Montréal: Les pompiers se foutent de la sécurité des citoyens!

En furetant dans le site Cyberpresse, je suis tombé sur un papier de Catherine Handfield, intitulé « Demande d’injonction contre les pompiers« .  Voyant d’abord seulement le lien vers l’article, je me suis demandé qui est l’énergumène qui peut bien en vouloir aux pompiers au point de demander une injonction contre eux.  C’est en lisant l’article que le naturel est revenu au galop; c’est la ville de Montréal qui a demandé une injonction contre les pompiers, à cause de l’un de leurs moyens de pression.

C’est que, voyez-vous, les pompiers sont sans contrat de travail depuis quelque chose comme deux ans et demi, toujours selon le texte de madame Handfield.  Mais depuis septembre 2007, des membres du syndicat des pompiers utiliseraient un nouveau moyen de pression.  Reprenons le texte de l’article.

« Les membres du syndicat débrancheraient «systématiquement» les bornes informatiques dans les 66 casernes de Montréal, selon la Ville. Ils feraient également «disparaître l’équipement informatique accessoire nécessaire à leur utilisation» dans le but de «paralyser» le réseau.

Dans les postes de pompiers, le réseau informatique permet au Service de sécurité incendie de Montréal (SIM) de communiquer rapidement avec ses pompiers et ses officiers. Le système sert aussi à produire les rapports d’intervention destinés aux premiers répondants. »

J’aimerais que les pompiers m’expliquent quelque chose.  S’ils ont à coeur, autant qu’ils le prétendent, la sécurité des citoyens, du moins suffisamment pour constamment demander des hausses d’effectifs, pourraient-ils m’expliquer pourquoi ils débranchent les équipements de communication, qui sont un élément on ne peut plus essentiel pour l’intervention des pompiers?  Ça me fait penser à ce qui s’est produit il y a plusieurs mois, quand la ville de Montréal avait acheté de nouveaux camions de pompiers, et que le syndicat refusait de fournir de leurs membres, afin qu’ils puissent suivre la formation nécessaire pour, à leur tour, former l’ensemble des pompiers sur les nouveaux équipements.  On se retrouvait donc avec, d’un côté, le syndicat des pompiers qui braillait que la ville n’était pas sécuritaire, et de l’autre, des camions tout neufs qui dormaient dans des garages.

À mes yeux, la seule chose qui me semble très claire, c’est que les pompiers de Montréal se foutent carrément de la sécurité des citoyens, quoi qu’en dise le syndicat qui les représente.  Parce que si les pompiers avaient vraiment la sécurité des gens à coeur, ils botteraient le cul de leur exécutif syndical, et placeraient leurs priorités de la bonne façon, en utilisant tout l’équipement à leur disposition – équipement financé à même le compte de taxes de ceux qu’ils ont le devoir de protéger – de la meilleure façon possible, et ce dans le but d’accomplir leurs tâches du mieux qu’il est humainement possible de le faire.  Mais non; on s’amuse à débrancher les bornes informatiques, quand ce n’est pas de laisser dormir des camions neufs dans des entrepôts, faute de dispenser la formation nécessaire pour les utiliser, tout en se plaignant de l’usure excessive de ceux qu’ils ont dans leurs casernes.

Évidemment, on viendra me dire que les syndicats sont très utiles à la société.  Ouais, bien sûr…

Advertisements

15 réflexions sur “Montréal: Les pompiers se foutent de la sécurité des citoyens!

  1. Richard,

    Je comprends très bien ta réaction. Cependant, la majorité des pompiers ne sont pas vraiment des super héros, ce sont des gens comme toi et moi qui travail pour recevoir leur chèques à chaque deux semaine et qui aime avoir des nouveaux ‘jouets’ pour faire leur travail comme tous le reste du monde.

    Je pense que le piédestal que nous créons pour les pompiers est un peu trop haut.

    Dominic

    J'aime

  2. C’est à cause de trucs semblables que les syndicats sont des organisations criminelles.

    Ceci dit, il ne faut pas nier la responsabilité patroneuse dans ce dossier.

    J'aime

  3. @Dominic

    pour le piedestal en question, je crois que l’influence du film « Backdraft » (Pompier en alerte) avec Kurt Russell, « La Tour Internale » The Towering Inferno) avec Paul Newman & Steve MacQueen qui ont joué un rôle mais il ne faut pas oublier les pompiers volontaires de divers localités comme ceux de Varennes et Val-des-Monts de même que ceux qui avaient qui ont sacrifié leur vies lors de l’attentat du World Trade Center à New York en 2001 qui nous a donné l’image que l’on connait aujourd’hui.

    Dommage que le syndicat des pompiers s’en *censuré*

    J'aime

  4. @ Stéphane Dumas:

    Un événement comme le week-end rouge de 1974 ne pourrait tout simplement pas se reproduire. D’abord parce que les instances syndicales se retrouveraient devant de très sérieuses accusations de négligence criminelle, et de non-assistance à personne en danger, et ensuite parce que les pompiers perdraient d’un seul coup le peu de respect dont ils bénéficient encore auprès de la population.

    @ Dominic:

    Je cherche encore, dans mon texte, l’endroit où j’ai mentionné que les pompiers pouvaient s’apparenter à des super héros. Le truc sur lequel je me questionne, par contre, c’est que s’ils aiment avoir des nouveaux « jouets » pour faire leur travail, pourquoi s’amusent-ils à les laisser hors fonction? Ces gars font un travail qui n’est pas à la portée du commun des mortels, je veux bien le croire, mais ils demeurent payés pour faire ce qu’ils font, et ce grâce à l’équipement qui leur est fourni, le tout avec l’argent des contribuables, et pour cette raison, le fait de ne pas utiliser les équipements mis à leur disposition dénote un manque de respect flagrant envers ceux qu’ils ont le devoir de servir.

    @ David Gendron:

    Dans ce conflit comme dans tous les autres de la même espèce, c’est l’éternel affrontement entre syndicaleux et patroneux. Rien de nouveau sous le soleil. Par contre, les syndicaleux – et les patroneux aussi – doivent comprendre que les contribuables ont une limite à leur capacité de payer, et qu’ils devraient consacrer leurs énergies à faire plus – et mieux – avec ce qu’ils ont entre les mains. Mais non; les uns comme les autres se comportent comme si les contribuables avaient des comptes de banque toujours pleins à craquer.

    J'aime

  5. Les policiers et pompiers de Montréal n’ont qu’un seul intérêt… leur convention collective. Les pompiers sont sans contrat de travail depuis deux ans et demi car ils ne signeront pas tant que la ville ne se sera rendue a toute leurs demandes. Pour eux, négocier, c’est la reddition sans condition de la partie patronale.

    Les corps de police et de pompiers de Montréal sont une honte. Je les observe depuis les années 60. J’ai vu les pompiers laisser bruler la ville (novembre 74) et la police laisser la ville aux mains des truands (octobre 69).

    J'aime

  6. mon chere Richard3

    Vous parlez vraiment a travers votre chapeau puisque les systèmes de communication en question qui sont débranchés servent uniquement pour transmettre des informations non urgente tel que, de tel date a tel date il y aura le festival du Jazz , ainsi que pour faire les rapports de premier répondant qui, soit dit en passant, sont fait à la main pendant ce temps.

    Tout ce qui est des appels d’urgence ils sont traités par ordinateur et aussi rapidement qu’à l’habitude.

    informez-vous

    merci.

    J'aime

  7. La population chiale souvent contre les pompiers pour les conventions collectives. Tout travailleur a une convention collective (moyen de pression des infirmieres, des employes de petro-canada a mtl-est, du journal de montreal et j’en passe des tonnes). Mais on dirait quand ce sont les pompiers c’est pire car ce sont vos taxes. Le salaire des élus municipaux qui augmentent plus rapidement que l’inflation ce n’est pas grave ça???
    Par contre la population est bien contente quand leur maison brûle et qu’ils la sauve, qu’ils sauve une vie et qu’ils arrivent en moin de 5 minutes (plus de 4 minutes plus vite que les ambulanciers) pour prodiguer des premiers soins comme des réanimations cardio-respiratoire. à ce moment là les pompiers deviennent des héros. Est-ce qu’il faudrait que toute la ville passe au feu et que les pompiers l’éteignent au complet pour que tous les reconnaissent à leur juste valeur.

    Ils sont les premiers a rentrés en courant dans un immeuble en feu quand le monde court à l’extérieur.
    Quel est le pourcentage de la population qui serait prête à aller à Haiti pour aider après le tremblement de terre? Sûrement pas autant que la majorité des pompiers qui se sont porté volontaire.

    Donc regardez-vous dans le miroir, et demandez-vous est-ce que je ferais leur travail??? Si oui, et bien l’école des pompiers est ouverte à tous et payer par le ministère de l’éducation, donc vous profiterez de vos taxes que vous dites qui sont si cher et mal investis. Sinon, laissez-les revendiquer comme tous les autres corps de métier du Québec, et rappellez-vous qu’ils n’ont pas le droit d’arrêter de travailler comme moyen de pression comme les employés du journal de montreal.

    Parfois, dans la vie il vaut mieux se tourner la langue 7 fois avant de chialer pour rien

    J'aime

  8. Bienvenue dans le Blogue, Joe.

    Premièrement, une petite précision; je ne sais pas dans quel monde vous vivez, mais au Québec, seuls les travailleurs syndiqués ont une convention collective. Je ne suis pas syndiqué, à mon travail, je n’ai pas de convention collective, et je m’en porte très bien merci.

    Deuxièmement, si l’augmentation des salaires des élus est abusive, vous avez le choix de voter pour leurs adversaires, aux prochaines élections. Essayez de faire ça avec un pompier, pour voir.

    Autre précision; je n’ai jamais dit que les pompiers ne font pas leur travail, je n’ai jamais dit que je prendrais leur place, et si je chiale contre les pompiers, comme vous la dites, ce n’est pas pour les conventions collectives. Si vous vous étiez donné la peine de bien lire mon billet, vous vous seriez aperçu que ce que je dis, c’est que dans le seul but de faire pression sur leur employeur, ils crachent sur l’équipement qui leur sert à accomplir leur travail, et que dans ce sens-là, ils démontrent un manque flagrant de respect envers ceux qui paient ledit équipement, ainsi que leur salaire. D’un autre côté, si les pompiers ne sont pas contents de leurs conditions, ils peuvent toujours aller faire un autre métier; s’ils font ce job, c’est parce qu’ils veulent le faire.

    En fait, les pompiers peuvent se compter chanceux d’avoir des dirigeants municipaux qui démontrent très peu de rigidité ailleurs que dans leurs discours. Avoir été maire de Montréal, au moment des événements (après tout, vous critiquez ma position sur un sujet que j’ai posté il y a presque 8 mois), j’aurais fait retirer tous ces équipements des casernes, et les aurait fait vendre aux enchères (ou aux pompiers de Toronto, pourquoi pas?). Si les pompiers refusent d’utiliser des équipements, c’est qu’ils n’en ont pas besoin, point! Si les pompiers veulent revendiquer, ils se doivent de trouver des façons de faire qui n’entravent pas la sécurité des citoyens envers lesquels ils sont redevables.

    Dernière précision; les employés du Journal de Montréal, dans une certaine – et très importante – mesure, n’ont pas choisi d’arrêter de travailler, puisque c’est la partie patronale qui a décrété un lock-out.

    Merci de m’avoir lu jusqu’à la fin, Joe, et bonne journée.

    J'aime

  9. Moi je suis contre les salaires d’elus aussi!

    Et pourquoi le maire de Montreal a un limousine? Je lui donnerais un carte OPUS a la place! Et on le remplace pour un BIXI dans l’ete!

    J'aime

  10. Félicitation cyrus!!!!!

    Expliquez-moi pourquoi les pompiers ne se servaient pas de leur équipement (camion)???
    Et comment feriez-vous les moyens de pression si vous étiez à leur place? car les seuls moyens de pression qu’ils faisaient étaient de mettre des t-shirt vert et d’arr^ter d’utiliser les moyens informatique pour transmettre les rapports apres les interventions, donc d’aucunement ne portait intégrité à leur qualité d’intervention. De toute facon, il y a ce qu’on appelle des lois qui interdisent les pompiers de faire des moyens de pression qui nuisent a la qualite de leur intervention.
    Et avant de critiquer sur l equipement des pompiers (camion) informez-vous pourquoi ils ne s en servaient pas. Car presentement ils sont tous sur la route. Ce sont les pompiers eux-memes qui voulaient ces camions et sont fier de s en servir. Donc je crois que vous n etes au courant de rien. En passant les pompiers ont eux moin de 10% d’augmentation de salaire depuis plus de 10 ans, ce qui equivaut a meme pas 1% par année, ce qui est moin que l’augmentation du salaire minimum. Pas si pire pour un des 10 metiers les plus dangeureux au monde.

    Finalement vous etes jaloux!!
    haha

    J'aime

  11. Bon, je crois, Joe, que vos commentaires s’adressaient plus à moi qu’à Cyrus, non?

    Quand je parle des pompiers qui n’utilisent pas leurs équipements, ceux que je vendrais aux enchères, si j’étais maire, je parlais justement des bornes informatiques. En passant, vous pourriez peut-être m’informer, au sujet de ces fameux rapports; ils contiennent quoi, au juste? Si ces rapports contiennent des informations qui permettent de peaufiner la formation, et le travail des pompiers, afin qu’ils soient plus efficaces, qu’ils évitent de faire des erreurs, et qu’ils puissent sauver davantage de vies tout en prenant eux-mêmes moins de risques, le fait de retarder cette évolution, dans le travail, en retardant la transmission des rapports, nuit à la qualité de leurs interventions; peut-être pas sur-le-champ, mais définitivement, à plus long terme. De ce fait, ces moyens de pression seraient illégaux, eux aussi.

    Par la pertinence de vos propos, Joe, je suis porté à croire que vous êtes vous-même pompier. Je me trompe? 😉

    J'aime

  12. Bonjour Richard3,

    tout d’abord, je suis moi-même pompier à Montréal depuis quelques années. Je comprends très bien votre réaction face à ce que vous avez lu dans les journaux. Les membres de mon entourage et ma famille ont réagit de la même façon. Je ne suis pas ici pour vous dire qui à raison ou qui à tort mais simplement pour vous illustrer l’autre côté de la médaille.

    Premièrement, il est vrai que le système informatique interne qui gère les rapports, la gestion du presonnel, les vacances, etc… est systématiquement débranché dans les casernes. À l’execption des rapports d’intervention, tout le reste est fait à la main à défaut d’utiliser les ordinateurs. Il s’agit d’une mesure administrative dans le but de ralentir le travail des cadres et n’affecte en aucun cas la qualité de notre travail ou l’efficacité de nos interventions. Le système de répartition des appels est un système indépendant qui n’a jamais et ne sera jamais affecté par les moyens de pression. Aucun pompier n’accepterait que l’on sabote le système de répartition. La Ville de Montréal utilise les journaux pour tenter de nous mettre de la pression en lançant des affirmations plus ou moins exactes. J’imagine qu’il s’agit de leur moyen de pression à eux.

    Pour ce qui est de laisser les véhicules dormir en caserne, depuis maintenant décembre 2009, toutes les casernes de la ville répondent aux appels premiers répondants. Pour vous donner une idée, avant le premier répondant, le service recevait environ 50 000 appels par an. En 2009, nous sommes passés à plus de 100 000 pour la première fois. Nous ne nous battons pas seulement pour nos augmentations mais pour trouver un moyen d’assurer une couverture efficace du territoire en cas d’incendie avec des autopompes qui recoivent deux fois plus d’appels qu’à l’habitude et qui sont moins disponibles pour les appels d’incendie.

    Finalement, pour ce qui est de nos conditions de travail, je peux vous assurer que la majorité des pompiers adorent leur travail et ne le font pas que pour leurs conditions. Il faut seulement comprendre la frustration qui peut être resentie lorsque votre employeur vous offre 0% d’augmentation mais que l’inflation elle, continue d’augmenter. Je n’ai personnellement eu aucune augmentation de salaire depuis 2006 mais le lait, l’essence, l’électricité augmentent sans arrêt. Nous ne demandons que de suivre l’inflation comme la majorité des travailleurs. Dans le secteur privé, les augmentation sont souvent supérieures à ce qui ce que l’on voit dans le public.

    Il est facile de dire que si nous ne sommes pas contents, nous n’avons qu’à changer de travail mais la majorité des pompiers adorent le travail et ne le font pas uniquement pas le salaire. Par contre, ce n’est pas une raison pour se croiser les bras et ne pas revendiquer pour nos conditions comme n’importe quel travailleur le ferait.

    Le but de ce message n’est pas de dire que les pompiers sont sans reproches et que la vile de Montréal est méchante. Je ne fais que tenter de vous éclairer sur la façon dont nous vivons la situation qui perdure depuis maintenant plus de trois ans. Si vous avez des questions, ne vous gênez pas, il me fera plaisir de tenter de vous répondre.

    Merci.

    J'aime

  13. Bonjour a tous, ce que Mat dit est vrai. Moi-Meme pompier depuis quelques annees a la ville de Montreal je peux vous assurer que la sécurité des citoyens n’est pas, ne sera pas et n’a jamais été mis en danger. Il est important de comprendre que les ordinateurs dont il est questions ici sont effectivement hors service et ceci cause un ralentissement mais seulement à l’interne au niveau gestion cadre. Comme Mat le mentionne, en aucun cas le système de répartition d’urgence n’a été touché. Pour ce qui est de se foutre de la sécurité des citoyens, je pense que ceux qui croient vraiment cela sont très mal informé et devraient se renseigner davantage sur les sujets et enjeux avant de lancer des propos dont ils ignorent le sens. Certes nous sommes mécontents et pour raison, mais nous essayons de faire passer notre message à la gestion municipal. Imaginez, nous ne pouvons pas faire de grèves et la municipailté en profite car le service continue quand même. Je vous assure que si un citoyen a besoin de nous, nous allons être professionnel comme si de rien n’étais vis-à-vis nos citoyens que nous déservons.

    Et je passe tout le côté premiers-répondants!! 100 000 appels et + en 2009.

    Mart

    J'aime

Les commentaires sont fermés.