Route 158, dans Lanaudière: Jusqu’à quand comptera-t-on les morts?

L’hebdomadaire L’Action, de Joliette, a publié un article, signé Geneviève Blais, à propos d’un accident mortel survenu ce mardi 8 septembre, en plein jour, sur la route 158, et impliquant deux véhicules.  La conductrice de la voiture a perdu la vie; il est facile de constater, en regardant les photos de l’article, qu’elle n’a eu aucune chance de s’en tirer.  L’accident, selon le peu de renseignements disponibles au moment de mettre l’article en ligne, aurait été causé par, devinez quoi, une manoeuvre de dépassement ratée.  La journaliste dit que l’impact a eu lieu à environ 800 mètres du rang des Continuations, à Saint-Jacques-de-Montcalm, mais si je me fie à la photo, je dirais plutôt qu’il s’est produit juste à la sortie de la grande courbe de Saint-Jacques.  Il faut savoir qu’il y a deux grandes courbes, sur la route 158, l’autre étant à la hauteur de Crabtree.

Il est facile de comprendre que le principal problème de la route 158, entre Saint-Esprit et Joliette, est exactement le même que celui de l’A-50, entre Lachute et l’aéroport de Mirabel; trop peu de zones où l’on peut dépasser de façon sécuritaire, et trop de circulation pour une route à deux voies, sur une seule chaussée.  Résultat; les conducteurs s’impatientent derrière un véhicule plus lent que les autres, et en désespoir de cause, tentent des manoeuvres de dépassement dangereuses.  C’est le même constat que celui qui fut fait sur l’A-55, entre l’A-20 et Sherbrooke, et dont on a terminé le doublage en 2006.  Sauf qu’entre Saint-Esprit et Joliette, l’A-50 a déjà existé!  La route fut rebadgée, au début des années 1980, sous le nom de route 158, mais dans les faits, il s’agit bel et bien de l’autoroute 50.  Même que le MTQ possédait les terrains, le long d’une grande partie de la route actuelle, et pouvaient servir à son doublement, mais le MTQ les a vendus!  Il est donc clair que le ministère devra racheter ces terrains, à grand coût, afin de doubler un jour la route 158, et la rebadger A-50.

La question qui tue est la suivante; le MTQ aura-t-il le courage de le faire?

On n’a de cesse de compter les morts, et ce à longueur d’année, sur l’A-50, entre Lachute, et l’aéroport de Mirabel, on doit s’armer de patience pour traverser le noyau urbain de Saint-Lin–Laurentides, et on compte aussi les morts (deux en sept jours, à Saint-Jacques-de-Montcalm) sur la route 158, entre Saint-Esprit et Joliette.  Devant ce constat, il est temps que le MTQ se décide de passer aux choses sérieuses, dans ce dossier.  Il y a là matière à faire un grand projet mobilisateur pour tout le nord de Montréal, et ce autant dans les Laurentides que dans Lanaudière.   Et ce projet, le voici:

Carte de base © MapMedia Corp.

Carte de base © MapMedia Corp.

Il consiste en trois projets distincts qui, une fois réunis, pourraient devenir un projet aussi important, quoique probablement moins onéreux, que celui de l’A-30, sur la rive-sud de Montréal.  D’ouest en est, le premier projet consiste en l’aménagement de la seconde chaussée de l’A-50, entre la sortie 260, à Lachute, et l’aéroport de Mirabel.  Le second projet est la construction de l’A-50, à quatre voies sur deux chaussées distinctes, entre l’A-15, à Mirabel, et l’A-25, à Saint-Esprit, permettant entre autres de contourner le noyau urbain de la municipalité de Saint-Lin–Laurentides.  À la fin actuelle de l’A-25, à Saint-Esprit, un échangeur tout neuf permettra de relier le deuxième projet et le troisième, soit la construction de la seconde chaussée de l’actuelle route 158, afin de la renommer A-50 jusqu’à Joliette.  Bien entendu, les trois projets comprendront toutes les mises aux normes nécessaires des tronçons actuels, ainsi que les ponts d’étagement et les échangeurs aux endroits jugés opportuns.  On peut voir, sur la carte, à gauche, produite à partir de l’Atlas routier du Québec, édition 2005, les lignes principales de ce grand projet mobilisateur.  Vous n’avez qu’à cliquer dessus pour l’examiner plus en détails.

S’il le faut, je suis bien prêt à faire ma part, à la hauteur de mes moyens, bien sûr, afin de pousser la ministre Julie Boulet dans le cul, afin qu’elle passe à l’action dans ce projet.  Elle va sûrement répondre que le MTQ met déjà 3,7 milliards$, pour la période budgétaire 2009-10, et qu’il faut prendre le temps de bien peser les projets, afin de les réaliser en ordre de priorités.  Évidemment, si son gouvernement, et les autres avant le sien, avaient réalisé les travaux d’entretien du réseau routier aux moments requis, au lieu de les pelleter par en-avant, elle aurait moins de soucis aujourd’hui.  D’ailleurs, ce projet pourrait bien se réaliser en fonction de divers programmes de relance économique, que les gouvernements vont lancer de toute façon.

Ce projet permettra certainement, à défaut d’éviter toute mortalité sur les routes de ces régions, d’abaisser sensiblement le nombre de décès, et d’augmenter d’autant la sécurité routière.

Advertisements

7 réflexions sur “Route 158, dans Lanaudière: Jusqu’à quand comptera-t-on les morts?

  1. J’ai l’impression que le tronçon de la route 158 fait partie d’une circonscription où ça ne vote pas du bon bord ou alors le tronçon de la A-50 prévu à cette endroit fait face à une protestations de « NIMBYs »?

    J'aime

  2. Selon le MTQ, on ne finira pas à voir des accidents mortels sur la route 158 car on n’est pas à veille de voir la première pelleté entre Mirabel et St-Esprit et meme doubler la 50 ou la 158 car ces projets seront forcément opposé par les agriculter et meme les environementaliste. Il faudrait faire pression sur les députés fédéraux (s’il y a des élections provinciales) pour qu’il incite le gouvernement fédéral ou les maires de villes qui y sont concerné. Il faudrait aussi un PPP pour la construction et/ou pour le doublement de la 158.

    Sinon, on pourrait la construire nous meme 😉

    J'aime

  3. Dimanche 13 septembre 2009, au lumières du Village de St-Jacques, route 158 encore un autre accident 4 blessés et un blassé grave (probablement décédé, on le saura ce soir ou demain) Ça nous en fait 3 en deux semaines on a eu des accident le 1 septembre, le 8 septembre (les deux mortelles ici à St-Jacques sur la 158) et celle-ci de 13 septembre avec probablement au autre mort… Il a aussi des traces d’un autre accident mineur au coin des Continuations et de la 158 à st-Jacques toujours qui sont apparus vendredi Pm, mais pas eu connaissance de ce qui c’est passé exactement, mais si collision il y a eu, on peut dire 4 accident en 2 semaines…WOW!!! beau bilan n’est-ce pas? Mais il n’y a pas eu de famille entière de décimée, ni de célébrité décédé, donc on ne doit pas s’attendre à ce que quelqu’un nous ajoute une voies à cette maudite route!!!! Ils on refait un nouveau dessin de lignes pour tourné dans le rang des Continuations, ce printemps en espérant que les gens cessent de dépasser par la droite ceux qui tournent… ÉCHEC TOTAL, ils onts simplement inversé le problème et les gens dépassent par la gauches par la voies qui a été dessinées pour tourner l’autre côté et arrivent directement dans une voies destinée à circuler dans le sens inverse… c’est du chinois, je sais, mais y’a qu’a passer par là pour comprendre. Je déteste cette route!

    J'aime

  4. @ Stéphane Dumas:

    La route 158 a porté le badge A-50 à l’époque du premier mandat du PQ, en 1976. C’est ce gouvernement qui a mis fin à de nombreux projets d’autoroute, dont l’A-50, entre Joliette et Saint-Esprit, afin de rediriger cet argent vers le transport en commun, avec les résultats que l’on connaît. Cette époque était celle de « Ti-Guy » Chevrette, l’actuel porte-parole des compagnies forestières, et le père de la route entre Saint-Donat et Lac-Supérieur. Pour l’instant, c’est l’avocate Véronique Hivon (PQ) qui représente la circonscription de Joliette, dans laquelle se trouve Saint-Jacques-de-Montcalm. Je ne suis pas convaincu qu’elle n’y connaisse grand chose en transports, et ce même si elle aura 40 ans le printemps prochain. Bizarre; sur sa photo, je ne lui en donnerais même pas 30!

    @ Marcfp85:

    En effet, ce n’est pas demain la veille du début des travaux de l’A-50, entre l’A-15 et Saint-Esprit. Le MTQ s’est contenté de rénover quelques courbes vraiment dangereuses, sur la route 158, entre Sainte-Sophie et Saint-Lin, il y a deux ou trois ans. Le principal problème, maintenant, c’est de traverser le périmètre urbain de Saint-Lin; la route 158, entre la côte Jeanne et la 12e Avenue, emprunte la rue Saint-Isidore, qui supporte déjà les routes 335 et 337. C’est une rue urbaine étroite, particulièrement entre la 19e et la 12e Avenue, alors dès que quelqu’un veut tourner à gauche, vers une autre rue, ou un commerce, la circulation est arrêtée. Cela cause de gros bouchons, particulièrement les week-ends, en été. D’ailleurs, lors de la reconstruction du pont, au coeur du village de Saint-Lin, en 2007, le MTQ a dû se résoudre à construire un pont temporaire, parce que les détours possibles étaient vraiment trop longs. La route 158 porte un lot de circulation assez constant, alors que les 335 et 337 sont des axes très utilisés par les villégiateurs, et les amateurs de plein-air, qui se dirigent vers le nord, le vendredi, et en reviennent le dimanche. Et à moins de complètement défaire le vieux noyau du village, il est impossible d’élargir la rue Saint-Isidore. Il faut une voie de contournement, et le plus tôt sera le mieux. L’A-50, combinée à un prolongement de l’A-19, constituerait la voie de contournement idéale.

    Quant à l’A-50 comme tel, depuis l’A-15 vers l’est, l’axe actuel ne correspond pas aux prévisions originales du MTQ. Elle devait passer, à l’origine, au sud de l’aéroport de Mirabel, en fait, tout juste au sud de l’usine de Bell Helicopter, et il est probable que le MTQ ait procédé à du magasinage de terrains en conséquence. Mais lorsque l’aéroport fut érigé, le fédéral a construit une route d’accès, depuis l’A-15, vers l’ouest, et plusieurs années plus tard, a cédé cette route d’accès au MTQ, qui en a fait l’A-50 actuelle. Selon moi, c’est cet état de faits, beaucoup plus que les agriculteurs, ou les « environne-menteurs », qui a tué le projet de l’A-50, entre l’A-15 et Saint-Esprit.

    @ Marie-Ève:

    Encore? Comme vous le dites, beau bilan, en effet. Remarquez bien que si le fait qu’une personnalité connue subisse un impair fasse bouger le gouvernement, dans certains dossiers, je ne suis pas convaincu que ce soit le cas pour le MTQ; le comédien Jean Besré (qui a campé, entre autres, le rôle de Rémi Duval, dans « Jamais deux sans toi », à Radio-Canada) a perdu la vie, le 14 mars 2001, sur la route 104, à Cowansville, en Estrie, mais la route est toujours aussi sinueuse qu’à l’époque. La route 158, entre Joliette et Saint-Esprit, fut l’objet, au fil des ans, de plusieurs « expériences » de marquage de chaussée, aux intersections de Saint-Jacques et de Saint-Alexis, mais les résultats n’ont jamais été significativement meilleurs, d’un essai à l’autre. C’est triste pour les gens qui subissent des blessures, ou qui perdent des êtres chers, dans ces accidents, mais c’est seulement l’ajout d’une seconde chaussée, et la construction d’échangeurs autoroutiers, qui rendront cette route sécuritaire. Il n’y a que le MTQ, qui ne soit pas convaincu.

    J'aime

  5. Bonjour Richard,

    Un peu comme dans la même veine que cet article, j’ai appris la semaine dernière sur les ondes de la radio de Lanaudière (103,5 FM) que le MTQ entamait une étude de sécurité au sujet de l’échangeur de l’autoroute 31 et 40. Imagine toi que finalement après une trentaine d’années les ingénieurs ont découverts (avec l’aide de la pression de résidents de Lavaltrie) que cet échangeur était dangereux, particulièrement quand on se dirige sur la 131 sud à partir de la 40 est. On parlerait même d’un réaménagement de l’échangeur à court-moyen terme. En tant qu’habitant de Lavaltrie, je ne peux qu’être en faveur de ce réaménagement OPC, car tourner littéralement à gauche sur une autoroute (la 31 se termine officiellement quelques mètres après l’intersection) c’est vraiment épeurant…

    Pour la 158, je ne peut qu’être d’accord et malheureusement me dire que c’est beau rêver, un peu comme ceux (dont moi) qui espèrent un jour le doublement de la 131 entre Notre Dame des Prairies et St-Félix de Valois 🙂

    J'aime

  6. Étant résident de Joliette, j’ai plusieurs fois emprunté la route 158. C’est une route entre Joliette et St-Esprit qui est droite dans la majorité de son tracé sauf les deux grandes courbes. Malgré qu’elle soit bien droite, c’est une route où il est très difficile d’effectuer des dépassements. Il est clair que cette route à été conçue à l’origine pour devenir une autoroute et dans les environs de Joliette, il reste encore des traces de buttes de terre pour y accueillir un hypothétique viaduc, comme c’est le cas à la jonction de la 158 et de la 343. Compléter ce lien autoroutier et le connecter avec l’autoroute 50 à l’ouest de la 15 pourrait devenir une excellente voie de contournement de la région de Montréal. J’espère de tout coeur qu’un jour, ce projet reviendra sur les tables du MTQ car ce serait un projet mobilisateur et aiderait énormément à développer cette partie de Lanaudière.

    J'aime

  7. En effet, je connais cette route 158 entre Joliette et St-Esprit, dont elle est surnommée, «la route de la mort.» Je prône fortement la construction d’une deuxième chaussée et de transformée cette route en autoroute 50, de Mirabel à Joliette, et de prolonger également l’autoroute 25, jusqu’à Notre-Dame-de-la-Merci et même St-Donat,de St-Esprit, où elle prend fin actuellement et même de prolonger l’autoroute 31 de Joliette vers Ste-Émilie-de-L’Énergie.

    Mais ça, hélas, je peux toujours rêver et ce n’est pas la ptite Julie qui va s’en occuper. Elle va plutôt en parler avec son collègue de la table de la sécurité routière, M. Jean-Marie De Koninck dont Stéphane Gendron le surnomme, Jean-Marie De KoDingue et ils vont trouver un moyen de trouver de sécurisée la 158, mais ce sera plus que ça change, et plus ce sera pareil.

    Alors malheureusement, le sang continuera de couler sur ces routes 158,125 et 131 dans la région de Lanaudière. Et c’est la même chose du côté de nombreuses routes de la sorte au Québec, dont l’autoroute 55 entre le pont Laviolette aux échangeurs des autoroutes 20 et 955, dans la région du Centre-du Québec.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.