Chine: Le plus long pont à haubans ouvert à la circulation

Pendant que l’on investit des milliards$ pour tenter de maintenir notre réseau routier dans un état qui se rapproche de la décence, en Chine, on a ouvert à la circulation, lundi, le plus long pont à haubans au monde.  D’une portée de 1088 mètres, et doté de six voies de circulation, le pont de Sutong, qui relie les villes de Suzhou et de Nantong, permettra de réduire le temps du trajet Shanghai – Nantong de quatre heures, qu’il était jusqu’à maintenant, à une heure seulement.  Il a coûté la modique somme d’environ 730 millions d’euros, soit plus ou moins 1,17 milliards de dollars canadiens.

J’ai l’impression que ce n’est pas demain la veille que le MTQ se mettra à la chasse aux records, en ce qui a trait à la longueur d’un pont.  Pourtant, ce ne sont pas les idées qui manquent.  Prenons seulement le projet de la rivière Saguenay, dont certaines études furent menées, il y a quelques années. Selon les études effectuées, la meilleure façon de relier les deux rives de la rivière Saguenay, entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine, serait d’y construire un pont suspendu.  Si l’on se fie au dernier de trois dépliants, que le MTQ a fait parvenir aux gens de la place, à l’hiver de 2004, pour les informer des développements du projet, ce pont aurait la plus longue portée en Amérique du Nord, et l’une des plus longues au monde, avec 1350 mètres.  En fait, selon le classement du site Wikipéda, le pont de la rivière Saguenay devancerait le pont Verrazano, ouvert en 1964 et situé à New York, au 8e rang au monde, par 52 mètres, et aurait 70 mètres de plus que le célèbre Golden Gate, de San Francisco.

Mais un tel projet ne se verra pas de sitôt, dans notre société distincte.  Tout a été mis en oeuvre pour que la fierté des québécois se résume à bien peu de choses, et ne s’exprime que dans la période de la beuverie nationale.  Oh pardon, de la fête nationale.  Notre esprit de compétition a littéralement été tué dans l’oeuf par les différentes méthodes d’enseignement mises de l’avant depuis les vingt dernières années.  Aussi, comment pourrait-on être fiers de posséder le plus long pont suspendu en Amérique, alors que nous ne sommes même pas foutus de nous donner la peine d’écrire notre langue « comme du monde »?

Publicités

4 réactions sur “Chine: Le plus long pont à haubans ouvert à la circulation

  1. bon point Richard, en plus d’ajouter à la liste d’autres réalisations comme le viaduc de Millau en France http://fr.wikipedia.org/wiki/Viaduc_de_Millau ainsi que le pont Leonard Zakim Bunker Hill à Boston qui a le tablier le plus large (10 voies de circulation) pour un pont à haubans http://en.wikipedia.org/wiki/Zakim_Bunker_Hill_Bridge et il y des tas d’autres projets de pont suspendu ou de ponts à haubans en projet ou en construction comme le remplacement du pont Ambassador reliant Windsor, Ontario à Détroit.

    J'aime

  2. J’oubliais de mentionner, un autre bon point au sujet de la « beuverie nationale » quand c’est pas la soi-disante « haute-culture nationale » comme Paul Piché ou Nono Locass…euh Lolo Locass (j’ai rien contre Paul Piché, il a fait de bonnes chansons par le passé mais il est un peu prisonnier de son style), pour ce qui est de Lolo Locass ils devrait calquer les carrières de Céline Dion, Simple Plan, the Stills, Arcade Fire, Sam Roberts, Priestess, Mobile, les Breastfeeders, s’ils ne veulent pas être classifiés de « one-hit wonder ». En terminant voici un petit article sur les Stills et les Breastfeeders à http://www.npr.org/templates/story/story.php?storyId=5176473

    J'aime

  3. En fait, nul besoin d’aller bien loin pour avoir des idées de réalisations de grande importance; deux des traversées du fleuve, à Montréal, auraient besoin d’être doublées afin d’être vraiment efficaces, à savoir le pont Champlain, et le pont-tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine.

    D’autres plans d’eau pourraient être franchis afin d’améliorer le rendement du réseau autoroutier du grand Montréal. L’A-640, par exemple, pourrait se rattacher à l’A-40 vers l’ouest, à la hauteur de Hudson, afin de vraiment réaliser son rôle d’autoroute de contournement (by-pass), avec un pont sur la rivière des Outaouais, à la hauteur d’Oka. À l’autre bout de l’A-640, on pourrait mettre un autre pont, cette fois au-dessus du fleuve, afin de créer un lien entre l’A-40 et l’A-30, à l’est de l’île de Montréal. Avec ces deux projets, et la réalisation de l’A-30, sur la rive-sud, on obtiendrait une autoroute périphérique, qui permettrait à la circulation de transit d’éviter totalement les îles du grand Montréal.

    Mais notre gouvernement est trop occupé à célébrer les 400 ans de la ville de Québec.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.