A-50 (2011): Après la pluie,…

Bien entendu, tout le monde sait que le vieil adage dit “Après la pluie, le beau temps”.  Mais puisqu’il s’agit de l’autoroute 50, plusieurs conclusions pourraient s’arrimer au vieil adage, question d’en faire une version plus contemporaine.  Sur les parties ouvertes, et plus particulièrement celles en super-2, on pourrait dire « Après la pluie, l’accident! »  Quoique les accidents ne surviennent pas toujours après la pluie; ils surviennent pendant, mais aussi avant, puisque certaines collisions se produisent même par beau temps.  Si vous avez d’autres suggestions, n’hésitez pas à m’écrire!

Mais bon, j’allais dire qu’une fois la pluie passée, je suis sorti de la bagnole pour aller reprendre des photos.  Voici ce que ça donne.

Ça, c’est l’A-50 vers l’est, depuis le viaduc de la côte Azilda, à Notre-Dame-de-Bonsecours, la municipalité agricole qui entoure le village de Montebello.  En zoomant un peu,…

…on peut même voir les panneaux annonçant la sortie de Fassett, et accessoirement, qu’au moins une couche d’asphalte a été appliquée.

De l’autre côté, soit vers l’ouest, on voit les lampadaires, qui éclaireront la zone de division des voies.  Parce qu’à la hauteur de l’échangeur de la route 323, qui mène à Montebello, on construira deux chaussées distinctes.  Vous ne me croyez pas?  Regardez bien.

Avec le zoom, on constate bien qu’il ne s’agit pas d’un échangeur, puisque au-delà du bulldozer, au centre de l’image, il y a bien deux chaussées parallèles.

En zoomant un max, on voit la glissière de sécurité de la bretelle de sortie, qui est beaucoup plus loin, alors que l’on regarde venir…

…une camionnette de la firme Roxboro Excavation.  Le type qui en descendra viendra opérer la pelle mécanique, que l’on voit à la droite, sur la troisième photo.

Cette fois, nous sommes sur ce qui sera la bretelle d’entrée de l’A-50 ouest, à la hauteur de la route 323.  L’asphalte déjà lignée nous indique que l’on a utilisé cette bretelle, ainsi que la bretelle de sortie de l’A-50 est, pour faire un chemin de détour, pendant une bonne partie de la construction du viaduc qui surplombe la route 323.  Au loin, quelques hommes, qui discutent, et qui doivent bien se demander qui est cet hurluberlu qui se pointe là.

Nous voici à l’intersection de la bretelle de la photo précédente et de la route 323, que nous regardons vers le sud.

Quand je parlais du viaduc qui surplombe la route 323, vous constaterez qu’il ne s’agit pas d’une vue de l’esprit; il est vraiment haut, par rapport à la route.  Au centre de cette vue de la route 323, en direction nord, on voit un échafaudage qui permet aux travailleurs de traverser la route sans danger.

Ici, nous sommes sur le chemin de la côte Saint-Hyacinthe, à Notre-Dame-de-Bonsecours.  Ce secteur se trouve entre les routes 323 et 321.  Vous avez maintenant une idée de l’ampleur du remplissage à effectuer, pour aller d’une colline à l’autre.

Si vous croyez qu’il est plus facile de se perdre en ville qu’à la campagne, voyez cet ensemble de panneaux indicateurs; d’abord, il y a trois panneaux, mais l’intersection permet d’aller dans quatre directions.  Quand on y regarde de plus près, à part le “N”ord, et le “S”ud, qui permettent de s’y retrouver un peu, force est de constater que c’est la côte Saint-Hyacinthe dans toutes les directions.  Comme dirait l’un de mes potes – originaire de Saint-Hyacinthe, « …mais encore? »

Terminons ce troisième billet – et la série – sur cette image, prise sur la route 321 nord, et sur laquelle on voit un panneau qui indique que nos infrastructures, ici, ont créé 5982 emplois.  Je présume qu’il s’agit d’un calcul d’ingénierie, qui équivaut aux nombre d’heures nécessaires pour construire l’autoroute, parce que depuis que je visite les divers chantiers de l’A-50, je n’ai jamais vu 5982 hommes en même temps!  Vous imaginez la file d’attente, à la cantine, lors de la pause?

Je disais, dans les deux premiers billets de cette courte série, que j’imaginais une ouverture en trois temps, entre le chemin Scotch et la route 323.  Peut-être que le tout se fera en deux temps quand même, si l’on décide d’ouvrir la section du chemin Avoca jusqu’à Fassett en même temps que celle de Fassett à la route 323.  Alors comment être sûr de ce qui se passera, maintenant?

Faudra attendre la suite!

Publicités

4 réactions sur “A-50 (2011): Après la pluie,…

  1. Superbes photos 🙂

    Un peu hors-sujet, la route 117 countourne maintenant Rivière-Rouge (anciennement L’Annonciation et celui de Labelle est présentement en construction. J’ignore quand la route 117 sera élargi à 4 voies entre Rivière-Rouge et Labelle).
    http://www.pointdevuemonttremblant.com/Actualites/2011-09-22/photo-2755716/Riviere-Rouge-est-maintenant-contourne/1
    http://linformationdunordvalleedelarouge.canoe.ca/webapp/sitepages/content.asp?contentid=206590&id=1194&classif=En%20manchettes

    J'aime

  2. D’après ce que je vois ici, c’est loin d’être certain que la 50 sera ouverte entre Montebello et Fassett cet automne. À moins que je ne me trompe, c’était ce qui était prévu jusqu’à très récemment, et seul le tronçon Thurso-Montebello restait à finir pour une ouverture fin 2012.

    Pour ce qui est de Fassett-Avoca, il n’y a pas de problème pour l’ouvrir cet automne apparemment.

    Suis-je dans le champ?

    J'aime

  3. @ Stéphane Dumas:

    Je devrai aller voir ça de mes yeux! Sur une des photos, on voit un panneau limitant la vitesse à 70 km/h, alors que les deux chaussées sont aussi éloignées l’une de l’autre que celles d’une autoroute. J’imaginais ce projet, ainsi que celui de Labelle, comme deux éventuels tronçons de l’autoroute 15, mais il semble que ce ne soit pas le cas. En passant, merci pour les liens! 😉

    @ Acajack:

    Il faut noter que les photos ont été prises le 20 août dernier, et qu’il est possible que les chantiers aient beaucoup avancés, depuis. Autre point à considérer; pour notre bon gouvernement, une ouverture à l’automne peut très bien se faire en décembre! Je reste donc optimiste, d’autant plus que j’ai pu constater de visu, sur d’autres chantiers de l’A-50, que beaucoup de boulot peut se faire, en 3 mois!

    J'aime

  4. De rien Richard3 🙂

    Je présume que la limite de 70 km/h est à l’approche des carrefours giratoires d’une part et d’autre de la nouvelle route. Pour ce qui est de reconfigurer la 117 à 4-voies à chausée séparé entre Rivière-Rouge et Labelle, reste à voir s’ils feront un « upgrade » de l’actuel tronçon ou encore choisir un nouveau corridor pour une nouvelle alignement comme ce fut le cas à La Conception http://maps.google.com/?ll=46.143507,-74.67639&spn=0.046326,0.109863&t=k&z=14&vpsrc=6 où la route 117 contournait une montagne par le sud avant d’être réaligné en droite ligne ou encore un peu des deux.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.