Élections fédérales: Que diriez-vous d’une Bourse des chefs?

Voila, je lance l’idée, comme ça.

Bon, les élections devraient être annoncées ce dimanche matin, après le déjeuner-causerie entre le premier ministre, Stephen Harper, et la gouverneure générale, Michaëlle Jean.  À partir de là, la campagne sera officiellement lancée.

On pourrait déterminer la « valeur » des chefs de partis politiques en fonction de leurs bons coups, et de leurs coups bas, ainsi que des dérapages de leurs candidats, et bien sûr de l’habileté des chefs à corriger le tir de ceux-ci.  On accorde une même note de 100 points à chacun des chefs politiques, et on pourrait ajuster leur cote en ajoutant, ou en retirant, des points, au fur et à mesure des jours de campagne qui passent.  Le classement serait affiché, et mis à jour quotidiennement, dans une des marges latérales, de façon à ce qu’on puisse le voir constamment, d’ici la fin de la campagne.

Mettons le classement de départ, en ordre alphabétique de leur nom de famille, puis le classement varierait par la suite en fonction de leur « valeur ».  Cela donnerait ceci:

  • Stéphane Dion, Parti Libéral du Canada (PLC)… 100
  • Gilles Duceppe, Bloc Québécois (BQ)… 100
  • Stephen Harper, Parti Conservateur du Canada (PCC)… 100
  • Jack Layton, Nouveau Parti Démocratique (NPD)… 100
  • Elizabeth May, Parti Vert du Canada (PVC)… 100

J’essaierai de mettre à jour le tableau le matin, avant de quitter pour mon job, avec les trucs qui auront influencé la « valeur » des chefs le jour précédent.  Je compte sur vous pour me donner vos impressions de la campagne, ainsi que pour mettre en évidence des « petites nouvelles » qui se passent dans votre patelin, mais qui ne figurent pas nécessairement dans les grands médias.

J’espère que l’on fera un travail équitable, et non-partisan.  Par exemple, on n’enlèvera pas des points à un chef parce qu’on aime pas son parti.  On devra s’en tenir aux faits et gestes des chefs, et de leurs suites respectives.

Et si je vois que ça ne marche pas, je laisse tout tomber!

Publicités

4 réflexions sur “Élections fédérales: Que diriez-vous d’une Bourse des chefs?

  1. C’est une excellente idée. Les élections nous coûte assez cher comme ça.

    Stephen Harper est le meilleur chef à gouverner le pays minoritairement ou majoritairement. Stéphane Dion n’a pas l’étoffe d’être le chef politique du pays et il n’arrive même pas à la cheville de Stephen Harper et il n’a pas de charisme comparer au chef du Parti Conservateur du Canada ni les deux autres que sont Gilles Duceppe chef du Bloc Québecois un parti qui ne sera jamais élu à travers le Canada et le NPD Jack Layton peut être un jour il gouvernera le pays mais pas cette fois.

    J'aime

  2. De plus,le Canada avec tout partis politiques inclus ça devrait être comme aux États-Unis après être élu deux fois le chef de n’importe quel parti doit céder sa place à un autre chef qui prendra la place de celui qui gouverne.

    Exemple,Stephen Harper si il est réélu une deuxième fois ce sera son dernier mandat et un autre prendras sa place comme chef du PCC et ce sera pareil pour les autres.

    Pour éviter qu’il devienne une crapule et un dictateur au sein de son parti et de son pays.
    Ça devrai être également la même chose pour les maires et mairesses des villes et municipalités du Canada et du Québec également.

    J'aime

  3. Harper sera réélu mais la question est s’il va etre minoritaire ou majoritaire. Avec ces 1001 parties non-officiel on se sera pas étonné d’être minoritaire.

    L’autre question est qui sera l’opposition. Est-ce que ça sera Duccepe ou Dion ou Layton.

    J'aime

  4. @ Sylvain Lacroix:

    C’est ce que Brian Mulroney avait fait; il a démissionné juste avant la fin de son deuxième mandat, ce qui ouvra la porte à… Kim Campbell! Il aurait mieux fait de rester, je crois. Le long terme a aussi des côtés positifs, comme de permettre à un chef de conduire une réforme à long terme, ce qui est pratiquement impossible avec des chefs « escamotables » après deux mandats.

    @ Marcpf85:

    Je suis d’accord sur le fait que la principale question sera la « majorité » du prochain gouvernement Harper. Par contre, le fait qu’il y ait de nombreux « tiers-partis » ne devrait rien changer à la donne, puisque ceux-ci n’ont presque jamais fait élire personne; ils ne font que diminuer le nombre de votes de majorité, par circonscription. Quant au prochain chef de l’opposition, ce sera définitivement Dion, selon moi, puisque Layton stagne, ou fait très peu de gains, alors que Duceppe est en chute libre.

    Mais la campagne ne fait que commencer. Peut-être aurons-nous droit à des surprises.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.