Échangeur Turcot: Préparez-vous au pire!

Depuis quelques semaines, on entendait moins parler du projet de reconstruction du complexe Turcot.  Mais maintenant, préparez-vous à en voir – et à en lire – des vertes et des pas mûres!  Le projet, revu et corrigé par le MTQ, qui soit dit en passant, paiera la facture à 100%, doit être dévoilé au public mardi, alors que les membres du conseil exécutif, et les chefs des partis d’opposition, de la ville de Montréal, ont eu droit à une avant-première, cet après-midi.

De ce que l’on en sait (vous avez accès à pas moins d’une vingtaine d’articles, en cliquant ici), le nombre de structures en hauteur passerait de presque rien à 40%, réduisant substantiellement le nombre de celles préalablement prévues en remblais, et le nombre d’expropriations, qui se situait d’abord à 160 unités de logement, serait également réduit.  Par contre, sans même en savoir davantage, le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, a décidé de ne pas être solidaire du conseil exécutif de la ville de Montréal.  Il avait même menacé de quitter cette instance, si la nouvelle mouture du projet ne lui convenait pas.  Devant la situation, le maire, Gérald Tremblay, a décidé de prendre les devants, et de montrer la porte du conseil exécutif à Bergeron.  Celui-ci, en conférence de presse, aujourd’hui, promettait une bataille de tous les instants, maintenant qu’il a retrouvé, disait-il, son droit de parole.

Mon point de vue, là-dessus, est qu’il faudrait d’abord, avant d’avancer quoi que ce soit, prendre connaissance du projet en tant que tel, ce que les élus ont fait aujourd’hui même.  Je m’attends donc à du déchirage de chemise de la part de Richard Bergeron, disant qu’il avait bien raison de vouloir démissionner.  Ensuite, une fois cette étape franchie, ainsi que celle du dévoilement public, mardi prochain, il faudra procéder rapidement.  Parce que, voyez-vous, l’échangeur Turcot, pour le bénéfice de l’information de ceux qui n’y sont jamais passé, est en train de tomber en ruines.  Et le mot est faible!  Pour assurer l’unique surveillance de l’infrastructure, question de pouvoir déceler la moindre défectuosité susceptible de causer des dangers, autant à ceux qui roulent dessus qu’à ceux qui vivent en-dessous, il en coûte annuellement, au MTQ, la modique somme de 10 millions$, que se partagent pas moins de trois firmes de génie-conseil.  Et ce montant ne comprend pas la réparation du moindre nid-de-poule!

Quant à ceux qui sont curieux, allez prendre une marche dans les rues qui bordent l’échangeur, de façon à le voir d’en-dessous.  Lorsque vous aurez tout vu, vous viendrez me dire si vous avez confiance que l’échangeur actuel va durer jusqu’en 2017, ou 2018, moment prévu où les nouvelles infrastructures seront complétées.  Et ça, bien sûr, c’est à condition que tout tourne rondement, sur le chantier.  Pour ma part, quoique je roule encore sur les bretelles de l’échangeur quand il le faut, même en camion, j’ai l’impression qu’une section de l’échangeur va s’effondrer au sol bien avant que les travaux soient complétés, et le nouvel échangeur ouvert au public.  C’est que, voyez-vous, je crois que j’aurai le temps de mourir de vieillesse avant que le nouvel échangeur Turcot soit complété.

Publicités

5 réactions sur “Échangeur Turcot: Préparez-vous au pire!

  1. Désolé pour le problème, Dominic.

    Jettes-y un oeil à nouveau, et fais-moi signe, si ça ne fonctionne toujours pas.

    Et merci de m’avoir signalé le problème.

    J'aime

  2. Il faudrait que Richard Bergeron ainsi que Louise Harel trouvent le chemin de Damas. Leur visions d’échangeur plus petit et plus compact est encore plus couteux et elle aura davantage d’effets perverts. Outre des résidents, des industries et commerces vont s’installer davantage en banlieue malgré la hausse des prix des carburant et sans parler de la dernière trouvaille du maire Gérard Tremblay: taxer les chars >_< http://www.cyberpresse.ca/actualites/regional/montreal/201011/03/01-4339132-montreal-veut-taxer-les-proprietaires-de-voiture.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_lire_aussi_4339369_article_POS1

    Je ne veux pas paraitre trop extrême, mais si on pouvait échanger des maires comme on échange des joueurs de hockey; j'aimerais bien voir le nouveau maire de Toronto Rob Ford diriger Montréal mais ça donnerait des ulcères et de l’urticaire à la « clique du plateau Mont-Royal », lol. 😀

    Et pour plus d’images de l’échangeur Turcot, j’ai repéré ce vidéo sur Tagtélé http://www.tagtele.com/videos/voir/39977 ainsi qu’une autre vidéo sur Youtube http://www.youtube.com/watch?v=h11rHh0X1n4

    J'aime

  3. Je ne suggeres pas un tour sous le Turcot… deux ou trois hommes ont ete heurtes par un train recemment, ainsi qu’il y a un risque non-zero d’avoir un piece de l’echanger te tomber sur la tete…

    Mieux de passer au-dessus a 120 km/h (ou aussi vite que possible selon le circulation) et regarder autour un peu, au moins la risque de… mort, sera moindre.

    Ah que je peux rever d’un Rob Ford montrealais…

    J’aime comment les idiots de ce saga veut reduire le circulation par 40% ou whatever. Primo, les mouvements n’ont que deux voies a-travers l’echangeur, et une voie simple pour les echanges, sauf le mouvement A-15 S -> 720 O qui en compte deux. Donc… ????

    Pire, un reduction du capacite routiere ne dit aucunement pas un reduction du circulation! La capacite actuelle de l’echangeur est de loin depasse. C’est reconnu pour un debit moyenne de 50 000 voitures, on en a besoin de 8 voies, l’echangeur Turcot compte presque 300 000 avec meme pas 4 voies sur les autoroutes connexes…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.