A-50, vers Thurso: Ça ne sera pas très long!

Je vous l’avais dit, que j’étais allé voir d’autres travaux, après mon escapade, alors que j’étais toujours en vacances.  Je suis allé pousser une pointe en Outaouais, pour voir où en étaient les travaux du tronçon Ange-Gardien/Thurso.  Ça ne sera pas très long que tout le monde pourra rouler dessus, selon moi.  Voyez par vous-mêmes!

Voici la sortie 187, en direction est, qui sera, pour quelques temps, le nouveau terminus de l’A-50, depuis Gatineau.

Je suis sous le viaduc de la route 317, à Lochaber, au nord de Thurso, et je vise un rocher, qui sera détruit lors de la construction de la deuxième chaussée.  Quand cela aura lieu?  Aucune idée!  Voici une première pose,…

…puis une deuxième, pour laquelle je me suis tourné vers la gauche,…

…puis encore un peu plus, pour en voir l’extrémité, qui descend vers la rivière Blanche.

Parlant de la rivière Blanche, nous voyons ici le pont, qui la franchit.  Au loin, le viaduc de la montée Parent, toujours à Lochaber.

La supersignalisation est installée, et comme ce fut le cas pour les panneaux de l’Ange-Gardien, les espaces, entre les lettres, sont mesurés un peu bizarrement.

C’était un dimanche, et il n’y avait pas de travaux.  Toute la machinerie était donc à l’arrêt.  Près du viaduc de la montée Parent.

Un peu plus loin, le panneau qui annonce la sortie, dans un kilomètre.

J’avais pris une pose semblable, lors de mon dernier passage, vous vous souvenez?  C’est la montée Ranger, depuis le viaduc de l’A-50.

Vous pouvez vous donner une idée de grandeur des lieux, avec cette image.  Derrière la blogue-mobile, c’est ce qui dépasse du massif rocheux.  N’oubliez pas qu’il y a une autre route, sous le viaduc.

Vous souvenez-vous de cette photo?  Elle date du 25 mai, et montre l’état des lieux, à l’est de la montée Laurin.

Et voilà le même endroit, en date du 31 août dernier.  C’est dire, ce qui peut se produire, en trois mois et des poussières.

En continuant vers l’est, au-delà de la montée Laurin, la vue est plutôt impressionnante.

Le site web du MTQ parle toujours d’une ouverture en 2008, pour ce tronçon, et à voir l’avancement des travaux, ça ne saurait pas tarder, tout comme c’est également la cas pour le tronçon entre Lachute et Grenville-sur-la-Rouge.  Je m’attends à une ouverture vers novembre, pour ces deux tronçons.  D’ailleurs, on pouvait lire, aujourd’hui, dans le Journal de Montréal, un petit article de la Presse canadienne, qui disait que des bandes rugueuses seraient effectuées sur la ligne médiane de tout le tronçon de 43 kilomètres de l’A-50, dont les 15 kilomètres du nouveau tronçon entre Lachute et Grenville-sur-la-Rouge.

Le tout sera fait dans le cadre d’un projet-pilote, dans le but de savoir si une telle innovation, déjà utilisée ailleurs en Amérique du Nord, sauvera des vies aussi chez nous.  Nous savons que les routes de la région des Laurentides, dont l’A-50, sont particulièrement dangereuses, en ce qui concerne les dépassements en zone interdite.

Bon, maintenant que vous savez que c’est en Outaouais, que je suis allé, lors de ma dernière sortie, avec la blogue-mobile, je vous laisse deviner quel autre chantier j’ai visité, pour la toute permière fois.  Vous verrez les photos de cet autre chantier bientôt.

Advertisements

15 réflexions sur “A-50, vers Thurso: Ça ne sera pas très long!

  1. J’ai lu dans Le Droit que ce tronçon va ouvrir en mi-octobre, pas date fixé…peut-être après le 14, au cause des élections?

    J'aime

  2. Les photographies sont superbes. Je vois que tout les viaducs sont faits.

    Quand à y être,ils auraient pûs faire la deuxième chaussée pour compléter l’autoroute 50 (Maurice-Richard).

    Bandes de sans-génies.

    Sylvain

    J'aime

  3. Bonjour Richard,

    J’ai lu une bonne partie de tes blogues sur les autoroutes. Je trouve ça intéressant. Chapeau ! Je voudrais te parler des projets d’autoroutes que je juge utiles VS ceux qui sont moins utiles.

    L’autoroute 50 est selon moi inutile. L’option de relier celle-ci à la 417 de Lachute à La Renouche en Ontario avec un super-4 + un pont pour traverser la rivière des Outaouais aurait coûté moins cher par sa longueur (8 km environ) et permis un contournement de Montréal de l’ouest pour accéder à la Rive-Nord.

    Le nouveau super-2 entre la 20 et Saint-Célestin en s’en allant vers Trois-Rivières est une autre grosse dépense qui ne fait profiter que ceux qui proviennent de l’est ou de Victoriaville. Les automobilistes qui proviennent de l’ouest auront tendance à passer par la 155. Ils prennent cette route plus tôt sur la 20 et elle se dirige en diagonale vers Saint-Célestin. Le temps de parcours y est alors très similaire.

    J’ai lu aussi que vous parliez de prolonger la 50 vers l’est jusqu’à Joliette. Je ne pense pas que ce projet ira de l’avant de notre vécu. Une autoroute est avantageuse pour relier 2 grandes villes entre elles dû à la capacité qu’offre le super-4. Constuire des autoroutes qui avantagent peu de personnes détruit l’environnement pour rien. Les gens de Joliette ont déjà un circuit autoroutier (la 31 et la 40) pour ses déplacements vers l’ouest.

    Même chose pour l’idée de construire un pont entre Sorel-Tracy et Lanoraie. Cela avantage peu de personnes. Encore moins de relier Sorel-Tracy à Drummondville. Je pense que c’est le développement d’une ville qui amène les autoroutes et non pas le contraire.

    Par contre, le doublement de la 55 qui s’est fait il y a quelques années (2006 je pense) a été un bon coup. On a relié 2 moyennes grandes villes (Drummondville et Sherbrooke) + relier les autres villes du nord du Québec aux États-Unis par un lien sécuritaire.

    Le Parc des Laurentides est une région où il y a bcp d’accidents de collision. Le projet d’élargissement de la 175 est donc essentiel en plus de relier une région, celle du Saguenay, au reste du Québec. Mais à quand le prolongement de la 70 de Chicoutimi à Labaie? Ce trajet permettrait de parcourir la nouvelle ville de Saguenay au grand complet et d’offrir des km supplémentaires à la 70, qui est quand même courte.

    La 185 convertie en mi-autoroute est aussi une bonne idée (relier les provinces du Québec et du Nouveau-Brunswick). Le prolongement de la 25 et de la 30 sont aussi des projets intéressants, tjs selon mon opinion. Qu’est-ce qu’on attends pour prolonger la 20 jusqu’à Rimouski ? Cette autoroute serait utile pour le tourisme en Gaspésie et de sortir la moyenne ville de Rimouski de l’isolement.

    J’ai hâte aussi que la 35 soit parachevée afin de relier Boston à Montréal par un lien sécuritaire sur toute sa longueur.

    Si tout cela est fait, nous aurons selon moi complété le réseau autoroutier du Québec pour une coupe d’années.

    J’attends ton opinion.

    Merci,

    Philippe

    J'aime

  4. @ Philippe,

    Bonjour, au sujet du prolongement de l’A-55 entre l’A-20 et Saint-Célestin (super-2),je trouves qu’il y a tout de même beaucoup d’automobilistes qui empruntent cette artère, que ce soit de ceux qui viennent de l’est,de Victo et Warwick, et de Drummond. Il y a 50% des autos qui prennent l’ancienne route 155,50% l’autoroute 55.Avant le prolongement, il y avait eu beaucoup d’accidents mortels autant sur la 155 que sur la 161.

    Il y a aussi un très bon nombre de camions qui circulent autant en direction nord qu’en direction sud.

    Mais je sais qu’une autoroute à super-2, c’est peu sécuritaire.Mais les voies et les accotements sont tout de même très larges pour beaucoup d’espaces.

    J'aime

  5. Bienvenue, Philippe, et merci pour l’intérêt que tu portes à mon humble blogue.

    D’abord, on ne doit pas définir l’utilité d’une autoroute simplement par le nombre de véhicules qui y passent. Il y a aussi d’autres éléments à considérer, dont la sécurité des usagers, et la qualité de vie des résidents du secteur, pour ne nommer que ceux-là.

    Allons-y avec ta liste d’autoroutes, maintenant.

    A-50, en Outaouais: Cette autoroute est le résultat d’une certaine ambiguïté. D’une part, les résidents du secteur situé entre Gatineau et Lachute demandent depuis longtemps une meilleure desserte, entre leur région et Montréal, compte tenu que la route 148 a atteint ses limites. Certains tronçons de celle-ci sont dangereux, et les points d’accès (entrées privées, accès à des commerces, etc.) y sont très nombreux. D’autre part, la ville d’Ottawa semble tout faire pour empêcher les camions lourds, qui se dirigent vers Montréal, de relier la ville de Gatineau et l’autoroute 417, et de confiner ceux-ci à la rive nord de la rivière des Outaouais, ce qui permet également à la province de l’Ontario de réduire les coûts d’entretien de la 417. Face à cela, le MTQ n’avait pas d’autre choix que répondre à la demande du milieu, et de procéder à la construction de l’A-50. Le fait de la construire en super-2 demeure une décision stupide, à mes yeux, parce que la circulation, par moments, sera trop dense pour permettre des dépassements sécuritaires, d’abord, et ensuite, parce que les coûts du doublement, qui devra être accompli tôt ou tard, vont augmenter considérablement. Par contre, le raccordement des deux rives de l’Outaouais, dans ce secteur, avait été prévu par le MTQ, il y a de cela pas mal longtemps; si tu passes par le duo A-40/ON-417, tu as sûrement remarqué la courbe, située juste avant la frontière de l’Ontario, sur l’A-40, en direction ouest. Je crois que cette courbe devait faire place à un échangeur autoroutier, que ce soit pour faire un tronçon d’autoroute entre l’A-40 et l’A-50, ou encore pour que l’A-640 se rende jusque là, afin de compléter un contournement du grand Montréal par le nord.

    A-55, dans les Bois-Francs: La dernière section de super-2, entre Saint-Célestin et Saint-Wenceslas (2004), puis de Saint-Wenceslas à l’A-20 (2006), était également une nécessité, dans le sens du nombre de points d’accès aux routes 155 et 161, et de la qualité de vie des gens qui habitent le long de ces routes. Par conte, le fait qu’il s’agisse d’une super-2 amène des gens à continuer d’utiliser l’ancienne route 155, parce que les dépassements sont parfois impossibles, sur l’A-55, compte tenu du volume de circulation, à certains moments.

    A-50, vers Joliette: Là encore, les dépassements sont souvent impossibles, compte tenu de la densité de la circulation, à certaines périodes. Par contre, je suis malheureusement d’accord avec toi sur le fait que l’on ne verra probablement pas ce projet de notre vivant; le MTQ a vendu certains terrains qu’il avait acquis, à l’époque, le long de l’emprise de l’actuelle route 158. Malgré certaines améliorations récentes, le long de son parcours, cette route demeure dangereuse à plusieurs endroits, compte tenu du nombre de points d’accès, et des nombreuses exploitations agricoles, dans cette région.

    Pont entre Sorel-Tracy et Lanoraie: Pour prétendre que cela avantagerait peu de personnes, il ne faut jamais avoir fait l’exercice d’attendre le traversier, pendant l’été, ou encore d’habiter à Saint-Ignace-de-Loyola. La popularité de ce traversier ne se dément pas, et la qualité de vie des résidents des îles en prend pour son rhume, lorsque la file d’attente se rend jusqu’à l’église, soit sur environ un kilomètre et demi. Un tel pont, qui verrait davantage d’utilisateurs que le pont de la Confédération, devrait être construit à quatre voies, et donnerait un élément de communication supplémentaire entre les deux rives du fleuve, d’autant plus qu’il pourrait, à plus long terme, être relié à une autoroute, que ce soit l’A-35, qui longerait la rivière Richelieu, ou encore une éventuelle A-51, vers Drummondville.

    A-55, entre Drummondville et Sherbrooke: D’accord avec vous. D’ailleurs, le nombre de morts, sur cette super-2, justifiait à lui seul le doublement. Ce sont, justement, ces mêmes impératifs de sécurité, qui devraient être appliqués par le MTQ dans la construction de l’A-50, sur toute sa longueur, ainsi que sur les tronçons en super-2 de l’A-55, entre Bécancour et l’A-20.

    A-70, vers La Baie: Ça s’en vient. Le BAPE a fait ses recommandations il y a déjà plusieurs années, et le projet, quoique pas encore commencé, va bon train. Vers Alma, c’est un peu plus laborieux; l’été dernier, les intervenants de la région ont privilégié un tracé qui contourne Saint-Bruno par le sud, au lieu de choisir le tracé initial, qui se dirigeait vers Alma.

    Route 185, vers le Nouveau-Brunswick: Cette route est le troisième point de passage de la frontière du Québec, après ceux de l’Ontario (A-20/ON-401) et de l’état de New York (A-15/I-87), et méritait des améliorations depuis fort longtemps. À terme, ce ne sera pas une mi-autoroute; elle deviendra, sur toute sa longueur, l’A-85. C’est d’ailleurs déjà fait pour les 13 kilomètres qui relient Rivière-du-Loup à Saint-Antonin. La route 185 actuelle est désormais le seul bout d’autoroute manquant entre Windsor et Halifax; la Transcanadienne, au Nouveau-Brunswick (NB-2), est complétée en autoroute depuis 2007, à part la jonction avec la frontière du Québec.

    A-20, vers Rimouski: Ce projet avance bien. Le déboisement de l’emprise est en marche, et les travaux, entre Cacouna et Trois-Pistoles devraient commencer d’ici l’an prochain. Il restera à compléter un autre tronçon, beaucoup plus long, entre Trois-Pistoles et le Bic.

    A-35, entre Saint-Jean-sur-Richelieu et le Vermont: Là aussi, le Québec représente « le chaînon manquant », cette fois entre Montréal et Boston. Les travaux, principalement de préparation (déboisement d’emprise, etc.), seront lancées cet automne, et se poursuivront sur quelques années.

    A-25, entre Montréal et Laval: Le pilier principal du pont à haubans, du côté de Laval, commence à prendre forme. C’est assez impressionnant, merci! Celui du côté de Montréal, qui se trouve au sud de la fosse à esturgeons, dans la rivière des Prairies, est commencé, mais ne s’élève pas encore bien haut, compte tenu des restrictions annuelles aux travaux en rivière, d’avril à août. L’échangeur A-25/A-440 avance bien, lui aussi, et l’on vient de commencer d’autres travaux, cette fois près du boulevard Henri-Bourassa, à Montréal. Je ferai un billet bientôt, là-dessus; les photos sont déjà prises.

    A-30, entre Delson et l’A-20: l’échangeur A-30/A-730 est commencé depuis quelques mois, et les travaux des chaussées du tronçon est, entre l’A-30 actuelle et l’A-15, répartis sur deux contrats, viennent de débuter. La nouvelle route 236, à Beauharnois, est ouverte sur environ un kilomètre, et les travaux se poursuivent, là-bas aussi.

    J'aime

  6. Rebonjour Richard,

    As-tu l’intention de prendre des photos du chantier de l’A-30 bientôt ? Sais-tu comment va fonctionner le système de péage sur le pont pour les utilisateurs occasionnels ?

    Merci et bonne fin de semaine,

    Philippe

    J'aime

  7. Bonjour, Philippe.

    Comme je l’ai déjà expliqué à plusieurs, ici, je ne tire aucun revenu de ce blogue(1), et en plus, j’ai un job, une famille, des amis,… bref, j’ai une vie. Et qui dit vie dit aussi imprévus. De plus, comme la météo fait parfois des siennes, il m’est alors impossible de vraiment dire à l’avance quand et où j’irai prendre des photos.

    Je peux, par contre, dire que l’A-30, sur la rive-sud, fait partie de mes projets, tout comme l’A-25, entre Montréal et Laval. J’envisage aussi un retour sur l’A-50, entre Lachute et Grenville-sur-la-Rouge, et ce avant son ouverture, afin de voir si la bande rugueuse de la ligne médiane est effectivement faite. Tout ça, et d’autres trucs, encore, que j’espère faire avant l’arrivée massive de la neige. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai la vague impression que l’on vient à peine d’arrêter de pelleter!

    Quant au système de péage de l’A-30, il était écrit, dans les documents du projet, qu’en plus du péage électronique, un péage conventionnel devait être disponible, pour ceux qui désiraient payer en argent, sur place, mais je ne sais pas si cette option sera retenue par le consortium. Je sais, par contre, qu’une telle option n’existera pas pour le nouveau pont de l’A-25, qui fonctionnera seulement de façon électronique, selon une technologie qui capte un transpondeur, installé dans le véhicule, ou à défaut, prend une photo de la plaque d’immatriculation, et facture à l’utilisation, probablement sur une base mensuelle. Un peu le même système que l’autoroute 407ETR utilise, dans le grand Toronto.

    (1) À part un seul truc, pour lequel je n’ai toujours pas reçu paiement, mais dont j’ai réinvesti la quasi totalité dans l’enregistrement du copyright. Ainsi donc, depuis le début de son existence, le blogue n’a jamais fait ses frais. Même que pour l’instant, la balance est plus négative que jamais.

    J'aime

  8. Nous sommes rendu le 20 October et toujours pas de nouvelle pour l’ouverture de la 50. Avez vous entendu parlez de quelque chose?

    Serons nous en mesure d’emprunter cette nouvelle portion de route pour le 1er novembre, je commence à en douter!!

    Merci!

    J'aime

  9. Je n’ai rien eu, de ce côté, moi non plus, Charles.

    Je vais tenter d’aller faire un tour sur les deux nouveaux tronçons (Ange-Gardien–Thurso, et Grenville-sur-la-Rouge–Lachute) dans les prochains jours, juste au cas où j’y verrais du nouveau. Je ne peux rien garantir, car cela dépendra de mon emploi du temps, qui est plutôt chargé, ces temps-ci. Mais je vais faire des efforts, de ce côté. Du moins, je vais faire de mon mieux.

    J'aime

  10. Bonjour Richard3!

    Je ressort ce sujet de la poussière l’espace du temps d’un commentaire. Je suis allé faire un tour à Ottawa cette semaine, et n’étant pas pressé j’ai décidé de changer un peu de mon itinéraire habituel, soit la 417. En montant j’ai pris la 50 jusqu’à Grenville, la 344 jusqu’à Hawkesbury et la 17 jusqu’à Ottawa. Pour le retour, j’ai pris la 50 jusqu’à Thurso et la 148 jusqu’à Grenville, et finalement la 50. Voici quelques constatations:

    – Le marquage n’a pas encore été réparé sur l’ancienne portion de la 50, belle aberration, une bande rugueuse et des lignes pointillées. Le panneau a message variable a même été enlevé.

    – Sur toute la nouvelle portion de la 50 entre Lachute et Grenville, je n’en revient pas comment la route est droite et rectiligne. Je roulais de jour et j’ai « pogné le fixe » quelques fois à force de regarder au loin. Les bandes rugueuses médianes viendront peut-être sauver des accidents ici, mais la meilleure façon seront de terminer la 2e chaussée. Je regardais aussi l’espace disponible au centre de la chaussée grâce à la bande rugueuse médiane, n’aurait-ce pas été plus sécuritaire et pas vraiment plus couteux de mettre un mur de ciment au centre? On peut prévoir que les paysages seront très beaux sur la prochaine section de la 50 après Grenville, d’après ce que l’on voit à sa fin actuelle au chemin Scotch.

    – Un petit mot sur la 17 en Ontario qui fait une très belle route touristique jusqu’à Rockland, ou après il y a du traffic pas croyable. Fait inusité, le MTO était prêt à élargir la 17 à 4 voies entre Rockland et Orléans afin d’accommoder les travailleurs demeurant à Rockland et voyageant à Ottawa, mais ceci a été refusé par la municipalité de Rockland (probablement a cause du chialage de quelques citoyens qui allaient perdre la vue sur un arbre)… Comme quoi peu importe où on est 😉

    – La 50 de Gatineau à Thurso se fait très bien, même le bout à 2 voies est agréable, à travers les rochers. C’est donc beau quand c’est neuf 🙂

    – Ma plus grande surprise fut la 148. Très belle route, avec accotements larges. Seul défaut, courbes serrées et fréquentes baisses de la limite dans les villages… Très impressionnant aussi de voir le chantier de la 50 parfois au loin. Dommage je n’avais pas mon appareil photo. L’arrivée de la 50 ne viendra peut-être pas améliorer la fluidité (vu qu’elle sera 2 voies) mais au moins le fait de contourner les villages et les intersections étagées aideront un peu à la sécurité…

    – Dernier commentaire, sur la 50 en super 2, ça roule en ta****. Je roulais 110-112 km/h et non seulement je ne rattrapais pas le traffic en avant mais je me faisais passer en masse lors des voies de dépassement.

    Et voilà… Je suis surpris qu’on ne parle d’une ouverture qu’en 2012, car les travaux ont l’air vraiment avancés! D’ailleurs la partie entre Grenville et Fassett devait ouvrir cet automne et là on est rendu en 2011 !?!?!?! Peut-être cet été la blogue mobile ira fouiller ça pour nous qui sait haha 🙂

    J'aime

  11. Merci pour ton compte rendu, Éric.

    C’est vrai que c’est impressionnant, quand on passe par là. Dire qu’on défonce pratiquement les montagnes pour sauver des terres agricoles. Le coût de la route a dû décupler, mais le paysage est à couper le souffle, à certains endroits.

    Quant à la route 17, en Ontario, je dirais que les municipalités, en Ontario, sont assez « pesantes », quand vient le temps d’approuver, ou de rejeter, un projet. La ville d’Ottawa a souvent coupé court à des projets assez intéressants, dans le but de « sauver du paysage », ou d’autres raisons du genre. Par exemple, ça fait des années qu’un lien routier, qui ferait tout au plus un kilomètre et demi, devrait être construit pour relier le pont MacDonald-Cartier et la promenade Vanier. Eh ben, parti comme c’est là, ce bout de route ne se construira jamais! Il semble que l’on ne veuille pas déranger le somptueux quartier New Edimburg.

    J'aime

  12. La 50 devrait pas etre si vite

    j’ai des belles souvenirs de 160 + km/h sur la 417 et la 401… Le Canadabahn 😉

    C’est dommage le cr… de loi « speed racer » anticonstitutionnelle que l’etat policier de Dalton McGuinty a institue assez recemment… et encore pire que notre Jean-Marie de Konnecté qui a photocopie ca pour Julie Boulet…

    Un jour je devrais aller a Ottawa par le rive-nord c-a-d le cote Quebec… j’ai toujours passe moi aussi par la 417… doit dire que c’est dur a dire non, compte tenu que c’est plus court (pour moi avec mon localisation sur l’ile de Montreal) essence moins cher, plus rapide, etc… mais jamais dans ma vie ai-je roule sur une autoroute flambant neuve 🙂

    J'aime

  13. bonjour j aimerais savoir ce que tu pense de l impact qu auras la 50 sur les commersant de plaisance j ai le gout de m acheter un casse croute dans le cillage mais j ai peur de limpacte de la 50 sur l achalandage, qu an pense tu? Merci

    J'aime

  14. Bonjour, Réjeanne.

    Comme je ne suis pas trop connaisseur en entreprises, c’est un peu difficile pour moi de vous conseiller. Par contre, il est clair qu’un casse-croûte compte beaucoup sur l’achalandage des passants, des touristes, etc., et encore plus s’il est saisonnier.

    Il s’agit de voir, avec le vendeur, lorsque vous examinerez les livres de l’entreprise, quel est le pourcentage du chiffre d’affaires qui provient de la clientèle locale, des gens de la place, qui viennent régulièrement, par rapport au pourcentage du chiffre d’affaires qui provient de la clientèle touristique, et des passants occasionnels.

    Il est possible que le vendeur tente de se départir de son commerce justement parce qu’il appréhende une baisse significative de son chiffre d’affaires. C’est pourquoi il sera très important de bien vérifier les livres, et de comparer les revenus avec les dépenses, question de savoir si le casse-croûte roule bien, ou s’il peine à faire ses frais. Par exemple, si vous constatez que déjà, la marge de profit est basse, cet investissement deviendrait alors très risqué.

    La section de la 50 qui passe à la hauteur de Plaisance sera la toute dernière à ouvrir, en 2012, et de ce fait, la nouvelle route sera donc ouverte sur toute sa longueur, entre Gatineau et Mirabel. C’est à ce moment-là que les commerces en souffriront le plus. Avec la situation actuelle, plusieurs continuent de rouler sur la 148, pour différentes raisons (la distance à parcourir pour aller rejoindre l’A-50, et revenir ensuite sur la 148, par exemple), mais une fois l’A-50 ouverte au complet, tous ceux que j’appellerais les « voyageurs en transit », qui passent actuellement par Plaisance, et s’arrêtent parfois pour un lunch, resteront sur l’autoroute, et cette clientèle sera perdue.

    Restera alors les touristes, qui prendront la 148 pour voir les paysages, visiter les villages, etc., ainsi que la population du coin. Est-ce que ce sera suffisant? Sera-t-il possible d’augmenter un peu les prix, et ce sans faire fuir définitivement la clientèle restante? Et le vendeur, opère-t-il le commerce depuis longtemps? C’est un autre point important; il arrive parfois qu’un commerce change de mains, et que la clientèle délaisse l’endroit, tout simplement parce que ce ne sera plus le même propriétaire, et qu’ils ont des doutes, à savoir si ce sera « comme avant ». À l’inverse, si le casse-croûte n’a pas une trop bonne réputation, localement, et qu’il attire surtout des touristes, vous aurez toute une côte à remonter, afin que les gens de la place fassent confiance à votre entreprise. Parlant d’entreprises, combien y a-t-il de casse-croûte, à Plaisance? La concurrence est-elle trop forte?

    Bref, je crois que ça vaudrait le coup de consulter un comptable, qui vous conseillera, en fonction des chiffres contenus dans les livres. Vous pouvez aussi faire votre « petite enquête », à Plaisance même, afin de savoir si les gens de la place apprécient le casse-croûte, actuellement.

    Je vous souhaite la meilleure des chances dans vos entreprises.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.