Pont Honoré-Mercier: Pourquoi pas un autre corridor?

Depuis la commission Nicolet, sur l’amélioration des corridors de circulation entre Montréal et la rive-sud du fleuve Saint-Laurent, et peut-être même avant, on parle d’élargir le pont Honoré-Mercier, question d’améliorer la desserte de la région qui s’étend de Châteauguay jusqu’à Delson.  Sauf que pour l’instant, on n’en finit pas de finir d’interminables travaux de consolidation sur ce vénérable pont qui date de longtemps déjà.

Évidemment, le rapport Nicolet fut tabletté, comme de nombreux autres rapports gouvernementaux, ce qui n’empêchent pas les problèmes de circulation de s’amplifier, au fur et à mesure du développement de cette région.  Le principal problème, concernant le pont Mercier, demeure le fait qu’il soit situé, pour sa partie sud, sur la réserve Mohawk de Kahnawake; on sait d’ores et déjà que les négociations sont toujours longues et ardues lorsqu’il est question de territoires autochtones.

Aussi, il serait bon de considérer un autre corridor, situé pas très loin de celui du pont Mercier, et je parle de l’axe de l’actuelle autoroute 730.

a-730-qc-132-a-20mtl

Bien entendu, on me dira que construire une voie rapide, et un pont, à cet endroit (le long de la ligne rouge) coûtera très cher. et vous savez quoi? Je suis d’accord avec vous!  Mais malheureusement pour nous tous, je me dois aussi de vous annoncer que l’époque des solutions gratuites est désormais finie!  On pourra toujours optimiser le corridor, afin qu’il affecte le moins possible les citoyens, mais il demeure clair que l’on ne pourra jamais régler le problème de la circulation sans déranger personne.  Nous savons également que si le transport en commun aide un peu, il ne règle pas tout, entre autres la circulation des camions.  Parce que peu importe ce que vous achetez, dans votre magasin de quartier, un camion l’a d’abord livré!

Revenons-en à notre ligne rouge.  On commencerait par élever la chaussée de l’actuelle A-730, depuis le pont d’étagement au-dessus du chemin de fer, à Sainte-Catherine, afin de la faire passer au-dessus de la route 132, en y aménageant un échangeur en diamant.  Poursuivant son élévation, et passant à trois voies par direction, l’autoroute traverserait le parc industriel de Sainte-Catherine puis, à la faveur d’un pont muni d’un minimum de trois voies par direction, en plus d’aménagements pour les bus, les vélos et les piétons, enjamberait la voie maritime, à son point culminant, et entreprendrait sa descente au-dessus du fleuve avec une pente qui permettrait à l’autoroute de passer au-dessus des quartiers résidentiels de l’arrondissement LaSalle, en longeant la rue Raymond jusqu’à la rue Lévis-Sauvé, puis entreprenant une courbe en S qui lui ferait croiser les rues Albert-Couture, Gamelin, George et Gagné, reprenant de l’altitude pour traverser le canal de l’Aqueduc, ainsi que les boulevards Champlain et LaVérendrye.

L’A-730 irait ensuite s’insérer entre le poste de distribution d’Hydro-Québec et la rue Bélec, et tournerait vers la droite, à la hauteur du boulevard Shevchenko, pour rejoindre un ancien corridor ferroviaire passant le long de la rue Jean-Chevalier, puis derrière celle-ci.  Elle longerait ensuite le parc Angrignon, dans sa limite nord-ouest, puis traverserait le boulevard Angrignon, la rue Allard et le boulevard Newman dans une courbe qui longerait l’avenue Irwin par l’ouest.  Il faudrait trouver le moyen d’ériger un échangeur à cet endroit.  Finalement, l’autoroute passerait entre les magasins Provigo et Walmart, d’une part, et les installations d’Acier Nova d’autre part, s’étirant vers le nord-ouest, entre Béton Demix et le dépôt de neiges usées, pour enjamber la rue Saint-Patrick, le canal Lachine et la rue Notre-Dame Ouest avant de se raccorder à la nouvelle autoroute du Souvenir (A-20), fraîchement reconstruite dans le cadre du projet Turcot.

Ce serait un projet intéressant, non?

Publicités

6 réactions sur “Pont Honoré-Mercier: Pourquoi pas un autre corridor?

  1. votre ligne rouge passe en plein milieu d’1 zone résidentielle sans espace pour aménager 1 autoroute, en plein sur 1 école ! en plein sur 1 résidence de personnes agées.

    J'aime

    • Comme je le disais dans le texte, « On pourra toujours optimiser le corridor, afin qu’il affecte le moins possible les citoyens, mais il demeure clair que l’on ne pourra jamais régler le problème de la circulation sans déranger personne. »

      Vous avez un meilleur corridor? Une meilleure solution? Je suis ouvert; ma seule condition, c’est que le statu quo n’est pas une option!

      J'aime

  2. d,abord arreter de transformer les zones industrielles en condos, ensuite prendre les anciennes emprises de chemin de fer , et les anciennes zones industrielles pour passer les autoroutes au lieu de mettre ça au milieu des zones residentielles et déplacer des populations entières comme staline!

    J'aime

  3. Juste pour l’exercice, raisonnons en technocrate, tiens… Pas en technocrate stalinien quand même (parce que ce ne serait pas long: une règle, la carte, une ligne droite dessus, fini!).

    En principe, c’est clair, il faudrait vraiment un pont de plus entre les ponts Honoré-Mercier et Champlain, ils sont trop distants l’un de l’autre. Sur la Rive-Sud, il y a deux embryons d’axes autoroutiers disponibles: la 730 qui est déjà construite jusqu’à la 132 à Ste-Catherine et l’ancien projet de la 6 à Laprairie.

    Prendre l’axe de l’ancien projet de l’autoroute 6 reviendrait à ajouter un pont presque jumeau au pont Champlain mais qui serait encore plus long. Quand il arriverait sur l’île de Montréal, la seule façon de ne pas saccager tout un corridor de maisons long de deux à quatre kilomètres en plein coeur de Verdun, ce serait de faire passer cette nouvelle portion de l’autoroute 6 sur le campus de l’Hôpital Douglas, puis en plein dans le parc Angrignon. Il n’y aurait ensuite « qu’un » petit pâté de maisons à traverser, puis, la zone industrielle et ensuite, la jonction avec la 20.

    Deux obstacles majeurs dans ce cas: le coût du pont qui serait très élevé et la perte d’espaces verts dans le parc Angrignon, tout le long de sa belle façade verte par rapport au secteur de Ville-Émard. Ça ne passerait pas comme une lettre à la poste! L’avantage, c’est qu’on pourrait réactiver le projet de l’autoroute 6 sur la Rive-Sud, probablement jusqu’à Cowansville – un axe supplémentaire qui serait le bienvenu parce qu’il viendrait délester l’autoroute 10 sur toute sa portion problématique, celle qui est trop souvent engorgée…

    Le pont qui passerait par-dessus les rapides de Lachine en prolongeant l’autoroute 730 jusque sur l’île de Montréal devrait, quant à lui, se prolonger en une autoroute qui passerait au beau milieu de quartiers résidentiels, c’est certain. Pour minimiser les expropriations, je le verrais plutôt courber vers l’ouest vers le pont Latour qui passe par-dessus le canal de l’Aqueduc, passer juste derrière le Centre de la Culture l’Octagone et filer en ligne droite vers la 138 par la zone industrielle.

    Mon tracé serait environ 2 km plus court que celui que vous avez suggéré, M. Richard3, et il n’aurait pas à passer par-dessus le canal de Lachine, pour se joindre à la 20. Voilà le mieux que je pourrais suggérer en tant que technocrate qui se contente de regarder des cartes, froidement. Mais on pourrait sûrement beaucoup raffiner nos tracés en allant voir et vérifier chaque détail sur le terrain, c’est entendu…

    J'aime

Prenez part à la discussion

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s