeuvre de dépassement dangereuse. Le tout se termine souvent par un face-à-face mortel. On a souvent vu ce scénario sur l’A-50, principalement entre Lachute et Mirabel, ainsi que sur l’A-55, entre Sherbrooke et Drummondville; c’est d’ailleurs pourquoi la décision de doubler cette autoroute fut prise. C’est pourquoi je prétends que le MTQ devrait régler le problème une fois pour toutes avec le doublement de l’A-55 au moins jusqu’à St-Célestin, incluant deux échangeurs étagés, soit à la rue Forest, et à la route 226.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.