Train de l’Est: Un autre épisode du téléroman gouvernemental

Nous avons tous vu la présidente du Conseil du trésor, Michelle Courchesne, mettre un holà sur le projet du Train de l’Est, en attendant d’en reprendre le contrôle des coûts.  On en parle dans les médias, entre autres ici, , et encore .

Le projet, à l’origine, proposait plusieurs options, comme c’est toujours le cas, notamment lorsqu’il se retrouve devant le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).  Parmi celles-ci, celle de deux trains distincts, l’un partant de la gare Centrale, au centre-ville de Montréal, vers Repentigny, puis L’Assomption, par la voie ferrée actuelle du Canadien National (CN), et l’autre, quittant la gare Lucien-L’Allier, passant par Laval, et rejoignant Terrebonne et Mascouche sur la voie du Canadien Pacifique (CP).  On peut voir les tracés dans le rapport 258 du BAPE, disponible ici en version PDF.  Pour différentes raisons, l’Agence métropolitaine de transports (AMT), qui a la responsabilité des trains de banlieue, a préféré un tracé mixte, qui quitte la gare Centrale, se rend à Repentigny et Charlemagne, puis va rejoindre la voie du CP à Mascouche par une nouvelle voie, à être aménagée dans le terre-plein de l’autoroute 640.

D’abord, cette solution coupe d’une part la desserte de la ville de l’Assomption, qui a déjà acquis les terrains nécessaires à la construction d’une gare, et de stationnements incitatifs, entre autres.  Cette coupe affecte aussi les résidents de tout l’est de la région de Lanaudière, notamment les villes de Joliette et de Lavaltrie, cette dernière connaissant une expansion sans précédent, ces dernières années.  La solution retenue par l’AMT coupe aussi, d’autre part, la desserte de toute la partie est de la ville de Laval, dont les quartiers Saint-François, Saint-Vincent-de-Paul, Duvernay et Vimont, ainsi que du centre-ville de Terrebonne.  On a également dit avoir choisi l’option mixte pour des raisons de coûts moindres.  Là-dessus, j’ai de sérieux doutes.

Je veux bien croire que le terre-plein de l’A-640 appartient déjà au Ministère des transports du Québec (MTQ), mais si l’on avait retenu l’option des deux lignes, il n’y avait aucune emprise à acheter sur des kilomètres de long.  Avec les deux lignes, on aurait pu construire des gares, dans un premier temps, et mettre le service en marche plus rapidement, quitte à y apporter des améliorations, au fil des années.  Il n’est pas nécessaire de doubler toutes les voies dès le départ; on pouvait y aller des endroits les plus urgents au début, puis étaler les investissements sur une plus longue période.

Mais non!  L’AMT a fait à sa tête, avec les résultats que l’on connaît; les coûts du projet sont passés de 390 millions de dollars (M$) en mai 2009, lors du dépôt du rapport du BAPE, à 435 M$ en février 2010, lorsque Québec a fini par émettre un “certificat d’autorisation de réalisation”, suite à certaines modifications, puis à 478 M$ en août de la même année, et finalement à 665 M$ en janvier 2011.  Devant une telle explosion des coûts, la présidente du Conseil du trésor a préféré faire comme notre célèbre vendeuse de pilules nationale, la ministre des transports de l’époque, Julie Boulet, avait fait avec le dossier Notre-Dame, il y a quelques années, et tout arrêter ça, le temps que les contribuables reprennent leur souffle.  Évidemment, les travaux déjà commencés se poursuivent comme si de rien n’était.

Donc, à voir aller les choses, du côté de Québec, plus ça change, plus c’est pareil!  Le dossier du Train de l’Est est donc un autre épisode du feuilleton gouvernemental, que l’on nous sert depuis des décennies.

Publicités

3 réflexions sur “Train de l’Est: Un autre épisode du téléroman gouvernemental

  1. Comme je l’ai dit en long et en large sur un forum de transports dont il y a une section train, que ce futur tronçon du «Train de l’Est», n’a pas de bon sens. Et cela avec d’autres ferrovipathes dont j’ai dit pourquoi construire une voie ferrée dans le terre-plein d’une autoroute entre Repentigny et Mascouche alors qu’il existe déjà deux voies existantes dont la subdivision de Trois-Rivières du CFQG entre St-Martin Jonction à Laval jusqu’à Mascouche aurait été un tronçon idéal pour faire passer un train de banlieue de l’AMT pour désservir les quartiers Vimont,St-Vincent-de-Paul et St-François incluant la ville de Terrebonne jusqu’à Mascouche de la gare Lucien-L’Allier et de l’autre voie en partant de la gare Centrale jusqu’à L’Assomption via la subdivision Deux-Montagnes jusqu’à la jonction de l’Est pour prendre la subdivision St-Laurent qui devient ensuite la subdivision Joliette du CN.

    Ce futur tronçon dont j’ai lu les trois articles des liens de Cyberpresse,Tva,et Le Journal Métro dont ce futur tronçon dans le terre-plein de l’autoroute 640 Repentigny-Mascouche n’est qu’un fiasco financier et aussi un projet pour allourdir d’avantage le déficit actuel de la province. Je n’ai pas hâte de voir le prix quand ça sera fini ce projet là. Nous avons une belles bandes d’incompétents et sans vision qui nous dirigent et il n’y a pas personne comme alternative pour remplacer les Libéraux de Jean Charest.

    En passant, voici le lien dont on parlent de ce projet.

    http://www.metrodemontreal.com/forum/viewtopic.php?t=13202&postdays=0&postorder=asc&start=0

    J'aime

  2. D’autant plus qu’au lieu de construire une dizaine de kilomètres de voies supplémentaires, on pouvait relier les divisions du CN et du CP (CFQG) à l’aide d’une simple bretelle, à l’endroit où ces deux voies se croisent, au sud-est de la ville de l’Épiphanie. Cette façon de faire aurait permis d’éventuellement desservir L’Épiphanie, et ce depuis l’Assomption ou depuis Mascouche, selon le volume d’utilisateurs. Cela aurait également permis de réunir les rames dans un seul et unique lieu.

    Bref, il y avait tellement de possibilités, avec le concept des deux lignes, que c’eut été trop génial. L’AMT a préféré dépenser les deniers publics sans compter.

    J'aime

  3. Oui, ça aurait été plus logique et surtout moins cher de mettre le Train de l’Est jusqu’à L’Épiphanie et de construire une gare à L’Assomption et un embranchement au coeur de traversée ou (diamond terme Anglais) des subdivisions Joliette du CN et Trois-Rivières du CFQG à L’Épiphanie et de faire passer le train de L’Est vers l’ouest sur la voie du Québec-Gatineau vers Mascouche,Terrebonne et Laval pour le centre-ville de Montréal.

    De toute façon, l’ancienne gare du Canadien Pacifique de l’Épiphanie sur la voie du QG existe encore et c’est une gare historique protégée par la Commission des Lieux et Monuments Historiques du Canada depuis 1992 mais elle est très mal en point et elle ne sert plus à rien depuis le retrait des trains de voyageurs de Via Rail de Montréal à Québec en passant par Trois-Rivières depuis le 15 janvier 1990 par les énormes coupures faites à Via Rail par les Conservateurs de Brian Mulroney à l’époque.

    Voici le lien des gares historiques protégée par le gouvernement Fédéral.
    http://www.pc.gc.ca/fra/clmhc-hsmbc/heritage/listegares-liststations/qc.aspx

    J'aime

Les commentaires sont fermés.