Les merdes du MTQ: D’autres chantiers, en rafale

Voici le deuxième billet sur les chantiers du grand Montréal, que j’ai commencé avec celui de l’A-640. Bien sûr, il y a d’autres chantiers, que je n’ai pas encore couverts, et ce pour diverses raisons, mais principalement parce qu’il est parfois impossible de trouver des endroits permettant de prendre des photos en toute sécurité. C’est bien beau, de vouloir montrer les chantiers, mais faut-il d’abord être capable de prendre des photos sans encombrer la circulation, et bien sûr sans se casser la gueule.

Alors voyons cela…

Voici le chantier qui a tant fait jaser, ces dernières semaines. Il s’agit de celui de l’A-13, dans l’arrondissement de ville Saint-Laurent, à Montréal. Ici, on voit l’A-13 vers le sud,…

…et ici vers le nord. Ces deux photos furent prises du seul point de vue possible, ou à peu près, soit le viaduc du boulevard Henri-Bourassa. Compte tenu de l’état des lieux, il y a peu de miracles possibles quant à la configuration idéale des voies pour éviter les bouchons de circulation. Et lors de certaines heures de pointe, l’attente est plutôt longue.

Étant à ville Saint-Laurent, je suis passé par le chemin Saint-François, et quelle ne fut pas ma surprise de voir le viaduc de la bretelle menant de l’A-13 nord vers l’A-40 soutenu par des étais temporaires. Et il y en a plus que moins, on dirait! Un autre qui va tomber bientôt, afin d’être remplacé.

Allons cette fois du côté municipal.

Bonne introduction pour le chantier du pont – en décrépitude – menant à l’Île-Bizard. Il n’y a pas si longtemps, des panneaux indiquaient une limite de 35 km/h sur le pont, tellement il a perdu de sa solidité. Ce chantier vise, entre autres, à y ajouter une voie cyclable, et probablement à le solidifier. Il est à noter que ce pont demeure le seul accès permanent à l’île, et que l’autre accès est un bac à câble, qui relie l’île à Laval-sur-le-Lac. Le parachèvement de l’A-440 vers l’ouest, qui passerait par l’Île-Bizard, aurait été la solution à tous ces problèmes, mais personne ne veut de cette autoroute. Un peu comme Décarie; personne n’en voulait, à l’époque, mais de nos jours, personne ne peut s’en passer.

Comme plusieurs chantiers, c’est clôturé. Une voie est fermée, pendant les travaux.

Je suis tout contre la grille qui ferme le chantier, maintenant. Nous voyons que l’approche du pont sera modifiée, et que le tablier sera élargi, probablement pour la piste cyclable.

Je ne pouvais pas passer à côté du petit parc, aménagé près du pont de l’Île-Bizard, sans croquer cette affiche, installée par l’arrondissement « L’Île-Bizard–Sainte-Geneviève », qui mentionne qu’en gros, afin d’économiser quelques centaines de litres d’eau potable, on préférera installer une pompe à essence, qui émettra autant de gaz à effet de serre que deux voitures de taille moyenne, pour effectuer l’arrosage du parc. En effet, je serais plutôt surpris qu’une pompe à moteur électrique soit installée en permanence pour arroser ce seul parc. À moins que ce panneau ne serve qu’à museler les grandes gueules du quartier, qui pestent contre l’utilisation de l’eau potable pour entretenir un parc.

Après cette incursion dans les affaires de la ville de Montréal, effectuons un retour aux merdes du MTQ, maintenant. Vous voyez ce pont? Alors regardez-le bien, car il va disparaître!

Non, ce n’est pas un tour de magie. Je n’ai rien des talents de David Copperfield, ou d’Alain Choquette. Ce pont, c’est le pont Arthur-Sauvé, à Saint-Eustache. De conception identique au pont Marius-Dufresne, qui relie Laval et Rosemère, par la route 117, et qui fut complètement reconstruit, il y a une dizaine d’années, celui-ci devra aussi être complètement refait. Les appels d’offres furent publiés cet hiver, et l’on devrait procéder bientôt, ce qui ajoutera aux cauchemars des gens de cette région, qui doivent déjà composer avec les travaux de l’A-13.

Vu d’un autre angle, on peut constater que les parapets sont tout neufs. Ils datent d’à peine deux ou trois ans, tout au plus. Le pont avait fait l’objet de coûteuses rénovations, qui avaient également causé des maux de tête aux usagers de la route. Or, comme le MTQ a découvert que ce pont avait les mêmes défauts de conception que celui de la route 117, il faudra donc tout recommencer. Bref, un sentiment de déjà vu.

C’est bien beau, des photos des chantiers, mais le prix de l’essence ne m’aide pas beaucoup, ces temps-ci, à me déplacer en région, dans le but de vous rapporter de beaux clichés. Je devrai réfléchir à une certaine forme de commandite, ou à l’ajout de publicité sur ce site, le tout dans le but de financer, un tant-soit-peu, mes déplacements. Si je trouve une solution à ce problème, il ne restera plus qu’à conjuguer le beau temps et les disponibilités.

Publicités

4 réflexions sur “Les merdes du MTQ: D’autres chantiers, en rafale

  1. Pingback: » Les merdes du MTQ: D’auutres chantiers, en rafale

  2. C’est pas fini, le MTQ vient d’interdire l’accès au véhicules lourd sur le viaduc du Boulevard Sainte-Rose au dessus de l’autoroute 15 à Laval ce qui va causer encore du trouble si faut comme celui du boulevard de la Concorde le démolir pour le reconstruire à nouveau !

    J'aime

  3. Mon cher Glaframb, il va y en avoir toute une panoplie, d’ici quelques semaines. D’ici le printemps de 2009, si l’on compte les investissements des municipalités, et du gouvernement fédéral, c’est plus de 3 milliards$ qui seront dépensés en travaux de tous genres, sur le réseau routier.

    D’abord, au pont Arthur-Sauvé, à Saint-Eustache, les roulottes de l’entrepreneur Garnier sont déjà sur place; c’est donc dire que les travaux commenceront sous peu.

    Sur l’A-25, les travaux sont commencés sur le viaduc Moody, au-dessus de la route 337, à Terrebonne. On travaillera aussi sur l’un des deux ponts de l’Île Saint-Jean, soit le pont Mathieu, ou le pont Lepage. Et ça, c’est sans parler des travaux de raccordement du nouveau tronçon de l’A-25, à la hauteur de la sortie 16 (Rang du Bas-Saint-François, boul. Marcel-Villeneuve, route 125).

    Dans les prochaines semaines, il y aura l’échangeur de l’A-30, juste au sud de la montée Saint-Régis, et probablement la future A-35, entre Saint-Jean et la frontière du Vermont, qui se mettront en branle.

    Quant au viaduc Sainte-Rose, à Laval, j’ai vu les indications de détour, pour les camions lourds, sur l’A-15. Comme il date de la même époque que l’autoroute elle-même, il est fort possible qu’on le reconstruise complètement. Par contre, certains entrepreneurs peuvent démanteler un viaduc assez rapidement; si tu parends l’A-10, vers Sherbrooke, dans le coin de Richelieu, après la sortie 29, tu verras deux buttes, qui portaient, jusqu’à tout récemment, le viaduc du rang de la Savane. Pour permettre la démolition de ce viaduc, l’A-10 n’a été fermée qu’une seule nuit, et aucun rapiéçage de l’asphalte, sur l’autoroute, n’a été nécessaire. Il faut dire qu’il y avait six pelles mécaniques sur le chantier. Je ne sais pas si la même technique pourrait être utilisée pour le viaduc Sainte-Rose, mais j’avoue que cela causerait beaucoup moins de problèmes si l’on fermait l’A-15 pour une seule nuit, le temps de démolir la structure vieillissante.

    J'aime

  4. Voici une perle. Je reviens tout juste do mon travail à Boucherville, et je retourne chez moi à Montréal via le pont-tunnel Louis-H Lafontaine, le jeudi 28 juillet 2011 vers 23h30.
    Il y a un bouchon de circulation monstre. Je me dis qu’il y a eu un accident dans le tunnel. La circulation roule à 0-5 km/h, bref après 30 minutes d’attente, je me rend compte que le MTQ a fermé 2 voies sur trois dans le tunnel. Il y a sûrement des travaux en cours que je me dis. Ben non! A la sortie du tunnel, rien. Les trois voies sont rouvertes, rien, pas de travaux. Rien du tout.

    Quelqu’un a une explication à cela ?

    J'aime

Les commentaires sont fermés.