A-610: Du verbiage d’in-gné-nieurs!

Il y a trois mois, soit le 8 juin dernier, j’écrivais au MTQ, afin d’avoir une idée des raisons qui expliquent la décision, prise le 2 octobre 2006, en pleine crise du viaduc de la Concorde, de renommer l’autoroute 10, entre la sortie 143 et la route 112, « autoroute 610 ».  Je n’avais reçu qu’un accusé réception, mais la semaine dernière, j’ai reçu une lettre, signée de la main de Louis Ferland, ingénieur, directeur pour l’Estrie, au MTQ.

Après lecture de la lettre, et consultation de la carte jointe à celle-ci, je dois me rendre à l’évidence; toute cette affaire n’est que du verbiage d’in-gné-nieurs!

Cliquez sur les pages de la lettre pour les voir en format lisible.

Le roman que m’a écrit l’ingénieur Ferland ne se tient tout simplement pas debout, lorsque comparé avec la politique de numérotation du réseau routier.

D’abord, s’il est désormais prévu que l’A-410 ne se rende plus jusqu’au point de raccordement de l’A-10 (maintenant A-610) et de la route 112, point prévu à l’origine, et que l’on voit sur le croquis joint à la lettre, mais qu’elle s’arrêtera plutôt à la route 108, dans l’arrondissement de Lennoxville, une fois celle-ci complétée, pourquoi lui laisser un numéro avec un préfixe pair?  Cela ne fait aucun sens.  De plus, il fait référence à un schéma, qu’il dit m’envoyer, du tracé déposé au BAPE, pour illustrer la suite des choses, en plus du croquis montrant le tracé que devait suivre l’A-410, selon les prévisions, mais il n’y a que le croquis, dans l’envoi.

Ensuite, il faisait état de plusieurs plaintes, reçues par le Ministère, concernant la signalisation.  Les gens provenant de l’ouest devaient prendre une sortie, sur l’A-10, afin de poursuivre leur route sur… l’A-10, ce qui est une aberration en soi.  L’ingénieur indique que, « Après consultation avec le milieu, il a été décidé de changer le numéro de l’autoroute 10 à partir de la sortie 143 et de la renommer 610 par souci d’homogénéité avec la 410, chiffre pair pour une direction est-ouest. »  Il prouve ainsi que devant une politique de numérotation des routes pourtant bien précise, il a préféré s’en remettre au milieu, au lieu de prendre ses responsabilités de directeur.  En effet, il eut été beaucoup plus simple, compte tenu de la configuration de l’actuel échangeur A-10/A-55/A-610, de tout simplement faire des voies en direction de l’A-55 nord la sortie 143, comme dans les croquis suivants, montrant des exemples de signalisation actuel, et souhaité.

Cliquez sur le croquis pour le voir en format plus grand.

Le fait de renommer l’autoroute 610 n’a aucun rapport avec le nombre pair, pour la direction est-ouest, le numéro 10 étant déjà un nombre pair.  Il aurait plutôt fallu renommer l’A-410 en A-510, puisque celle-ci se terminera dorénavant à la route 108, et non pas à l’A-10.  Quant à l’actuelle A-610, il aurait fallu la laisser sous le vocable A-10; un simple changement aux panneaux de sortie, sur l’A-10 ouest, aurait fait l’affaire.  Mais non, un in-gné-nieur a préféré refiler ses propres responsabilités au milieu, et se laver les mains de toute cette affaire.  Cela donne, encore une fois, une idée précise de la « culture d’entreprise » qui règne au MTQ.

Publicités

17 réflexions sur “A-610: Du verbiage d’in-gné-nieurs!

  1. « culture d’entreprise »??…..LOL 😀

    Il est vrai que ta solution Richard aurait été plus astucieux quoique le losange jaune qui indique la sortie 143 pointerait à gauche (ce qui aurait fait aussi la A-55 si elle aurait pris la direction de Danville et de Warwick à Richmond au lieu de continuer jusqu’à Drummondville. Je présume que même si elle aurait été construite, ils aurait été capables de la renuméroter A-955 LOL 😀

    Resterait maintenant à savoir pourquoi ils ont numéroter l’autoroute Robert-Cliche et l’Autoroute Laurentienne A-73 au lieu de A-75? Mais c’est une mystère plus gros que « L’Affaire Goldorak » où on se demande pourquoi le siège d’Actarus fait 2 demi-tours lors du transfert 😉

    Et finalement, Lance Armstrong aura une autre raison de se plaindre des routes du Québec 😉 http://www.canoe.com/infos/quebeccanada/archives/2008/09/20080914-070138.html

    Pour terminer question d’oublier un peu ces frustrations pour finir sur une bonne note 😉 j’ai trouvé sur Youtube d’autres vidéos de la Dodge Challenger http://www.youtube.com/watch?v=zcnQGFvrqeI http://www.youtube.com/watch?v=U8yj2zVjC5A (je fais mon deuil d’en acquérir une mais je vais continuer de rêver à cette voiture ainsi que la nouvelle Camaro)et le classique hit de Tom Cochrane « Life is an highway » http://www.youtube.com/watch?v=nCPbL4yA7ik qui a été #1 au Canada http://en.wikipedia.org/wiki/Life_Is_a_Highway

    J'aime

  2. Mon cher Stéphane, ne te désole pas trop vite, au sujet de la Challenger. Le modèle SE, muni d’un V6 de 250 chevaux, se détaille à partir de 25,995$, chez certains concessionnaires. Bien sûr, ce n’est pas la SRT-8, mais 250 chevaux, ça décoiffe quand même.

    Pour le logo du panneau de sortie, MEA CULPA! Maudit copier-coller! 😛

    J'aime

  3. Bonjour Richard!

    Je lis vos billets avec intérêt depuis quelque temps. Très intéressant! Étant moi-même un fan de routes et d’autoroutes depuis que je suis tout jeune, ça me fascine (dans le bon sens du terme!) que des gens tels que vous consacriez un blogue – ou une bonne partie de celui-ci! – au réseau routier. Continuez votre beau travail!

    À propos de cette histoire de numéros d’autoroute à Sherbrooke, je me permettrai de répondre à vos « contre-arguments » que vous énoncez dans ce billet.

    Tout comme vous, j’ai sursauté quand j’ai su que l’A-10 entre l’A-55 et la route 112 devenait l’A-610. Dans un cadre purement théorique, c’est effectivement une erreur, Sherbrooke se trouvant ainsi avec deux autoroutes de contournement qui ne pourraient jamais se raccorder à leur autoroute principale dans le futur (où passerait donc l’A-10?). Donc, sur ce point, 100% d’accord avec vous! Renuméroter ce tronçon 610 n’a pas été très judicieux…

    Cependant, je ne crois pas que la signalisation que vous proposez soit une meilleure idée. Comme M. Ferland et vous le soulignez, emprunter une sortie pour poursuivre son itinéraire n’est pas naturel; or, signaliser les deux voies tout droit comme étant une sortie (et signaliser une sortie comme étant un tout droit) l’est encore moins! Transportez-vous sur l’autoroute Charest est, à Québec, juste avant Henri-IV (A-73). Ne me dites pas que les 2 (3?) longues voies droites de ce qui devient l’A-440 devraient être signalisées comme une sortie, alors que la bretelle serrée à une voie de Charest est vers Henri-IV nord (la continuité de l’A-40) devrait être signalisée comme tout droit! C’est encore davantage contre-intuitif.

    De retour à Sherbrooke. Ainsi, compte tenu de la géométrie de la route à la sortie 143, cela serait très confondant pour les conducteurs. La vraie solution – vous me permettez une utopie ici! – serait de complètement réaménager l’échangeur (du point de vue géométrique), avec une vraie sortie vers l’A-55, (dût-elle être à gauche!) et deux vraies voies tout droit sur l’A-10 vers Fleurimont.

    Puis, vous parlez de l’A-410 qui devrait être numérotée A-510. Si on part du principe théorique, encore une fois, vous avez raison, l’A-410 n’étant raccordée à l’A-10 qu’à une seule extrémité. Cependant, comme autoroute de contournement, une fois l’A-410 construite jusqu’à la route 108, elle fera drôlement bien son travail, c’est-à-dire contourner la ville de Sherbrooke, ne trouvez-vous pas? À côté des autoroutes 520, 573 et 955, elle contourne beaucoup plus!! De plus, comme vous le savez, AUCUNE autoroute de contournement au Québec – pas même l’A-640! – ne rejoint l’autoroute principale aux deux extrémités; cela voudrait-il dire que nous devrions renuméroter toutes ces autoroutes? (L’A-440 à Laval, cependant!!)

    Finalement, sur une note plus légère, pourquoi « in-gné-nieurs »? Une petite pointe de jalousie, peut-être?!? À mon humble avis, la numérotation des routes relève beaucoup plus de la bureaucratie que de l’ingénierie!…

    Encore une fois, bravo pour votre blogue! J’en suis maintenant un lecteur assidu! Peut-être oserai-je encore intervenir dans le futur, et de façon plus concise, souhaitons-le!!…

    Guillaume Bertrand

    J'aime

  4. Bienvenue dans mon humble blogue, mon cher Guillaume. Installez-vous confortablement…

    D’abord merci pour les bons mots. J’essaie de faire de mon mieux, compte tenu que je fais ce blogue à temps perdu, et que je n’ai que très peu de budget à y consacrer. De plus, je sais que le résultat sera toujours perfectible, étant perfectionniste de nature.

    Pour l’échangeur de Sherbrooke, la configuration idéale serait un Y, avec deux voies dans chaque direction, compte tenu qu’il y a quand même beaucoup d’usagers qui filent vers Drummondville. Un tel changement ne serait pas si dispendieux, après tout (réalignement du musoir, et aménagement d’une deuxième voie dans la bretelle de droite), et la signalisation, telle que je la propose, serait la première de deux étapes. Il y aurait toujours moyen de réaménager les lignes, sur la chaussée, de façon à rendre le passage vers l’actuelle A-610 plus intuitif, en attendant de reconfigurer l’échangeur. Il faut se souvenir que le passage de l’A-610 vers l’A-10, en direction ouest, se fait dans le bon ordre, géométriquement parlant, et assure une continuité et une fluidité somme toute raisonnable, ce qui est loin d’être le cas pour l’autre échangeur A-10/A-55, à Magog; les usagers provenant de l’A-55 nord, et qui veulent prendre l’A-55 vers le sud doivent se taper la boucle!

    La suite de l’A-10, par l’entremise de la sortie 143, n’est pas la seule suite non-intuitive du réseau autoroutier québécois. Comment expliquer, par exemple, que lorsque l’on roule sur l’A-25, en direction sud, à la sortie du tunnel Lafontaine, qu’après la sortie 1, pour l’île Charron, la sortie vers la route 132 soit la sortie… 90? En principe, on est toujours sur l’A-25, et non sur l’A-20, à cet endroit. Même chose sur la route 132, le long du fleuve, sur la rive-sud; quand on roule en direction ouest, la sortie vers le boulevard Simard est la sortie 1, puis la sortie vers le pont Champlain, et l’A-10 est, est la sortie 53, et ce même si nous ne sommes pas encore sur l’A-15. Sur l’A-70, à son début, soit à la sortie 26 (!), la bretelle de sortie file…tout droit, et on doit bifurquer vers la gauche pour prendre l’autoroute! Bref, il y a place à beaucoup, beaucoup d’amélioration, quant à l’intuitivité du réseau autoroutier.

    Il faut aussi prendre en ligne de compte les dispositions qui devaient être « temporaires », en attendant la suite du développement du réseau, comme l’exemple de l’A-440 (Charest), à Québec. L’A-40 y passe parce qu’il manque un tronçon d’une douzaine de kilomètres entre l’échangeur A-40/A-73/A-573, et les environs de la sortie 295 (route 367), à Saint-Augustin-de-Desmaures. Au début, le tronçon était identifié A-40/A-440, en multiplex, mais depuis une vingtaine d’années, on a retiré les panneaux A-440, sur ce tronçon, et changé les numéros de sortie, afin qu’ils montrent la continuité de l’A-40. D’ailleurs, les numéros de sortie vont de 15 à… 12, quand on vient de l’est, sur Charest. Sur la rive-sud de Montréal, la route 132, entre le pont Champlain et le tunnel Lafontaine, a ses propres numéros de sortie, même si la direction régionale du MTQ a décidé que l’A-20 allait passer définitivement sur ce tronçon, il y a de cela plusieurs années. En fait, quand on y regarde de plus près, les politiques routières du MTQ sont appliquées n’importe comment!

    En ce qui concerne les in-gné-nieurs, ce n’est pas une question de jalousie, mais bien de « beaux diplômes » qui ne servent qu’à faire de la théorie. Et ça tient non seulement dans le domaine public, mais aussi au privé; je suis livreur, de mon métier, et je livre des produits alimentaires dans les marchés d’alimentation du grand Montréal. Aussi, il arrive que je doive reculer mon camion au quai de déchargement d’un magasin tout neuf, et quand les ingénieurs ont conçu la tranchée, ils ont « oublié » que le conducteur doive descendre de son camion, pour faire sa livraison, tellement il y a peu d’espace pour ouvrir la portière. Même qu’à certains magasins, je dois reculer de travers, afin de me donner de l’espace, car si je recule en ligne droite, je ne peux pas descendre du camion! Comme vous le voyez, la stupidité n’est pas l’apanage exclusif des cancres (et si vous êtes vous-même ingénieur, je viens de me mettre joyeusement les pieds dans les plats). En passant, pour la bureaucratie, le directeur régional de l’Estrie, au MTQ, est… un ingénieur!

    Merci encore de votre visite, et revenez quand vous le voulez. Et ne vous en faites pas pour la longueur des textes; moi aussi, parfois, je m’étire. 😉

    Richard3

    J'aime

  5. Re-bonjour!

    Je me permets une dernière réponse avant d’aller au lit!

    Tout d’abord, par souci d’honnêteté, je mets carte sur table. Je suis effectivement ingénieur, et je travaille au MTQ par surcroît (je connais donc la boîte un peu!). J’ai 25 ans, et une grosse année d’expérience dans le corps! Cela dit, je ne crois pas que vous vous soyez mis les pieds dans les plats, comme vous dites: vous savez, ce n’est pas la première fois que j’entends parler « contre » les ingénieurs! Vous avez certes droit à votre opinion, et mon but n’est certainement pas de vous faire changer d’avis, croyez-moi! Comme vous dites, la stupidité n’est pas l’apanage exclusif des cancres… elle peut être présente chez les ingénieurs, les livreurs ;), les avocats, les médecins, les garagistes, les bûcherons, les secrétaires, les notaires… Comme je me plais à le dire: « Méfiez-vous de la bêtise humaine: elle peut se montrer partout »…

    À propos du MTQ en tant que tel, vous comprendrez que je ne m’étendrai pas trop sur le sujet (votre blogue reste tout de même un espace public, et le MTQ reste tout de même mon employeur!). Je puis toutefois vous expliquer, à propos de ma remarque sur la numérotation des routes, que cette dernière opération n’est pas spécifiquement un acte d’ingénierie; on n’apprend pas vraiment cela à l’école! Oui, bien sûr, le directeur du MTQ en Estrie est un ingénieur… commme dans une majorité de directions régionales. Or, bien qu’ils soient ingénieurs de formation, ils font de la gestion, de la direction, et non pas de l’ingénierie en tant que tel. Bref, mon point est le suivant: le directeur aurait été comptable, avocat, économiste, la décision du changement de numéro aurait été la même.

    Finalement, tout cela étant dit, ce n’est pas en qualité d’ingénieur du MTQ que je vous lis et vous écris, mais bien comme étant – et je l’ai dit dans mon message précédent – un passionné de routes. Je sais que le réseau routier québécois, et surtout les autoroutes, comportent plusieurs spécificités et irrégularités, et pas juste au niveau de la nomenclature ou de la numérotation! Mais je suis relativement jeune (25 ans, comme je vous l’ai dit) et je ne connais pas encore toute l’origine du réseau et toutes les raisons ayant fait en sorte qu’il est devenu ce qu’il est aujourd’hui (C’est sûr que le côté politique a joué pour beaucoup, et a modifié nombre de plans! Peut-être les décideurs de l’époque voyaient-ils trop grand pour nos moyens, aussi… mais tout ça est une autre discussion!). Vous faisiez allusion au fait que l’autoroute Charest à Québec était jadis numérotée 440 sur toute sa longueur (en plus du numéro 40 jusqu’à l’A-73), avec les numéros de sortie en conséquence: j’ignorais la chose jusqu’à ce soir (bien que je savais que c’était le plan initial et que l’A-40 devait passer au nord), et c’est précisément le genre de découvertes que j’adore faire en lisant un blogue tel que le vôtre! Si, en plus, vous ou des lecteurs plus âgés avaient des photos de la chose, sorte de preuve à l’appui, ce serait encore plus génial! Je lance donc une sorte d’appel à tous!…

    À bientôt, donc! Et, encore une fois, continuez votre excellent travail, tant comme livreur que comme blogueur! C’est très intéressant d’échanger avec vous!

    Salutations,

    Guillaume

    J'aime

  6. Richard,

    Pour vous prévenir que j’ai écri au MTq pour essayer de comprendre l’.échangeur de du valon/charest et aussi les 2 troçon manquant de la 40. Je sais que ça n’a pas rapport avec l’article mais bon …

    J'aime

  7. Salut Richard 3 d’après les règles de numérotation du MTQ, l’Autoroute 610 ou 410 devrait être racordée de l’A-10 à l’A-10 mais j’ai une question l’A-410 je comprends elle va devrait être ralongé sur l’A-610 (anciennement 610) mais la 610 de toute façon pour faire la 610 une voie de contournement faudrait que la 610 finissent dans le coin de …. Magog !

    Quoi ? La 10 ne monte pas plus haut que Sherbooke donc elle devrait faire une courbe en passant au sud de Shebrooke !

    pas facile la numérotation du MTQ !

    J'aime

  8. Oui,l’autoroute 10 devrait continuer plus à l’est de Sherbrooke vers East Angus,Thetford Mines et rejoindre l’autoroute 73 à Vallée Jonction.

    Je ne comprends vraiment pas pourquoi ils ont renuméroté l’autoroute 10 en autoroute 610.

    Pas fort M.Jean Charest.

    Autre sujet,selon les nouvelles de Radio-Canada Mauricie,Nicolet réclame l’autoroute 30 dans son territoire de l’échangeur des autoroutes 55 et 30 près du pont Laviolette au gouvernement Charest ainsi que sa ministre des Transports Mme Julie Boulet.

    Le député Adéquiste du coin Éric Doirion veut recommander que l’autoroute 30 soit fait en véritable autoroute du parc Industriel de Bécancour à Nicolet car avec les nouveaux investissement dans ce parc il va avoir de plus en plus d’usagers sur cette autoroute en question.

    L’autoroute 30 va être prolongée de la jonction de l’autoroute 55 vers la route du port près de la ville de Nicolet près de la rivière du même nom. Il parait que cela fait déjà quarante ans que les gens de Nicolet attendent cette autoroute.

    Voici le lien de l’adresse si jointe.
    http://www.radio-canada.ca/régions/mauricie/2008/09/15/003-aut-30-prolongement.shtml

    Au Revoir.

    J'aime

  9. J,ai recu une réponse du MTQ concernant la 40 à Québec. On pourrait voir la première pelleté à long terme et aussi, peut-etre à moyen terme si le traffic le permet.

    J'aime

  10. si vous n,etes pas content du travail d’in-gne-neiur, ya qu’a déposer 1 plainte au syndic de l,Ordre!

    si vous ne le faites pas, vous faites partie de cette catégorie de gens que vous transpercez de vos fleches , soit la catégorie des gnangnans (et pas ceux de claire bretecher)

    pour ce qu’y est des numérotations de routes, c’est pourtant clair et il n’y a pas de dérogation, les centaines paires et impaires n’ont rien à voir avec les axes n-s ou e-o:

    http://www.mtq.gouv.qc.ca/portal/page/portal/grand_public/vehicules_promenade/reseau_routier/routes/numerotation_routes_sorties_autoroutes

    si la réponse du directeur du mtq n’est pas claire, peut etre doit il prendre 1 cour de communication?

    alp
    franc mais pas coi!

    J'aime

  11. Allez savoir pourquoi, mon cher « franc, mais pas coi », je devais livrer à Sherbrooke, aujourd’hui, et en arrivant dans le coin, j’ai justement repensé à cette correspondance, entre l’ingénieur Ferland et moi-même. J’arrive à la maison, et vous m’avez écrit, là-dessus. Comme quoi les hasards n’existent pas!

    Je n’ai pas porté plainte au syndic de l’Ordre, à l’époque, et je ne le ferai pas plus maintenant, parce que selon moi, l’erreur en est une administrative, et non pas une d’ingénierie. Par contre, je dois avouer que suite à la réponse de monsieur Ferland, j’aurais dû lui réécrire, afin de lui démontrer noir sur blanc que se décision était erronée, mais je ne l’ai pas fait. Mea culpa.

    Le problème n’a rien à voir avec l’axe nord/sud, ou est/ouest, en ce qui concerne la centaine paire ou impaire, mais plutôt à la définition de l’autoroute comme tel. Dans la page dont vous avez mis le lien (merci beaucoup, en passant), on l’explique très bien; les autoroutes avec la centaine – eux appellent ça le préfixe – paire (4, 6, 8 ) désigne une autoroute de déviation, ou en anglais une loop, qui doit en principe se rattacher à l’autoroute principale à ses deux extrémités, comme l’A-640, à Montréal, si elle était complétée jusqu’à Hudson, par exemple, alors que la centaine impaire (5, 7, 9) désigne une autoroute collectrice, ou une spur, qui se rattache à l’autoroute principale qu’à une seule extrémité, comme c’est présentement le cas pour la 573, vers Valcartier.

    Or, en nommant l’autoroute de contournement sud A-410, elle doit en principe rejoindre l’A-10 à ses deux extrémités, ce qui, selon l’explication de monsieur Ferland, ne se produira pas, puisqu’il dit qu’elle se terminera à la route 108, à Lennoxville. Quant à l’A-610, même chose; en principe, elle doit aussi se rattacher à l’A-10 à ses deux extrémités, mais il semble clair, là aussi, que ce ne sera définitivement pas le cas. Monsieur Ferland dit plutôt que l’appellation A-610 a été choisie « par souci d’homogénéité avec l’A-410, chiffre pair pour une direction Est-Ouest« . Sur le croquis que me fournit monsieur Ferland, l’A-410 rejoint l’A-10, enfin ce qui était l’A-10 avant d’être renommée A-610, alors que dans les faits, les travaux qui ont commencé cette année feront que l’A-410 se rattachera plutôt à la route 108, près du chemin Bel-Horizon. C’est pour cela que je crois qu’il faille la renommer A-x10, le x étant une centaine impaire. Même chose pour l’A-610.

    En fait, pour avoir un plan autoroutier vraiment intuitif, en Estrie, Il aurait fallu que l’A-10 se termine à l’échangeur A-10/A-55 sud, à Magog, et que soit abandonné le multiplex A-10/A-55. Ainsi, l’A-55 serait la seule dénomination de l’autoroute à partir de ce point, et les deux spurs actuelles de l’A-10 (les A-410 et A-610) deviendraient des spurs de l’A-55. Ainsi, tout deviendrait instinctif. À part l’échangeur A-10/A-55 actuel, bien sûr. Mais bon, rien n’est parfait.

    J'aime

  12. bonsoir

    c’est bien beau tout ça mais pour 1 in-gne-neiur comme moi, ce n’est pas acceptable!

    si il y a 1 norme, elle doit etre appliquée dans l,esprit et dans la lettre!

    et si la norme dit que cela devrait s’appeler 410 c’est ainsi .

    comment je vais expliquer aux gens qui me nomment leur encyclopédie que le lien (du mtq) que je vous ai donné expliquant la numérotation des routes au quebec n’est valable que suivant l’humeur du directeur du mtq!!!????

    fG
    PS: 1) ce billet va me couter des votes aux élections
    2) au cas où le mtq changerait le lien pour pouvoir dire qu’il n’a jamais écrit ça , ça fait des années qu’il est en mémoire dans mon ordi sous forme de page et non sous forme de lien ou de cache!

    à bon entendeur salut!

    J'aime

  13. Bon, voyons voir…

    Si les prévisions du MTQ laissent croire qu’un jour, on reliera la fin de l’A-410 (qui se situera alors à la route 108, à Lennoxville) avec une éventuelle A-10, quelque part ailleurs, en ben on peut la laisser avec ce numéro. C’est d’ailleurs ce que le MTQ a fait, avec l’A-640; on sait que dans leurs prévisions, elle se raccordera à l’A-40, aux environs de Hudson.

    Peut-être que je vais mourir de vieillesse, ou que nous profiterons tous de la téléportation personnelle, avant que cela se produise, mais bon, cela demeure dans les prévisions du MTQ…

    PS: 1) Tu te présentes aux élections? Lesquelles?
    2) Le pire qui peut se produire, par rapport au site du MTQ, c’est une erreur 404.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.