Braillards étudiants: On en a ASSÉ!

Aujourd’hui, en point de presse, le secrétaire aux communications de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ), Gabriel Nadeau-Dubois, nous a servi une nouvelle séance de braillage, au sujet de la persécution systématique des pauvres étudiants, par les policiers du Service de police de la ville de Montréal (SPVM), et tout cela parce qu’une vague d’arrestations “sans précédent” (ce n’est pas moi qui l’avance; c’est écrit dans La Presse!) est survenue juste au moment où ils s’apprêtent à lancer une campagne contre la hausse des frais de scolarité.  L’agence QMI en parle également ici.

C’est que, voyez-vous, la vague d’arrestations “sans précédent” a permis d’arrêter quatre (oui oui, quatre!) étudiants, dont trois élus nationaux de l’association.  Il n’en fallait pas plus pour que l’ASSÉ en ait assez – ceci dit sans jeu de mots, et engage une avocate réputée, en la personne de Véronique Robert, afin de porter plainte(1), devant la Commission des droits de la personne, contre le SPVM, et son escouade de Guet des activités des mouvements marginaux et anarchistes (GAMMA), qu’elle accuse de profilage politique, rien de moins.

Il faut mentionner ici que les quatre individus arrêtés l’ont été en relation avec deux événements distincts, à savoir une occupation des bureaux du ministre des finances du Québec, Raymond Bachand, par une trentaine d’étudiants, survenue le 24 mars dernier, et à l’occasion de laquelle un mur vitré a été fracassé, blessant une employée de bureau du ministre, et une autre occupation, une semaine plus tard, par une soixantaine d’étudiants, cette fois dans les locaux de la Conférence des recteurs et des principaux d’universités du Québec (CREPUQ), au cours de laquelle l’escouade tactique du SPVM a dû intervenir, parce que cette occupation a aussi tourné au vinaigre.

Deux des quatre martyrs, dont Guillaume Vézina, étudiant en science politique à l’UQAM et secrétaire à l’information de l’ASSÉ, ainsi que Vanessa Clavelle, une élue de l’Association des étudiants en sciences humaines de l’UQAM, ont été accusés d’introduction par effraction, de complot, de méfait, et de prise de possession d’un lieu par la force.  Comble de la persécution, ils furent libérés sous promesse de comparaître.  Les deux autres doivent, à leur tour, comparaître en Cour le 26 juillet prochain.

Gabriel Nadeau-Dubois s’est fait très clair, lors du point de presse.  “Il faudrait être très naïf pour ne pas voir le lien clair entre cette vague d’arrestations en été et le début dans quelques semaines d’une mobilisation que nous souhaitons historique contre la hausse des frais de scolarité”, a-t-il déclaré.  Quant à l’avocate des étudiants, Véronique Robert, elle n’y va pas avec le dos de la main morte non plus; qu’ils soient reconnus coupables ou non, elle croit que “quelques écarts de conduite pendant une manifestation ne justifient pas que l’escouade GAMMA enquête de manière continue sur des jeunes parce qu’ils sont militants”.  J’aurais apprécié avoir l’opinion de la dame, blessée dans l’occupation des bureaux du ministre Bachand, mais les médias ne nous l’ont pas rapportée.  Dommage.

Quant au porte-parole du SPVM, le sergent Ian Lafrenière, il se fait également très clair, quand il dit que “Les gens que nous avons arrêtés, c’est parce qu’ils ont commis des actes criminels, pas parce qu’ils ont tenu une réunion. Et oui, il va y avoir d’autres arrestations. Ceux qui font des crimes, nous allons les arrêter”, tout en précisant que des policiers avaient été rudoyés lors des occupations étudiantes et que sept agents ont été blessés lors d’une manifestation soulignant la Fête des travailleurs le 1er mai.

En ce qui a trait à la population, je m’avance à dire… qu’elle aussi en a assez.  Assez des étudiants qui dépensent leurs prêts et bourses en bagnoles, en ameublement, en équipement électronique qui n’a rien à voir avec leurs études, ou encore en interminables beuveries.  Assez de les voir se plaindre constamment alors qu’eux se crèvent le cul au travail, pour payer – plus que tous les autres nord-américains – des impôts qui se transforment en prêts et bourses.  Assez de les voir contester la hausse des frais de scolarité, frais qui sont nettement insuffisants pour combler les besoins des universités, alors que ce sont ces mêmes étudiants qui, une fois diplômés, profiteront de tous les subterfuges pour ne pas – ou si peu – payer d’impôts.

Bref, le peuple aussi en a ASSÉ!

(1) Bon, selon madame Véronique Robert, j’aurais tout mélangé; elle ne dépose pas la plainte de la Commission des droits de la personne, ce n’est pas son domaine!  Son commentaire explique qu’elle se limite à la défense des quatre martyrs.  Pourtant, elle a fait des commentaires au sujet du projet GAMMA; c’est probablement ce qui m’a amené à croire qu’elle prenait en charge toute l’opération.  Je fais donc ici mes plus plates excuses à maître Robert, pour l’avoir entraînée dans une affaire qui ne la concerne pas.

Advertisements

17 réflexions sur “Braillards étudiants: On en a ASSÉ!

  1. Pourquoi on ne voit jamais d’étudiants en Sciences, Génie, Médecine, Pharmacie, etc. dans ces groupes ? Toujours Sciences Po ou autres « sciences » molles. Pourquoi…Pourquoi…

    Léo Delà

    J'aime

  2. @ Charles Hamel:

    Peut-être, justement, parce qu’ils sont en sciences molles; ils manquent de « pratique », si je puis dire! Alors ils prennent une pancarte, et hop!

    J'aime

  3. Quoi dire, quoi répondre ???

    Rien ne me vient. C’est tellememt immature et irresponsable …

    Tentative d’éclat pour ameuter les médias qui en mange ???

    Message publicitaire dans les médias pour inviter leurs troupes ???

    Guéguerre contre la police parce qu’elle s’est vu efficace à les empêcher de tout
    faire péter lors des dernières manifestations ???

    Tentative de noyer le poisson en regard de leurs prochaines comparutions devant
    les tribunaux ???

    Surement !!!

    Gaetan Deschenes

    J'aime

  4. @Richard3: Je vous invites à consulter cette étude effectuée aupres de plus de 12 500 répondants étudiants de premier cycle.: http://www.feuq.qc.ca/IMG/pdf/1011_cau_sources_et_modes_web_vai_fr.pdf

    Il est statistiquement prouvé et établi que 50% des étudiants de premier cycle, vivent avec moins de 12 200$ par an…. J’en convient donc avec vous que ces étudiants qui ont près de 12 500$ par année pour vivre doivent vivre grassement et richissime. En ce qui concerne l’AFE, autrement appelée, l’Aide financière aux études, le mode de calcul attribut un droit a 7$ par jour pour manger à un étudiant… encore la nous conviendrons que cet argent permet de s’attabler aux plus grandes tables prisées par les fin gourmets du Québec entier.

    Pendant ce temps, bien justement car gagné à la sueur de leur front, les grandes et moyennes entreprises contribuent dans une mesure approximative de 25% aux revenus de l’État alors que dans les années soixantes, ces même entreprises contribuaient dans une mesure de près de 70%. La contribution des contribuables quant à elle a été généreusement augmentée de 30% à 75% env. au cours de la même période. Etes vous bien certains que vous avez bien choisi votre combat… votre combat que je semble comprendre est celui d’une classe moyenne exaspérée de toujours devoir tout payer sans pouvoir rien se permettre! Sachez que je partage ce combat, cependant, je crois que la cible que vous utilisez n’est pas la bonne, puisque une des solutions que vous renvendiquez ou appuyez en est une qui justement défavorisera une fois de plus cette classe moyenne qui a et aura durement gagné son pain!

    Thomas Briand Gionest

    J'aime

  5. Je pourrais aussi ajouter une autre question, pourquoi aussi le besoin de cours de philosophie (si on peut appeler ça de la philosophie) si on veut devenir plombier ou électricien ou tout autre métier dans la mécanique ou la construction?

    Un peu hors-sujet mais j’ai repéré cette article du webzine Reason titré « The college scam »
    http://reason.com/archives/2011/07/07/the-college-scam/1

    Et ces manifestations étudiantes commencent à être un vieux disque 45 tours grafigné quand on relit ces billets de 2006, 2007 et 2010 du blogue du Québécois libre
    http://www.leblogueduql.org/leblogueduql/2007/03/des_tudiants_ma.html
    http://www.leblogueduql.org/2006/10/demain_vous_app.html
    http://www.leblogueduql.org/2010/01/une-discussion-libertarienne-chez-christiane-charette.html

    J’ai hâte de voir l’ironie quand ces étudiants atteindront la quarantaine et qu’ils seront de l’autre côté du mur…. 😉

    J'aime

  6. Je suis criminaliste et je représente les quatre étudiants accusés de méfait et autres.

    Je ne suis pas celle qui porte la plainte contre le SPVM devant la Commission des droits de la personne, ce n’est pas mon domaine.

    Bref, vous dites n’importe quoi, comme dans le reste de votre papier.

    Véronique Robert

    ps: @Charles Hamel, peut-être que les étudiants en sciences politiques sont plus… politisés!

    J'aime

  7. Bonjour!
    Je viens tout juste de terminer un DEC en sciences de la nature pour me diriger vers un baccalauréat en chimie (avec un majeur en biopharmaceutique, pour être précise) et je dois dire que mes prêts et bourses sont loin (très loin) de couvrir mes dépenses. Par chance, mon conjoint travaille à temps partiel comme concierge tout en étant aux études à temps plein et mes parents, bien que tous deux sur le chômage, m’aident beaucoup. Je peux vous dire qu’il y a certaines semaines que je n’ai même pas fait d’épicerie. Pourtant, je suis une fille tranquille et responsable et je suis loin de dépenser mon argent dans « d’interminables beuveries » et je n’ai pas de « bagnole » je me déplace à pieds. Mes deux plus grosses dépenses ont été un manteau d’hivers et une calculatrice. Je sais que je suis qu’une personne parmi tant d’autres, mais je trouve vraiment dommage de voir à quel point les gens généralisent quand ils parlent des jeunes. Sinon, je suis bien d’accord que les actes criminels soient punis peu importe leurs motifs. On peut s’exprimer sans être obligé de détruire les biens des autres et de blesser des innocents.

    Émilie Morin-Michaud

    J'aime

  8. Ah franchement… C’est vrai que les étudiants sont tous des dépensiers stupides irréfléchis et que les militants n’existent que dans les domaines qui ne sont pas de droites. Vive la généralisation et continue de donner de l’information sans profondeur.

    J'aime

  9. Quelle ignorance de la situation… Une étude du parti libéral a estimé que la première hausse a fait qu’il y avait 20 000 étudiants de moins sur les bancs d’écoles… J’imagine pas la future hausse…

    J'aime

  10. Permettez-moi quelques rectifications:

    Le salaire moyen d’un étudiant universitaire est de 13 000$ par année ce qui est en deçà de tous les indicateurs de précarité financière. Pire, 60% des étudiants s’endettent en moyenne de 14 000$ à la fin de leur BAC.

    Vous dites que les étudiants vivent aux crochets de l’État? 77% du 13 000$ dont je parlais plus haut vient des parents ou du travail rémunéré des étudiants, qui en passant n’ont jamais autant travaillé pendant leurs études. Oui oui, vous avez bien lu, les étudiants travaillent plus que vous à votre époque.

    En ce qui à trait aux étudiants sur les prêts et bourses, ceux-ci n’ont jamais reçu des chèques aussi anémiques qu’en ce moment. Un étudiant reçoit l’équivalent de 7$ par jour pour se nourrir. On est loin de s’acheter une bagnole comme vous dites… C’est sans compter que 60% des étudiants n’ont pas accès aux prêts et bourses.

    Vous dites que le Québec est dans le trou ce qui force les Québécois a travaillé comme des fous? C’est peut-être parce qu’une partie des générations précédentes a «loadé» la carte de crédit sans remords pour ensuite refiler la facture à leurs enfants.

    Vous dites dans cette chronique que les frais sont trop bas pour les besoins des universités. L’an dernier 1300 cadres ont reçu 62M$ en parachutes dorés. Wow! C’est là le vrai problème.

    Quelqu’un de votre âge qui a été à l’université au milieu des années 1980 a payé 550$ pour une année d’université soit 1500$ de 2011. Une année de BAC coûte en ce moment 2500$ et près de 4500$ après la hausse annoncée. En matière d’équité on a déjà vu mieux.

    Avant de sortir de fausses affirmations, vérifiez vos sources s.v.p..

    C’est vrai qu’on en a assez, assez des faussetés!

    J'aime

  11. Un étudiant endetté qui travaille fort pour payer ses études et celles de sa conjointe et qui a peur pour l'éducation de ses futurs enfants. dit :

    Je voudrais tout simplement vous faire savoir que parmis ces étudiants, il y en a des Sciences, Génie, Médecine, Pharmacie, et même en Techniques au collégial qui ont assez de bon sens pour se rendre compte que malgré les abus de certains, une majorité de jeunes ne peuvent se permettre les études qu’ils voudraient et ce, malgré le système de prêts et bourses. De plus, il est à noter que l’octroi de la gratuité scolaire ne représenterait qu’un maigre 0.5% du budget provincial et permettrait d’éliminer presqu’entièrement les prêts et bourses. Enfin, ce n’est pas que pour les étudiants que l’ASSÉ dénonce l’escouade GAMMA, mais bien au nom de la liberté, vous savez, celle que les générations précédentes se sont battus pour obtenir, celle pour qui des millions de gens ont donnés leur vies. Cessez de ne voir que ces cas extêmes d’abus que vous montrent les médias et pensez à tous ceux dont l’histoire n’est pas spectaculaire, mais qui doivent se résigner à ne pas étudier, parce qu’ils n’arrivent pas à étudier à temps plein, payer leur appartement, leurs transport, leur épicerie, leur électricité et leurs frais de scolarité. Ceux qui choisissent de s’endetter en auront pour des années à payer cette dette à un taux d’intérêt incroyablement supérieur à ce qu’offrent les banques. Il n’est pas étonnant après des années à ne pas les écouter que ces gens se révoltent et ne voyant pas d’autre moyen, font de la désobéissance civile afin qu’on les écoute un peu, juste le temps de penser à ceux qui en ont le plus besoin. Et le pire, c’est que ceux que vous voyez manifester et se faire arrêter, ce ne sont bien souvent pas ceux qui en ont besoin, car ceux-là n’ont pas le temps, ils doivent toujours travailler. Ceux qui en ont besoin doivent se fier aux militants pour élever la voix alors qu’eux croulent sous les dettes, le travail, les études et parfois la famille.

    Surtout, pensez aux générations futures. Si les frais augmentent sans cesse comme le prévoit le budget actuel, nous devrons dire à cette génération que le temps où les études étaient pour tous, riches et pauvres est terminé. Nous seront revenus à une époque où seuls les gens aisés peuvent étudier et où les pauvres doivent travailler (ce qui sera peut-être difficile si les usines et les emplois ne nécessitant pas de diplômes quittent le pays pour s’installer ailleurs)

    J'aime

  12. J’ai plusieurs amis en sciences et, malheureusement, enfouis dans leur matière, ils ne s’intéressent pas à la politique. J’ai pu constater que, une fois ces personnes informées, elles réagissent devant les injustices commises tout comme les gens en sciences humaines.

    Vous parlez de sciences « molles ». Il serait beau, sans doute, d’être dans une société dans laquelle personne n’étudierait la politique ou l’histoire…

    Votre article mentionne des « crimes ». Qui sont les criminels? Les étudiants qui ont revendiqué leurs droits (acquis depuis des années, d’ailleurs), ou le gouvernement qui décide d’un coup, arbitrairement, de hausser les frais de scolarité d’un pourcentage aussi catastrophant?

    Je pense que votre article reflète bien votre ignorance de la situation. Peut-être devriez-vous mettre les pieds dans une manifestation, vous sauriez de quoi vous parlez. C’est dommage pour vous…

    Vous profitez sans doute de progrès sociaux dus à des manifestations, mais vous vous permettez apparemment de critiquer les manifestations quand les progrès en question ne vous concernent pas…

    Il faut beaucoup de courage pour aller dans la rue protester; par contre, il en faut peu pour afficher un article haineux et naïf sur Internet.

    Finalement, quel intérêt avez-vous à afficher cet article? Vous avez gagné. Vous êtes du côté des plus puissants: la police, que la plupart des gens considèrent malheureusement comme une autorité qui ne déclare que des vérités, et la presse, qui ne fait que discréditer les étudiants. D’ailleurs, cette presse, a-t-elle parlé de l’immense manifestation qui s’est tenue dans le calme et la solidarité (pendant deux heures) juste avant les événements?

    Je ne sais pas pourquoi j’ai pris le temps d’écrire ce commentaire. Peut-être parce que j’estime que les gens qui pensent comme cela sont manipulés et méritent donc quelques éclaircissements…

    J'aime

  13. Veronique Robert, avocate de la Ligue des Droits et Libertés, organisme subventionné à la hauteur de 300,000$ pour defendre des petits terroristes en culottes courtes. Madame Robert et l’organisme quel represente aime defendre ce genre d’énergumenes (casseurs, agresseurs, occupeurs de bureau, terroristes en herbe, poseurs de Bombes Fumingenes dans le metro, etc.). Elle a representé l’ASSE et ses membres contre GAMMA en 2011, presqu’un an avant le debut de la greve etudiante. Comme quoi, l’ASSE savait dans quelle direction I’ll voulait aller, et que cet escouade pouvait eventuellement nuire a leurs actions. La question est de savoir si Me Veronique Robert en savait sur leurs motifs réels de contestation???

    Et comme si ce n’etait pas ASSEZ, Me Veronique Robert a egalement representé les petits terroristes de la FEC (Force Etudiante Critique) qui a fait un attentat a la Bombe Fumigene dans le Metro de Montreal en 2012. C’est a se demander si c’est cela son domaine???? Defendre des terroristes politiques en devenir….

    D’ailleurs ilserait important de mentionner que la Ligue des Droits et Libertés est l’organisme qui reclame une Enquete Publique sur les actions policieres durant le conflit etudiant, ce que reclament egalement l’ASSE mais aussi les petits casseurs anarchistes du Black Block, du Collectif Opposé a la Brutalité policière (COBP) et autres groupes de gauche et d’extreme-gauche à saveur anacho-communiste impliqués dans le conflit etudiant.

    Enfin le Presidentde la Ligue des Droits et Libertés, Dominique Peschard, defend quant à lui des vrais terroristes internationaux refugiés au Canada. C’est son domaine… Sa fille Karine Peschard est une militante anarchiste impliquée dans la Pointe Libertaire (groupe anarchiste).

    Une belle petite gang d’extremistes…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.