A-50: J’avais dit que j’y retournerais

Lors de ma première visite sur le chantier de l’A-50, j’ai pris des photos de la section entre Grenville-sur-la-Rouge et Lachute. Ensuite, un deuxième passage en Outaouais m’a permis de vous montrer des images de l’autre bout du chantier, soit entre Buckingham et la montée Laurin, images sur lesquelles il était évident que je m’étais fait prendre par le coucher du soleil. Cette fois, je vous propose des clichés de ce qui se trouve entre les deux, soit la section de Fassett, ainsi que ce qui se trouve entre Thurso et la montée Laurin. Encore une fois, le soleil m’a joué des tours, mais les clichés sont mieux rendus que lors de ma dernière tentative. Voyez par vous-mêmes…

A50F01

Sur cette image, prise depuis la montée Boucher, à la limite est de la municipalité de Fassett, on voit que le chantier est fermé pour cette année. D’ailleurs, des préposés s’affairaient à clôturer les lieux. C’est quand même bizarre de voir que le fond de la route est encore sur le sable, mais que la supersignalisation est déjà installée.

A50F02

La montée Fassett a maintenant fière allure. On voit au loin l’échangeur, et le viaduc de l’A-50.

A50F03

Ici, on peut voir que vers l’ouest, la section de Fassett s’arrête « drette là », comme dirait l’autre. En effet, quand on regarde sur une carte, on se rend vite compte que cette section de l’A-50 fut construite à l’intérieur des limites de la municipalité de Fassett. Est-ce que le maire de la place est un « bon ami » des libéraux au pouvoir?

A50F04

Nous ne savons pas combien de matériau il manque avant l’asphalte, mais nous savons désormais que la sortie de Fassett est la sortie 216.

A50F05

Un peu à contrejour, mais on distingue bien le panneau indiquant le traversier de Fassett à Lefaivre, en Ontario.

A50F06

À contrejour aussi, le panneau de sortie de Fassett.

A50T07

À Thurso, les travaux sont plus imposants. On a dynamité le roc pour faire place à l’autoroute, comme le montre bien cette image de ce qui deviendra l’intersection des bretelles de sortie/d’entrée de l’A-50 ouest et du 6e Rang, qui est parallèle à l’A-50.

A50T08

L’A-50 est et la bretelle de sortie vers la route 317,…

A50T09

…et tout juste à côté, la bretelle d’entrée de l’A-50 ouest.

A50T10

En haut de ce massif de roc, on peut voir les garde-fou de béton qui délimitent la route 317 temporaire, ce qui donne une bonne indication de la profondeur de la tranchée dynamitée dans le roc. L’excavation doit bien avoir une bonne dizaine de mètres. Ce massif disparaîtra après l’ouverture du viaduc de la route 317, pour laisser place au passage de l’A-50. Au sol, c’est la fondation de la chaussée de l’A-50 qui s’arrête sec devant le massif.

A50T11

Le foutu soleil ne m’a pas permis de prendre ce cliché sans y voir mon ombre de photographe pourri. Quoi qu’il en soit, il s’agit de la bretelle d’entrée de l’A-50 est, et au loin, la fin de l’A-50 vers l’est.

A50T12

Pourquoi avoir photographié un simple poteau de bois? Pour démontrer la hauteur du rehaussement des bretelles de sortie/d’entrée de l’A-50 est. Sur un poteau comme celui-ci, on retrouve normalement, de haut en bas, les lignes de haute tension, habituellement 14,400 volts, ici au nombre de trois, pour une ligne triphasée, puis la ligne de basse tension, sur laquelle on branche les entrées électriques, résidentielles ou autres, et finalement les circuits de télécommunication (téléphone, câble). Aussi, debout sur la surface – non-finie – de la bretelle, mes yeux arrivaient un peu au-dessus de la ligne de basse tension, que l’on peut voir au niveau de la ligne formée par la base des arbres, là où ils rejoignent le sol. Bref, c’est haut! Imaginez que les bretelles du côté sud de l’autoroute sont rehaussées d’une dizaine de mètres, alors que l’autoroute comme tel et les bretelles situées au nord de celle-ci sont dynamitées à une profondeur de 10 à 12 mètres dans le roc. Il devient donc évident que l’on a passé l’autoroute en pleine falaise.

A50T13

La route 317 temporaire, qui passe sur le massif de roc que vous avez vu tantôt. Voyez le rehaussement de pierres qui a été fait pour diminuer l’angle de la pente.

A50T14

L’emprise de la route 317. Au loin, on aperçoit les véhicules qui prennent la route temporaire.

A50T15

Une autre vue de la route 317 temporaire, que l’on a fait de dimension juste suffisante pour permettre à deux véhicules de se rencontrer.

A50T16

Belle vue en plongée, prise depuis la route temporaire. On y voit d’abord le viaduc de la route 317, en construction, le pont de la rivière Blanche, aussi en construction, et au loin, le viaduc de la montée Parent, pratiquement complété.

A50T17

Ici, on voit le massif de roc situé au nord-ouest du viaduc de la route 317, qui dépasse un peu celui-ci en hauteur, ce qui donne une autre idée de la profondeur de l’excavation au fond de laquelle passera l’A-50.

A50T18

Depuis le massif de la route temporaire, dont on voit les garde-fou de béton, la fin de l’A-50 vers l’est, et les deux massifs séparant l’autoroute et les bretelles de sortie/d’entrée.

A50T19

J’ai pris cette photo debout sur la fondation de la chaussée de l’A-50, sous le viaduc de la montée Parent. Juste devant, le chemin de détour de la montée Parent, sinueux comme ce n’est pas possible, et au loin, le pont de la rivière Blanche et le viaduc de la route 317.

A50T20

Ici, c’est le viaduc de l’A-50 au-dessus de la montée Ranger, dans la municipalité de Lochaber-Partie-Ouest. Voyez la hauteur des massifs de roc, tout autour.

A50L21

Le soleil bas m’a joué des tours, encore une fois, mais on constate la hauteur impressionnante des massifs alors que l’on passe sous le viaduc.

A50L22

Cette fois, on voit un peu mieux. C’est l’intersection de la montée Parent, au fond, et d’une petite route locale. J’espère que les tempêtes hivernales ne vont pas carrément remplir ces tranchées.

A50L23

Cette fois, la photo est un peu plus claire que celle que j’ai prise lors de ma dernière visite. C’est l’A-50, tout juste à l’extrémité est du viaduc de la montée Laurin, à Lochaber-Partie-Ouest. Voici ce que l’on voit vers l’est,…

A50L24

…et ce que l’on voit vers l’ouest, au même point. Ce que j’aurais aimé y faire un tour. Je devrai sûrement soudoyer un responsable du MTQ pour ce faire, parce que les accès sont très bien protégés. Cette petite clôture à neige n’est qu’une illusion; je suis appuyé sur des garde-fous de béton.

Ma question: Pourquoi avoir devancé la terminaison de cette section s’il est impossible d’y accéder tant que l’autre, de la montée Laurin jusqu’à Thurso, n’est pas terminée? Encore une histoire de promesses d’élections, je présume…

Alors voilà. Je crois que j’ai fait le tour du projet, à tout le moins pour cette année. Je ne crois pas que d’autres parties de l’A-50 se mettent en chantier avant l’an prochain, compte tenu que nous en sommes déjà à la mi-novembre.

Publicités

4 réactions sur “A-50: J’avais dit que j’y retournerais

  1. MA-LA-DE! Merci pour ces aperçus de chantier, moi ça vient toujours me chercher! Même si j’aurais préféré la 30 sur l’emprise de la 132… Et ces photos de la future A50: j’adore!

    J'aime

  2. Il y a eu pas mal de chgt depuis ton blog de novembre 2007, j’ai moi-même pris des photos pendant les travaux, et j’ai enfin pu utiliser les 2 nouveaux tronçons dès leur ouverture.
    Puisque ce site est classé sur « Les merdes du MTQ », vous pouvez rajouter que sur la 148 vers l’ouest, aucun panneau à Thurso n’indique que la 50 peut être prise à partir de Thurso.
    Donc le tronçon Thurso-Buckingham, en plus d’avoir eu 10km inutilisé pendant une demi douzaine d’année, continue à être utilisé par les habitués (comme le golf : for gentlemen only, g.o.l.f.)!
    Quant au pont de Fassett, quelle aberration de démolir 1 pont neuf sur lequel aucune voiture n’avait encore circulé!

    franc mais pas coi
    fran(ç)ois
    skype: grangerfranc

    J'aime

  3. Bienvenue sur mon blogue, François.

    C’est tout à fait évident qu’il allait y avoir du changement. C’est pour cela que j’ai publié d’autres billets, depuis celui-ci. Tu peux visionner ceux qui contiennent des photos de l’A-50 en cliquant ici, ici, ici, ici, et encore ici, , , , , et finalement . Je publie de nouveaux billets, et ce à chaque visite sur un chantier, car si je procédais par des mises à jour, cela donnerait des billets interminables.

    Avec les renseignements que tu me donnes, cela m’encourage à y retourner encore, pour prendre de nouvelles photos, maintenant que les deux sections sont ouvertes. Je veux voir de mes yeux les modifications à la signalisation, autant sur l’autoroute elle-même, que sur ses approches. Il faut spécifier qu’à Thurso, la route qui mène à l’A-50 passe par la rue Galipeau, dans le village, et cette rue n’est pas la meilleure voie autoroutière que l’on puisse imaginer, surtout pour le camionnage, déjà que l’intersection de la route 148 et de la rue Galipeau offre un dégagement très limité. C’est peut-être pour cela que la signalisation propose de continuer sur la route 148. Selon des commentateurs du blogue, il fut question d’établir une route plus sécuritaire, via le 5e Rang Est, et l’une des montées qui relient celui-ci à la route 148, probablement la montée du Gore, le tout afin de contourner le village. Mais cela reste à confirmer par le MTQ. J’admets, par contre, que celui-ci aurait dû penser à solutionner ce problème avant l’ouverture du tronçon Thurso-Buckingham, et non pas après.

    Le pont de Fassett, pour sa part, aurait été recommencé pour une question de normes de construction, qui n’auraient, semble-t-il, pas été respectées par l’entrepreneur. Il faut bien avouer que le MTQ serait bien mal avisé de faire preuve de laxisme, dans la construction de nouvelles routes, surtout après les conclusions de l’enquête sur l’effondrement du viaduc de la Concorde. De plus, il aurait été démoli, et reconstruit, aux frais de l’entrepreneur. Je ne m’attriste donc pas sur le sort de ce pont. Ce qui m’inquiète davantage, ce sont les délais qui se prolongent. On devait ouvrir les tronçons Grenville-Fassett, et Fassett-Montebello cette année, et le tronçon Montebello-Thurso l’an prochain, comme c’est d’ailleurs toujours indiqué sur la page consacrée à l’A-50, sur le site web du MTQ. Sauf que maintenant, il est plutôt question d’ouvrir le tronçon Grenville-Fassett en 2010, et tout le reste seulement en 2012. Et là, on ne parle pas encore de la seconde chaussée. Bref, je crains de ne pas vivre suffisamment vieux pour voir tout cela réalisé.

    J'aime

  4. merci pour le pont de fassett, en fait c’est une question de mélange de béton inadéquat.
    au début ça a tergiversé à savoir si oui ou non il fallait démolir ou réparer.
    les tests ont été fait par 1 cie de gatineau.
    finalement ils ont démolli pour reconstruire!

    pour ce qui est des délais: article du 5 janvier citant norm mc millan:
    début de la citation »
    http://www.info07.com/article-i288189-Des-grands-chantiers-en-2008.html
    Autoroute 50: pas avant 2011
    Le député réélu dans Papineau, Norman MacMillan, confirmait en mai que l’autoroute 50 ne serait pas terminée avant 2011, soit un an plus tard que prévu. Malgré cela, d’importantes avancées ont été réalisées, notamment le tronçon de 13 kilomètres reliant L’Ange-Gardien à Thurso ouvert le 10 novembre. On a aussi annoncé le 4 septembre la construction du tronçon de 24 kilomètres entre Lochaber-Partie-Ouest et Notre-Dame-de-Bonsecours. L’autoroute 50 à deux voies sera longue de 90 km et reliera les régions de l’Outaouais et des Laurentides. Le coût total devrait tourner autour de 750 millions de dollars. »
    fin de la citation
    le tronçon thurso montebello me fera gagner 15 minute à 1/2h vers gatineau!
    le tronçon montebello fassett me fera gagner 1 h vers mtl!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.