A-25 (2011): Signalisation, et autres trucs

Juste au cas où vous ne seriez pas déjà au courant, la nouvelle section de l’autoroute 25, incluant le nouveau pont à haubans, sur la rivière des Prairies, accueillera ses premiers véhicules le vendredi 20 mai prochain.  Samedi dernier, le 14 mai, la compagnie Concession A25 (il s’agit du partenaire privé impliqué dans le projet) organisait une journée portes ouvertes, au cours de laquelle le public était invité à marcher sur le pont, et à voir de plus près cet ouvrage d’envergure.  Un prochain billet sera consacré à cette visite que j’ai également faite.  Mais d’abord, jetons un coup d’oeil à la signalisation, installée plus ou moins récemment.

C’est sous la pluie que s’est déroulée la journée de samedi, alors j’ai dû prendre plusieurs photos depuis l’intérieur de la bagnole.  Nous voyons ici le panneau de direction, avec le graphique illustrant l’échangeur.  Même si le panneau est caviardé (merci pour le mot, monsieur Bastarache!), on devine qu’il indique l’A-25 sud, à gauche, et l’A-440, à droite, avec la flèche qui indique d’aller tout droit.

Celui-là comporte un peu plus de technologie.  Les inscriptions “TST1”, que l’on voit ici, sur les deux indicateurs, seront remplacées par le coût du passage, qui variera en fonction de l’heure de la journée.  Lors de l’ouverture, le tarif sera de 1,80$ hors pointe, et de 2,40$ en période de pointe.  Nous savons qu’il y a deux périodes de pointe par jour; l’application du tarif de pointe se fera de 6h00 à 9h00 le matin, et de 15h30 à 18h30, en fin d’après-midi, seulement lors des jours ouvrables.

Nous avons ici une vue d’ensemble des panneaux installés à l’échangeur A-25/A-440, lorsque l’on approche depuis l’A-25 sud.  Ils seront probablement tous libérés de leur caviardage à temps pour l’ouverture de ce que j’ai déjà appelé “le chaînon manquant” de l’autoroute 25.

Il ne reste que ces deux blocs de béton, pour fermer la bretelle menant à la nouvelle A-25 sud; il y a quelques jours à peine, il y avait un véritable mur, de type New Jersey, qui longeait la bretelle menant à l’A-440.  C’était comme ça pour toutes les bretelles qui conduisent à, ou qui arrivent de l’A-25 sud.  Il faut spécifier ici que la section de l’A-25 située entre la sortie du boulevard Pie-IX et celle de la montée Masson devient donc ce qu’elle aurait toujours due être, soit une section de l’A-440, alors que l’autre section de l’actuelle A-25, allant du pont Pie-IX, à Montréal, à l’A-440, devient une section de la route 125.  Bref, voici à quoi la carte routière ressemble…

…actuellement, et ce jusqu’à vendredi qui vient, puis…

…ce à quoi elle ressemblera à compter du 20 mai prochain.

Je me suis collé sur le bas-côté, juste à côté du viaduc de l’A-440, qui passe au-dessus du rang du Bas-Saint-François, pour prendre cette photo de ce que j’ai déjà appelé « le monstre ».  Au-dessus, c’est la montée Masson, et tout juste à gauche de l’image, il y a une intersection.  En-dessous de tout cela, il y a les bretelles qui relient l’A-440 et l’A-25 sud.

Au fil du temps, plusieurs m’ont demandé si la supersignalisation allait avoir une couleur différente, comme à l’époque des anciennes autoroutes à péage.  Comme nous pouvons le voir, la réponse est non.  Ces panneaux ne sont pas caviardés; ils sont sur le tronçon de l’A-25 qui n’est pas encore ouvert à la circulation.  J’ai pris cette photo depuis la nouvelle avenue Roger-Lortie.  On voit les indications, à savoir “PONT À PÉAGE”, avec le pictogramme, sur le panneau de gauche, et “DERNIÈRE SORTIE AVANT PÉAGE”, sur celui de droite.

Les fabricants de panneaux ne sont pas à l’abri des erreurs; Maurice Duplessis doit sûrement se retourner dans son cerceuil, sachant que l’on a écrit le nom de son boulevard avec un “d” minuscule.  À moins que ce soit un complot, ourdi par d’insolents révisionnistes, qui tentent de rabaisser le personnage!

Bon, allez, les théoriciens du complot, vous pouvez vous rhabiller; contrairement au précédent, ce panneau-là n’a pas de faute.  Les deux dernières photos furent prises pendant ma visite sur le nouveau pont; c’est pour cela qu’il y a beaucoup de piétons, partout.  Je consacrerai un billet spécialement à cette visite.

Sur le réseau routier, il y a bien quelques panneaux qui n’ont pas été caviardés, comme celui-ci, au centre du portail, qui fut installé tout récemment, à l’approche de l’échangeur Anjou.  Tous les panneaux aux environs de l’échangeur, indiquant l’A-25 nord, furent aussi remplacés.

Celui-là, c’est le panneau indiquant la sortie vers le boulevard Lévesque, à Laval.  Le panneau se trouve tout juste devant les portails de détection, qui vont enregistrer le passage des véhicules, et déduire le péage du compte de l’automobiliste.  Je vous montrerai aussi cela, dans ce prochain billet, où il sera question plus particulièrement du pont.

Publicités

8 réactions sur “A-25 (2011): Signalisation, et autres trucs

  1. Tiens, j’avais remarqué que « Boul.Perras » était écrit sans espace, et que le texte semblait petit sur le panneau d’approche de la sortie 10, mais j’avais pas remarqué « duplessis » écrit avec un petit ‘d’. Décidément…

    J'aime

  2. bonjour, 1 seul commentaire, j habite a Terrebonne et travail a Laval, felicitation a transport quebec d avoir transfere le probleme de traffic, Hourra la 25 roule de Montreal a Terrebonne et de Laval a Terrebonne temp double yé!

    J'aime

  3. @ Carl Tessier:

    Je n’ai pas porté attention, lors de mon passage, ce matin, sur l’espace, dans « Boul.Perras », mais j’ai vu que la notoriété de ce cher Maurice Duplessis a été rétablie; on a corrigé le panneau, et mis un « D » majuscule. Je jetterai un oeil sur ce panneaux, et sur les autres, au cas où. Merci pour ce détail!

    @ olivier racine:

    Selon moi, les ingénieurs ont fait une erreur d’évaluation, au niveau du nombre de véhicules qui allaient prendre le nouveau pont; ils ont probablement oublié de compter de nombreux utilisateurs qui faisaient le tour par Charlemagne (A-640 est, puis A-40 ouest) autrefois, et qui passent maintenant par le nouveau pont dans le but d’éviter Charles-de Gaulle, et particulièrement les travaux de reconstruction de l’A-40 ouest, entre ce pont et Henri-Bourassa.

    Je ne sais pas si le partenaire privé sera éventuellement tenté d’ajouter une deuxième voie vers le pont, dans l’échangeur A-25/A-440; l’espace requis est là, mais par contre, il paraît que l’entente entre le MTQ et Concession A25 limite à 68,000 le nombre de passages quotidiens, et que si ce nombre est dépassé régulièrement, la tarif du passage risque d’augmenter sensiblement! Par contre, l’ajout d’une troisième voie, à gauche, avant l’échangeur A-25/A-440, permettrait à ceux qui se dirigent vers le pont de libérer les deux voies vers Laval.

    Il aurait été logique, d’ailleurs, d’ajouter une troisième voie sur l’A-25 dans chaque direction, entre l’A-440 et l’A-640. Le MTQ possède déjà les terrains! Mais bon; jusqu’à maintenant, l’exaspération des usagers de la route semble être devenue une spécialité, au MTQ!

    J'aime

  4. Bonjour,

    bien d’accord avec Olivier ci haut, faudrait voir à faire une plainte ou une pétition pour avoir une autre voie avant l’échangeur de A25 / A440, car ça n’a plus de sens que ça prenne le double et le triple du temps pour se rendre au travail ou à la maison à cause de se supposé magnifique nouveau pond qui supposément va rapporter gros sur le plan économique du pays mais nous pauvre citoyen ça nous coûte plus cher d’essence d’être pris dans le trafic.

    Une citoyenne parmi tant d’autre qui est tannée

    J'aime

  5. @ olivier racine et Méli:

    Vous n’êtes pas les seuls à constater que les délais se soient allongés depuis l’ouverture du nouveau pont; ce samedi 4 juin, l’hebdomadaire Le Trait d’Union, de Terrebonne, y consacre sa une! Valérie Gonthier a écrit cet article, dans lequel elle jase avec Yves Desautels, chroniqueur à la circulation, à la radio de Radio-Canada, et Sarah Couillard, porte-parole du MTQ.

    De plus, je ne voudrais pas vous décourager, mais l’A-25, entre le boulevard des Mille-Îles et le nouvel échangeur, devraient s’attirer son lot de cônes orange d’ici le retour de l’hiver! On doit refaire l’asphalte, et ce dans les deux directions, si l’on se fie à la liste des travaux du MTQ, pour l’année fiscale 2011-12. Ne reste plus qu’à souhaiter que les travaux se feront de nuit!

    J'aime

  6. Situation très déplorable, mais que j’avais prévue dès avant l’ouverture du pont. Deux points principaux:

    1) Fondamentalement, le nouveau pont de l’A-25 augmente la capacité routière entre Montréal et Laval, mais nullement entre cette dernière et Terrebonne. Le seul avantage pour Terrebonne est de raccourcir la distance pour ceux qui se dirigent vers l’est de Montréal ou le pont-tunnel Lafontaine, mais en pointe, c’est peu utile. Notez aussi qu’une des trois voies du pont exige une sortie obligatoire dès l’entrée à Laval, et que l’une des deux voies restantes en direction nord est consacrée à la direction A-440 ouest.

    2) Pour le trajet A-440 est vers A-25 nord, la nouvelle configuration n’a laissé qu’une seule voie, à laquelle se joint une voie en provenance de la nouvelle A-25, pour le reste du trajet vers Terrebonne (voie réservée exclue). Sachez qu’il existe deux façons de concevoir la convergence de deux (ou plus) voies routières comportant au total un nombre supérieur de voies à celui de la route vers lesquelles elles convergent. (Dans notre cas: A-440 est + A-25 nord (au sud de l’échangeur) convergent vers A-25 nord (au nord de l’échangeur). La première façon consiste à élargir la zone de convergence (par ex. 2 voies + 2 voies) sur une distance suffisante pour que l’équilibrage se fasse entre les sources, dont les flux ne varient pas toujours également simultanément. Un exemple au Québec est la convergence de la r-185 nord et de l’A-20 ouest, à l’ouest de Riv.-du-Loup. L’autre façon consiste à forcer le rétricissement sur l’une (ou les deux) voies avant leur convergence, ce qui est assez courant dans la région de Montréal.

    DIAGNOSTIC

    Si erreur de planification il y eut, ce fut
    de se concentrer exclusivement(?) sur les flux de circulation vers ou en provenance de Montréal-partie est, ignorant de ce fait le transit très considérable entre l’est de la Rive-Nord (Terrebonne-Mascouche etc) et Laval, ainsi que les destinations montréalaises de l’ouest, pour lesquelles un trajet en partie par l’A-440 demeure optimal.

    Par ailleurs, on ne peut pas ignorer les apparences d’intentions de Montréal (minimiser les entrées véhiculaires supplémentaires à Montréal, ce que les termes de la politique tarifaire suggèrent) et de Laval (les effets de la sortie obligatoire de la voie de droite en entrant à Laval, et de la limitation à deux voies de l’autoroute dans les deux directions au nord de l’entrée/sortie Lévesque; ces effets sont évidemment d’améliorer considérablement l’accessibilité du secteur desservi)

    J'aime

Les commentaires sont fermés.