A-20, à Rimouski: Vive les super-2!

Vers 13h00, hier, un carambolage est survenu sur la section en super-2 de l’A-20, à Rimouski, faisant un décès, en plus de blesser neuf autres personnes.  C’est ce que rapporte le Journal de Montréal de ce samedi matin, en page 17.  La nouvelle était déjà sur le site Canoë, hier soir, en provenance de LCN, puis ce matin, gracieuseté du Journal de Québec.  Chacune des versions y va de ses propres détails, mais pour faire court, disons que des travaux d’asphaltage sont en cours, entre le viaduc de la rue de Lausanne, et celui de la route 232.  La circulation ne se fait alors que sur une seule voie, en alternance, construction en super-2 oblige.  C’est alors qu’un camion-remorque serait venu emboutir la file de véhicules, qui attendait son tour pour passer, file composée d’un camion lourd et de plusieurs voitures.

Voilà donc un autre fait marquant en faveur des autoroutes en super-2.  Avec seulement deux voies, sur une seule chaussée, veux, veux pas, on ne peut pas faire des miracles.  Mais au lieu de dévier la circulation, dans la direction la moins fréquentée, par les routes 232, et 132, afin de contourner le chantier, et laisser l’unique voie disponible en mouvement, on a préféré fonctionner comme sur un vulgaire chemin de campagne, où il passe trois véhicules à l’heure.  L’enquête dira ce que faisait le conducteur du camion-remorque qui est venu faucher les véhicules en attente, mais il est d’ores et déjà clair, dans la tête de beaucoup de gens, que c’est encore « un de ces maudits camions dangereux, qui prennent la route pour eux tout seuls ».  Évidemment.  Ça saute aux yeux.  Pourtant, aucun ingénieur intelligent ne mettrait en place de la circulation en alternance sur une autoroute.  Qu’est-ce que ça fait là, de la circulation en alternance, sur une autoroute?

À moins qu’il ne passe que trois véhicules à l’heure, sur l’A-20, à Rimouski…

J’aimerais bien voir la ministre, Julie Boulet, aller dire aux membres de la famille de la victime de ce carambolage que les autoroutes en super-2 sont effectivement des routes sécuritaires, juste pour voir la réaction, dans leur visage.  Bien sûr, madame la ministre ne se prêtera pas à ce genre d’exercice.

Alors ceux qui croient que la future A-50, entre Gatineau et Lachute, sera une belle route sécuritaire, je vous propose de bien lire ces articles, ci-haut mentionnés, parce que vous risquez de voir, à la télé, ou d’entendre, à la radio, en attendant de lire, dans les journaux du lendemain, des nouvelles du même genre.  Et cela parce que des in-gné-gneurs se disent que l’on peut faire de la circulation en alternance sur une autoroute sécuritaire, construite en super-2.

Publicités

7 réflexions sur “A-20, à Rimouski: Vive les super-2!

  1. Il y a la section Cacouna-Le Bic qui est en construction de prolongement de la 20,qui ouvrira en 2012 ou 2013,qui sera en super-2 et qui fera réfléchir aussi aux gens qui vont penser que cette section va être sécuritaire parce que la 132 a connu des accidents mortels.

    J'aime

  2. Salt richard3,
    Moi, en tout cas, suite à mon billet sur l’accident à Rimouski, au moins 4 personne sont venus sur mon blog à cuase qu’il cherchaient de l’information sur cette accident.Il faut dire que ce sujet « pogne » aujourd’hui!

    J'aime

  3. Voici ce que je pense d’une super-2, c’est une route de campagne avec des échangeurs, à certains endroit les  »autoroutes » super-2 sont idantique à une route de campagne arrêt-stop, quatre chemins, trois, chemins, etc….

    J'aime

  4. Cette section de l’autoroute 20 dans le Bas St-Laurent va maintenant jusqu’à Mont-Joli en Gaspésie. Je crois qu’il est maintenant temps de faire la deuxième voie de Rimouski à Mont-Joli pour la transformée en véritable autoroute.

    Quand à l’autre section de la 20 de la frontière de L’Ontario à Cacouna,Ils vont prolonger l’autoroute jusqu’à Trois-Pistoles en super-2 de Cacouna. Il va rester que le tronçon Trois-Pistoles-Rimouski à faire qui n’est pas encore en projet ni terminé hélas.

    Un jour, nous pourrons aller sans quitter l’autoroute 20 de la Jct 401/20 à Rivière-Beaudette directement jusqu’à Mont-Joli.

    J'aime

  5. Salut Richard3,

    Comme tu as donné un exemple d’accident sur l’autoroute 20 dans Rimouski pis sur l’autoroute 50 dans l’Outaouais en super-2 parce que c’est plus dangereux qu’à deux chaussées séparées,ben je t’en donne une autre.Il y a eu un accident ce matin sur l’autoroute 55 aux limites de St-Célestin et St-Wenceslas,donc dans la section super-2 avec échangeurs.Moi je reste pas très loin pis ce matin j’ai voulu faire une promenade en char vers Victo en prenant cette artère.Je m’attendais pas à voir un accident par là parce que c’est rare qu’il se passe quelque chose, mais en voyant cela, sa ma fait penser à ça. J’ai pas pu en prendre des photos parce que j’avais pas de kodak, sinon j’aurais pris certaines photos.Au moment de l’accident, il y avait une auto qui a fait une sortie de route,qui a traversé le fossé et a terminé sa course tout près d’un boisé, deux camionnettes qui se sont faites frappées ensemble .Peut-être que quelqu’un s’est endormi au volant ou quelquun a voulu faire une manoeuvre de dépassement. Mais bon il y avait surement eu un blessé ou deux puisque un ambulance est venu rapidement.

    Fa que c’est pour sa que j’ten ai parlé d’un accident sur l’autoroute avec super-2.

    J'aime

  6. Si c’est un accident avec blessés, que tu as vu, mon cher Sam, on n’en parlera pratiquement pas aux nouvelles, sauf au niveau local; les grands médias préfèrent compter les morts des vacances de la construction! Triste à dire, mais c’est ça.

    Quand le gouvernement, libéral ou péquiste, je ne me souviens plus, a annoncé le doublement, par étapes, de l’A-55, entre Drummondville et Sherbrooke, le ministre de l’époque se « pétait les bretelles » en disant qu’il allait devancer l’échéancier prévu de dix ans pour compléter l’opération. Ladite opération doublement s’est finalement terminée en 2005, ou 2006, avec le dernier tronçon, entre Richmond et la route Caya. L’annonce, dont je parle, avait été faite plus de dix ans auparavant. C’est à croire que le MTQ, et ses ministres titulaires, préfère faire des annonces en grandes pompes, que de construire tout de suite de façon sécuritaire. Pendant le délai, entre l’annonce et la réalisation, il laisse la SAAQ dédommager les victimes. Et Dieu sait que ce n’est pas facile, de « dealer » avec la SAAQ!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.