Route 175: Au camp Jacques-Cartier

Voici le premier d’une série de billets qui vous montrera divers chantiers et routes de l’est du Québec.  Comme je ne fais jamais les choses comme tout le monde, j’ai décidé de commencer… par la fin!  Ces images sont les toutes dernières que j’ai prises lors de mon périple.  Après cela, j’avais un peu le « mal du pays » (lire: je voulais retourner dormir dans mes draps), et je me suis dit que j’allais revenir.  Après tout, de Montréal à l’Étape, ce n’est pas si loin.

Ici, le lac Jacques-Cartier reflétait le soleil comme un miroir.  À l’avant-plan, le sol a été secoué par la machinerie.

Depuis le chemin d’accès au camp Jacques-Cartier, on peut voir le terrassement de la nouvelle chaussée, en direction sud.

Je suis à l’intersection du chemin d’accès au camp et de la route 175, et je pointe vers le nord.  À cet endroit, les travaux sont impressionnants.  Nous voyons une partie du terrassement de la nouvelle chaussée,…

…au bout de laquelle je me suis rendu pour prendre cette autre pose.  S’ils semblent impressionnants, vus de ce côté, les travaux sont définitivement plus spectaculaires, de l’autre côté de la montagne.  Par contre, comme c’est souvent le cas, quand on visite des travaux sur une route achalandée, il est impossible de prendre des photos à certains endroits, et ce pour des raisons évidentes de sécurité, autant la mienne que celle des autres usagers de la route.

Pendant que j’étais sur la nouvelle chaussée, j’en ai profité pour prendre en photo l’une des mesures de protection de l’environnement que nécessite un tel chantier.  Le truc, qui flotte, à la surface de l’eau, est un rideau de turbidité.  Composé d’une membrane géotextile hautement résistante, il retient les matières en suspension aux abords du chantier, et empêche ainsi les particules de se répandre à la grandeur du lac.

Finalement, un dernier coup d’oeil vers le sud, sur le terrassement de la nouvelle chaussée, sur laquelle circulera le trafic vers le nord.

Ce billet est bien court, mais la presque majorité des autres seront beaucoup plus illustrés.  J’en ai un autre, sur la route 175, qui vous montrera plusieurs images de la nouvelle chaussée, plus au nord, qu’elle soit déjà ouverte, ou non.  D’ailleurs, ne le dites à personne, mais j’ai roulé sur des parties non-encore ouvertes de la nouvelle chaussée!  Ça s’en vient!

Publicités

15 réflexions sur “Route 175: Au camp Jacques-Cartier

  1. Salut richard3,
    Ce billet est relativement court, en effet.
    P.S:Si tu ne veux pas que l’on dises ce que tu ne veux pas qu’on dises, pourquoi tu l’écris?

    J'aime

  2. Pour te faire parler, mon cher Gui4! Et comme tu vois, le stratagème a fonctionné!

    Mais non, c’est une blague, rien de plus!

    Entre toi et moi, s’il y a des choses que je voudrais tenir secrètes, crois-tu sincèrement que j’en ferais, ne serait-ce qu’une allusion, sur un blogue qui, même s’il est relativement peu fréquenté, reçoit en moyenne plus de 200 visites par jour? D’autant plus que, même si l’adage dit que toute vérité n’est pas bonne à dire, le fait de cacher des choses serait plutôt malhonnête, surtout venant d’un type qui est constamment à la recherche de l’honnêteté. 😉

    J'aime

  3. et aussi, saviez-vous s’il va y avoir des échangeurs autoroutiers dans le parc ??? car je sais qu’il va y avoir au moins 3 nouveaux échangeurs (les 3 a Stoneham) ??

    J'aime

  4. Le secteur du Camp Jacques-Cartier est le point le plus au sud où j’ai pris des photos. Par contre, il y a des travaux en cours sur une bonne distance entre l’Étape et Stoneham. Je compte bien y retourner avant l’hiver.

    En ce qui a trait aux pylônes d’Hydro-Québec, j’avoue n’en avoir aucune idée. Je ne fréquente pas suffisamment la réserve faunique pour avoir remarqué des changements, de ce côté. Quant à des échangeurs autoroutiers, s’il y en a, ce sera dans la seule région de Stoneham, quoique lors de mon passage, je n’ai pas vu de travaux en ce sens. Le reste de la route, bien que les deux chaussées soient suffisamment éloignées pour en faire une sacrée belle autoroute, se verra doté d’intersections à niveau, et de passages, au centre, pour permettre de faire demi-tour, un peu comme on en voit le long de la route 117, dans la région des Laurentides. Ces passages coïncideront avec les chemins d’accès aux divers camps et territoires de la réserve, et plusieurs de ceux-ci ne sont même pas déneigés, en hiver. Je serais d’ailleurs des plus surpris de voir des viaducs et des échangeurs en plein bois. Quand on sait que le moindre viaduc va chercher dans les millions de dollars, il ne faut pas s’attendre d’en trouver au nord de Stoneham, à part quelques passes à chevreuils, bien entendu. Autre point; si l’on parle de l’autoroute 73, à Stoneham, ce sera définitivement la route 175 qui traversera la Réserve faunique des Laurentides.

    Il faut se rappeler que la plupart des accidents qui ont lieu dans la réserve, à moins que je ne me trompe, sont des face-à-face, qui surviennent lors de conditions hivernales difficiles (vent, poudrerie, chaussée glacée, etc.). En refaisant la route sur deux chaussées distinctes, le nombre d’accidents devrait être sensiblement réduit, ainsi que la gravité de ceux-ci, ce qui atteindrait le principal objectif visé par le projet.

    J'aime

  5. Richard3,

    Je fais souvent le parc pour aller à Chicoutimi (pas pour aller voir les remparts quand ils sont à Chicoutimi ;), si je le fait c’est avec les autocars nolisé des remparts)

    Ce que je sais de la partie de stoneham, c’est que les gens vivant sur le long de la 175 seront ex-propriés car ça sera en véritable autoroute et se terminerait à l’entrée du parc. Je suis allé faire des recherches et je n’ai presque rien trouvé sur la partie de stoneham.

    C’est normal qu’il n’y a pas débuté les travaux à Stoneham puisqu’ils veulent laisser plus de temps au gens vivant sur le bord de la 175 de faire leurs tout. J’ai une hypothèse en ce qui concernant le Petro-Canada (de stoneham)qui pourrait devenir un aire de service comme la halte de l’autoroute 15(au milieu de l’autoroute). Bref, les autres restaurants et services ne surviveront pas …

    Si j’ai le temps, je ferai un billet sur la 175 entre l’entré du parc et la fin actuel de la 73.

    J'aime

  6. Est-ce qu’il y a encore des sections de la route 175 ou il n’y a pas encore de construction pour la transformée en autoroute ?

    Est-ce qu’il y en reste beaucoup ? Quand est-ce que ce tronçon de la route 175 sera complètement transformée en autoroute sur toute sa longueur de Québec à Saguenay secteur Chicoutimi ? L’inauguration est pour quand ?

    J'aime

  7. Mon cher Sylvain, il reste encore beaucoup, beaucoup de travail à faire, dans la Réserve faunique des Laurentides, avant de parler d’inauguration.

    Le long des sections entre les km 60 et 84, et entre les km 144 et 167, il n’y a pas l’ombre d’un travailleur, encore. Par contre, certaines sections seront probablement ouvertes dans les prochaines semaines, alors qu’à certains endroits, on roule sur la nouvelle chaussée pendant que l’on rénove l’ancienne. Et encore là, comme je le disais à Marcfp85, ce sera davantage une route à 4 voies séparées qu’une autoroute, du moins au nord du km 84, parce que les intersections seront toutes à niveau, y compris celles de l’Étape, et celle de la route 169, vers Alma.

    J'aime

  8. Je compte aller en vacances au lac St-Jean en juillet cette année. Est-ce que la nouvelle route à quatre voies sera ouverte en entier ou seulement une petite partie.

    J'aime

  9. Bonjour, monsieur Leroux, et bienvenue sur mon humble blogue.

    La route 175 ne sera pas encore à 4 voies divisées sur toute sa longueur, mais de grands bouts sont déjà complétés. Si je me fie à la carte publiée sur le site web du MTQ, à la fin de l’autoroute 73, il y a environ 25 km de chaussée simple, suivi de plus ou moins 12 kilomètres de chaussées divisées, ce qui nous mène au kilomètre 96. À partir de là, les chaussées simples et séparées alternent, entrecoupées de chantiers plutôt imposants. Sur la carte, les secteurs où la route est tracée en vert sont à chaussées séparées, et en rouge, ce sont des sites de chantiers.

    Il est probable qu’en juillet, plusieurs de ces chantiers seront passablement avancés, ce qui permettra de voir le résultat presque final. Toujours selon la carte, à la fin de l’automne de 2009, plus de la moitié de la route 175, entre Stoneham et Laterrière, sera complétée à 4 voies divisées.

    Je vous souhaite de bonnes vacances, et soyez prudent, dans le parc; beaucoup de curieux s’arrêtent promptement, pour prendre des photos, ou simplement pour regarder.

    J'aime

  10. Wowww ça c’est du service rapide et efficace. Merci beaucoup et longue vie à votre blogue.

    J'aime

  11. Salut Richard,

    Je me suis rendu au saguenay il y a 2 jours et je peux dire que le parc est en chantier a 90 % selon le mtq. J’ai remarque qu’au kilomètre 68-71 qu’on a commence les travaux de déboisement pour y construire la voie de l’autoroute 73 qui ne sera pas sur le boul talbot.

    Je vais retourner sur place lorsque j’aurai le temps car je suis très déborde ces temps-ci. Et c’est quand la prochaine fois que vous iriez dans le parc pour y prendre des photos du chantier???

    J'aime

  12. Pingback: Rt-175: Du Km 96 (Camp Devin) jusqu’au Km 134 (peu avant l’étape) « Le blog de tout et de rien …

  13. Je suis passé dans la semaine du 8 décembre 2009 et j’ai remarquer un changement vraiment important. Selon moi cette route va ouvrir la région du Saquenay au reste de la province. Les travaux sont fais de façon très sécuritaire. Bravo a tous les gens qui travailles a finir ce projet, la sécurité est vraiment une de leur priorité. J’ai traversé la réserve fauniques des Laurentides et je sui très heureux de me sentir déja en sécurité.

    Un gros bravo a toute l’équipe.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.