Bienvenue à Saint-Barthélémy!

À travers ce superbe média qu’est Le blogue (merci à WordPress, en passant; même si je suis là depuis trois ans et demi, je n’ai eu à affronter aucune augmentation de tarif!  À tous les mois, ça me coûte gratis!), je vous ai montré toutes sortes de choses; de l’eau, des chantiers, des routes en décrépitude avancée, et encore de l’eau, beaucoup d’eau!  Cette fois, je vous amène à Saint-Barthélémy, municipalité située à la limite des régions de Lanaudière et de la Mauricie.

Cette municipalité a fait parler d’elle il y a presque un an, alors que le maire de l’endroit, Pierre Roy, a soulevé l’ire de plusieurs de ses concitoyens en s’accordant une légère augmentation de salaire de… 400%!  Pas de 400 dollars, mais bien 400 pour cent!  Le salaire du maire était, à l’époque, de 10,500$, et il l’a augmenté à 42,000$, à savoir 28,000$ de salaire proprement dit, auquel s’ajoute 50% du salaire en compensation des dépenses encourues, soit 14,000$, le tout pour un total de 42,000$.

Vous me direz qu’un simple maire d’arrondissement, à Montréal, gagne 60,000$ de salaire de base, à part les dépenses, les comités, etc.  Oui, c’est vrai, mais la municipalité de Saint-Barthélémy ne compte que 1973 personnes, selon les derniers chiffres du Répertoire des municipalités du gouvernement du Québec.  On en parlait, l’an dernier, sur le site web Canoë; un vidéoreporter, Frédéric Perreault, avait réalisé cet article, doublé d’une vidéo, sur toute l’affaire.

À Saint-Barthélémy, on doit s’occuper de tous les problèmes du réseau routier local, et cela comprend, bien sûr, les ponts qui ont dépassé leur durée de vie utile.  Nous voyons donc ici ce qui, je l’espère, est une solution temporaire; un pont installé par-dessus un autre pont!  Je ne sais pas si c’est une idée du maire Roy, pour « sauver de l’argent », mais ça laisse perplexe!

On voit bien, ici, que le pont temporaire repose tout simplement sur l’ancien pont, qui n’a jamais été retiré!  On m’a même dit qu’il s’agissait… d’un pont loué!  J’espère que le maire a obtenu un bon prix, parce que je n’ai aucune idée du loyer d’un pont.  Cette scène se déroulait en février dernier, sur le rang du Fleuve.

Nous sommes maintenant à la sortie est du village, sur le chemin York.  La signalisation montre bien que l’asphalte, à cet endroit, a été retiré.  Je ne sais pas pour quelle raison; probablement pour l’installation de conduites d’eau, ou de gaz, je ne pourrais dire.  Reste que le pavage fut retiré sur environ la moitié de la largeur de la route, et à certains endroits, sur toute sa largeur.  Mais le problème, c’est qu’on a l’impression que ça fait deux ans, que l’asphalte a été enlevé!  Il n’y a pas l’ombre d’un travailleur, sur les lieux!

Au moment de la prise de la photo, il faisait doux, la neige fondait, et le chemin York ressemblait à une « trail à vaches ».  Avec le printemps qui n’en finit plus de finir de s’installer, il est clair que la route n’est pas des plus praticables.

Aussi, les utilisateurs du chemin York roulent parfois à droite, parfois à gauche, selon l’état de la partie sans asphalte, et le niveau de confort de leur véhicule, entre autres raisons.  Et c’est comme ça que ça se passe sur environ 800 mètres.

L’article de Perreault se terminait sur une certaine note d’espoir, disant que c’est à la longue que l’on saura si l’augmentation de salaire de 400% du maire Pierre Roy sera vraiment justifiée!  En tout cas, jusqu’à maintenant, il semble que les économies se font particulièrement sur le dos des usagers de la route!

Advertisements

6 réflexions sur “Bienvenue à Saint-Barthélémy!

  1. Il faut toujours faire preuve de vigilance sur des chemins avariés. C’est le prix à payer pour vivre dans un pays nordique.

    Cependant, même si certains axes routiers se détériorent, il n’en demeure pas moins que la majorité du système routier supérieur est dans un relatif bon état.

    Il faut trouver un matériau anti-nids-de-poules. Ça presse!

    Un matériau qui serait parfaitement étanche aux infiltration d’eau, tout en conservant une adhérence adéquate. Il faudrait aussi essentiellement un système de drainage simple, mais efficace.

    Facile à dire, mais pas facile à faire. Du moins, il semble.

    Un projet peut-être pas si coûteux, si on y met de notre génie.

    Je n’ai pas toute la solution en main, seulement une partie. Une chaussée sauve-pantalon pourrait faire l’affaire.

    (Rires.)

    J'aime

  2. J’me rappelle d’avoir passé sur ce chemin entre Maskinongé et Ste-Barth en vélo l’an passé et je crois que ça fait presque une couple d’années que c’est laid de même. À certains endroits j’ai dû me tasser sur la partie asphalte parce que rouler sur le gravité les roues auraient péter. En tk,jme demande ben quessé que le maire va faire avec ses 42 000$ ! Rester assis regardant ce qui se passe dehors ? Faut que le maire se réveille!

    J'aime

  3. Bonsoir, En France on connaît ça, avec le maître à penser de votre maire, not’ président Sarkozy. Il s’est octroyé 102 % d’augmentation de salaire à son éléction, et depuis, il a précipité la France au fond du trou, laissé filé les déficits (budget, dette sociale, commerce extérieur) et la dette tout en clamant à cors et à cris que « les caisses sont vides ». Ce qui lui a permis de saccager les « nids de gauchistes » (M. Sarkozy est conservateur-libéral) que sont à ses yeux la fonction publique, les milieux culturels et historiques, les collectivités territoriales (coupes sèches pour tout le monde).
    Cette politique déasastreuse, entrecoupée d’accès de haine pour certaines communautés (arabes et roms essentiellement), a été mise en oeuvre par l’incapable notoire Mme LAGARDE qui fut expédiée par Sarko au FMI récemment… good luck !

    A votre niveau, et à petite échelle, vous avez ce qui se passe chez nous : même exemple, même politique, on va au gouffre à coups de rafistolages et d’effets de manche…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.