Pont sur le Saguenay: Il faudra quoi pour faire bouger Bonnardel?

Un article du Soleil, signé Judith Desmeules, nous apprenait que quelques représentants de la Coalition Union 138 avaient rendu une petite visite surprise au bureau de Québec du ministère des transports du Québec (MTQ).  Le porte-parole de la coalition, Guillaume Tremblay, accompagné d’une dizaine de personnes, se sont fait sortir par les policiers de la ville de Québec.

Je veux bien croire que la construction d’un pont de cette dimension demande son lot d’études, de contre-études, et d’études sur les études, mais il me semble que ça fait une vingtaine d’années qu’une étude – une autre – avait proposé la construction d’un pont suspendu, un projet tel que juste la construction de celui-ci serait une attraction touristique en soi.

D’un autre côté, la population de la Côte-Nord commence à être sérieusement exaspérée de la situation actuelle, condamnée qu’elle est à subir les tribulations des traversiers qui sont supposés faire la navette entre cette région et ses voisines. Il y a à peu près juste le traversier entre Blanc-Sablon et Sainte-Barbe, NL, qui fonctionne correctement, mais encore là, je n’en suis pas certain!

On parle d’un pont sur le Saguenay depuis, euh… ben plus longtemps que ça!

Selon le site de la Société du pont sur le Saguenay, des projets de construction d’un pont datent d’aussi loin que 1926, soit depuis que Edgar Rochette, élu député en 1927, et qui fut aussi ministre sous Alexandre Taschereau et Adélard Godbout, réclama la construction d’un pont à Tadoussac.  Cela fait donc près de 95 ans que le sujet revient régulièrement dans les conversations locales.

Dans le fond, si l’on avait pris l’argent dépensé en études de toutes sortes depuis ce temps, on aurait probablement payé le pont, à tout le moins en bonne partie.  D’un autre côté, est-ce que cela fait presque 95 ans que l’on parle des maternelles 4 ans?  Je veux dire, si le MTQ, et le gouvernement, tous partis confondus, voulaient vraiment régler ce dossier une fois pour toutes, il l’aurait déjà fait.

Comme j’en ai déjà parlé dans ce billet, il faudra se donner un plan d’ensemble pour vraiment relier le Labrador au reste du réseau routier québécois, et par extension, au réseau nord-américain.  Pour ce faire, il faut que l’on se donne soi-même un réseau routier digne de mention, et non pas une poignée de trails-à-vaches qui risque de se détériorer au moindre caprice de Dame-Nature.

C’est aussi ça, la job du ministre François Bonnardel.  Qu’attend-t-il pour bouger dans la bonne direction?

3 réactions sur “Pont sur le Saguenay: Il faudra quoi pour faire bouger Bonnardel?

  1. En effet il est temps que ce pont voit le jour.

    Entre-temps, d’autres caressent de lier Baie-Comeau à Dolbeau par un chemin de fer où il y a une petite desserve ferroviaire entre le parc industriel de Baie-Comeau, les usines Alcoa et Résolu et le port de Baie-Comeau desservi par le traversier-rail de Matane.
    http://www.ree.environnement.gouv.qc.ca/projet.asp?no_dossier=3211-08-014
    https://www.lemanic.ca/2018/10/10/projet-de-voie-ferree-de-370-kilometres-entre-baie-comeau-et-dolbeau/
    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1129054/projet-liaison-ferroviaire-baie-comeau-dolbeau-mistassini-train

    Je suis pas mal rêveur mais pourquoi s’arrêter en si bon chemin à Baie-Comeau? Tant qu’à y être, ce projet de chemin de fer pourrait être prolongée jusqu’à Port-Cartier et Sept-îles qui pourrait permettre de relier les réseaux isolés de Québec-Cartier et du Québec North Shore et Labrador au reste du réseau ferroviaire nord-américain, mais ça, ça serait un sujet pour un autre billet. 😉

    J'aime

  2. On le voit bien, la bureaucratie est à son meilleur au Québec quand c’est le temps de compléter une section d’autoroute qu’on a commencé à construire dans les années 60! Tout le Québec croule sous le poids de sa propre bureaucratie, maintenant. Quand il se construit un nouvel édifice d’une certaine importance chez nous, ce n’est presque jamais une usine mais une tour à bureaux! La bureaucratie est devenue depuis la Révolution Tranquille une source inépuisable d’emplois bien rémunérés, presque toute la classe moyenne s’y est réfugiée et en dépend… J’ai remarqué que dans l’avant-projet d’études pour le doublement de l’autoroute 50, il y aura des rapports produits par des géologues et même… par des archéologues! On ne parle pourtant que d’un doublement de voies, d’un nouveau ruban asphalté qui ne fera que longer une route déjà existante, pour laquelle toutes les études de sol ont déjà dû être faites, dans le temps – et il n’y a pas si longtemps!…

    J'aime

Prenez part à la discussion

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s