Selon Québec, les criminels doivent rester dans la rue!

Une nouvelle publiée ce matin a de quoi faire réfléchir. Selon les divers articles publiés dans le Journal de Montréal, et repris par le site Canoë, les syndicats de policiers sont en furie, parce que le gouvernement fédéral, dans un effort pour lutter contre la criminalité, a offert aux provinces de payer la moitié des dépenses (129,000$) qu’occasionnerait l’arrivée de chaque nouveau policier à embaucher, soit 2500 pour le Canada, dont 586 dans notre société distincte, et Québec aurait refusé de joindre ce programme, tout simplement pour « ne pas engorger les palais de justice et les prisons », selon ce que l’on rapporte dans cet autre article.

Si ce que l’on dit est véridique, Québec a vraiment fait fort, dans ce dossier. On dit que le gouvernement québécois préfèrerait prendre les sommes allouées par le programme fédéral pour financer la lutte aux gangs de rue et à la cybercriminalité. Je me demande bien comment on fait pour lutter contre les gangs de rue si l’on embauche pas de nouveaux policiers. On donne des dépliants aux délinquants? De plus, une embauche massive de policiers « pourrait provoquer un embouteillage à l’École nationale de police du Québec », pouvait-on lire dans un document. Vraiment, dans la lutte à la criminalité, Québec « fesse dans l’dash »!

Si ça continue, les fonctionnaires nombrilistes du gouvernement du Québec vont finir par sortir les enfants des écoles, parce qu’ils font trop de bruit et que cela dérange la quiétude des enseignants. Aprèes tout, ils ont bien sortis les patients des hôpitaux psychiatriques…

Publicités

Une réflexion sur “Selon Québec, les criminels doivent rester dans la rue!

  1. Bonsoir Richard!

    C’est vrai. Le gouvernement Péquiste avait sorti tout les malades mentaux des asiles et que ce dernier avait fermé ces asiles pour couper dans le déficit du Québec pour atteindre le déficit zéro. Il aurait dû plutôt privatiser ses asiles en question au lieu de les fermer.

    Et c’est la même choses du côté des prisons du ministère de la Justice du Québec également que j’ai appris dans l’excellent livre sur les libérations conditionnelles dans les prisons du Québec qui à pour titre-
    «Tout le monde dehors»de Yves Thériault dont l’assassin du jeune Livernoche Mario Bastien était impliqué dans ce système de libérations conditionnelles.

    Dont il était emprisonné à Trois-Rivières et qu’ils ont fait sortir même si il n’était pas supposé de sortir car sa centence était encore en vigueur pour des raisons d’économies et que la prison de Trois-Rivières était pleine alors ça donner le résultat que l’on connait de l’affaire Livernoche.

    Et aussi le PQ avait fermés des prisons comme celle de Joliette,Montmagny,etc,etc pour des raisons d’économies également au lieu de privatiser ces dernières. Si vous n’avez pas lu le livre de Yves Thériault,je vous le recommande fortement. Je crois qu’il est encore disponible chez les libraires.

    Et j’ai appris dernièrement que le gouvernement Charest va investir pour construires des nouvelles prisons et d’agrandir les prisons existantes mais rien pour l’agrandissement pour la prison de Trois-Rivières hélas.

    Il veut construire des prisons dont une à Percé que je crois que c’est une mauvaise idée car c’est une municipalité de tourisme.

    Et une à Roberval et en Montérégie je ne sais pas où exactement.
    J’espère que ce sera à Huntingdon que cette prison verra le jour.

    Et selon moi j’en verrai une à part de Percé,à Mont-Joli,La Malbaie,Louiseville car dans les années 60 ou 70 il était question qu’il y est une prison dans cette ville du comté de Maskinongé mais ce projet est mort de sa belle mort.

    Et ensuite j’en verrai une à St-Félix-de-Valois,Vaudreuil-Dorion et L’Épiphanie.

    Vous savez je verrai le slogan de la prison de St-Félix-de-Valois dire ceci à St-Félix-de-Valois la justice fait loi.

    Au Revoir et à bientôt.

    Sylvain

    J'aime

Les commentaires sont fermés.