Route 137, à Saint-Hyacinthe: Encore un mort!

La nuit dernière (dimanche à lundi), quatre jeunes garçons, âgés de 14 à 17 ans, ont vu leur ballade en voiture se terminer d’une façon abrupte, à Saint-Hyacinthe, alors que leur voiture a quitté la route 137, et heurté le ponceau d’une entrée charretière privée.  L’un d’entre-eux est mort, et deux autres sont dans un état grave, à l’hôpital Sainte-Justine, de Montréal, selon ce que rapporte une dépêche du site web LCN.  Le quatrième, le conducteur, est aussi blessé sérieusement, mais on ne craint pas pour sa vie.

Et vous, ça vous dit quelque chose, la route 137, entre Saint-Hyacinthe et Saint-Dominique?  La route, qui n’est pas dotée d’accotements dignes de ce nom, est droite comme une flèche, mais du côté sud-ouest de la route, entre autres (je ne me souviens pas, pour le côté nord-est), il y a plusieurs entrées privées, et le fossé, qui longe la route de près, est aussi creux que certaines rivières.  Résultat:  Les ponceaux sont énormes, et ne pardonnent pas.  De plus, aucune protection, aucune glissière de sécurité, bref, rien n’empêche un véhicule de faire un plongeon, dans ce fossé.  On se retrouve donc avec des accidents, souvent mortels.  Selon les images, qui accompagnent la dépêche de LCN, il ne reste pas grand chose de la voiture, qui semble être une Honda Civic.

Mais il ne faut pas mettre la faute sur le fait qu’il s’agissait d’une petite voiture japonaise.  Il y a plusieurs années, alors que je revenais d’une soirée de courses, à l’autodrome de Granby, je fus témoin d’un accident semblable; une voiture avait quitté la chaussée, et avait heurté un ponceau.  Les ambulanciers attendaient la fin des manoeuvres des opérateurs des pinces de désincarcération, qui faisaient tout ce qu’ils pouvaient, afin de dégager le cadavre.  Car le type était bel et bien mort, lui aussi.  Sauf qu’il conduisait une énorme Pontiac Parisienne, des années 1980!  Et là aussi, la voiture était sérieusement amochée.

L’article mentionne qu’un échantillon de sang fut prélevé, sur le conducteur, afin de déterminer si celui-ci avait les facultés affaiblies.  Évidemment, on débute l’article en mentionnant qu’un mélange d’alcool et de vitesse pourrait être la cause de cet accident mortel.  Cela permet, bien sûr, de mettre en veilleuse le fait que malgré qu’elle soit droite comme une flèche, la route 137, entre Saint-Hyacinthe et Saint-Dominique, enlève régulièrement des vies.

Que pourrait faire le MTQ, afin de rendre cette route plus sécuritaire?  Pour commencer, on pourrait y faire des accotements, munis de bandes rugueuses, et éventuellement, y ajouter des glissières de sécurité, afin de retenir les véhicules sur la route, lors de pertes de contrôle.  De plus, de telles glissières donneraient un sentiment de sécurité, pour les uns, et d’étroitesse, pour les autres, ce qui réduirait peut-être la vitesse à laquelle roule certains usagers de cette route provinciale, qui représente l’axe principal entre Saint-Hyacinthe et Granby.  Je veux bien croire qu’il est impossible de rendre une route comme la 137 parfaitement sécuritaire, mais la tâche pourrait être moins compliquée, pour les secouristes; ils n’auraient pas à patauger dans plusieurs mètres d’eau, et/ou de neige, pour tenter de sauver des vies.

Publicités

6 réflexions sur “Route 137, à Saint-Hyacinthe: Encore un mort!

  1. La route 137 est une route principale qui relie Granby et St-Hyacinthe. En principe, une route principale, c’est une route qui est utilisée par beaucoup d’automobilistes.Elle devrait donc avoir des accotements asphaltés et devrait éloigner les fossés pour améliorer la sécurité.Tandis qu’une route secondaire, c’est une route où beaucoup moins de monde l’emprunte.Dans ce cas-là,c’est moins important mais par contre si elle aurait eu beaucoup de morts,il serait temps d’améliorer la situation.

    Pour l’accident,je comprends qu’un gars se tue et trois autres se blessent sérieusement parce que non seulement les fossés trop creux et les accotements pas asphaltés sont en cause de ça, mais aussi la vitesse et l’alcool de la part du conducteur.Ce dernier a certainement voulu prendre une chance de conduire avec l’alcool pour être capable de se rendre chez eux mais bon c’était son problème. Il voulait certainement pas demander à ses parents de venir les chercher parce qu’il avait pris trop d’alcool. Ce n’est pas la première fois que ça arrive, ça on le sait pis je trouve ça tellement malheureux.

    J'aime

  2. C’est bien entendu, Sam, que je n’excuse pas le fait de prendre la route en état d’ébriété. Par contre, il n’en demeure pas moins que ce tronçon de la route 137 n’a pas d’accotements asphaltés – pas d’accotements du tout, en fait, et les fossés sont drôlement rapprochés de la chaussée. C’est dangereux non seulement pour les usagers de la route, mais aussi pour les secouristes, qui doivent aller dans l’eau, et/ou la neige jusqu’aux genoux, ou même à la ceinture, selon la météo des jours précédents, pour parvenir à sauver les victimes d’accidents.

    C’est une route que j’utilise à l’occasion, dans le cadre de mon travail, et j’avoue que je serais très nerveux, par grands vents, sur une chaussée glacée, justement parce que les fossés sont profonds, et proches de la surface de la route. Et Dieu n’est pas le seul à savoir qu’il en passe beaucoup, des camions, sur cette route, surtout avec la proximité de la carrière Saint-Dominique.

    J'aime

  3. Peut-être il faudrait encore une solution plus drastique, ré-aligner la route 137 dans un tout autre corridor. Je me souviens que la route 235 autrefois passait de Saint-Pie à Douville (annexée à Saint-Hyacinthe depuis le millieu des années 1970) en longeant les rivières Noire et Yamaska au lieu de son tracé actuel. Un tracé qui serait à l’est de l’alignement actuel longeant des lignes d’Hydro-Québec d’après cette carte topographique http://www.topoquest.com/map.php?lat=45.56844&lon=-72.86498&datum=nad83&zoom=16&map=50k&coord=d&mode=zoomin&size=l

    À propos, l’endroit désigné sous le nom « Les côtes » serait-ce là où la faille Logan (ou la ligne Logan) séparant les plaines du Saint-Laurent et les basses-terres Appalachiennes passerait? Ou encore d’ancien rivages de la « Mer de Champlain »?

    J'aime

  4. Selon cette page web, du département du génie géologique de l’Université Laval, on peut déduire que « Les côtes » auraient effectivement pu, du moins pour un certain temps, être les rives de la mer de Champlain. Toujours selon cette page, la mer, en elle-même, aurait été un plan d’eau qui aurait eu une durée de vie relativement courte, mais malgré cela, la possibilité demeure, à mes yeux.

    Quant au corridor actuel de la route 137, je crois qu’il s’agit de l’axe idéal. Il suffirait seulement de dégager une emprise plus large, entre les limites de Saint-Dominique, au sud-est, et au nord-ouest, soit le futur boulevard Casavant, ou encore l’actuelle rue des Seigneurs (route 224), environ un kilomètre et demi plus au nord-ouest, et ce afin de construire des accotements digne du nom, dans un premier temps, et éventuellement une seconde chaussée, au moment où l’achalandage le demandera. Bref, faire le même exercice que celui qui fut effectué le long de plusieurs routes, en Estrie, que l’on pense à la route 104, à Farnham et à Cowansville, à la route 139, de Cowansville à Granby, ou encore à la route Pierre-Laporte, au sud de l’A-10, à Bromont.

    J'aime

  5. Effectivement, Éric, c’est une bonne nouvelle. Si le MTQ ne met pas cela sur une tablette, lors du ménage des fêtes, bien sûr.

    La Presse, sous la plume de Catherine Handfield, publiait que pas moins de 4 accidents mortels furent répertoriés, en 10 ans, sur un tronçon d’un kilomètre. Ceci sans compter les accidents avec blessés, et ceux avec dommages matériels seulement. Pourtant, la route est droite comme une flèche, là-bas. Bref, il y a sûrement quelque chose à faire. Et le plus tôt sera le mieux.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.